Sénatoriales: la division de la gauche profite aux deux sortants UMP du Jura

Publié le 25/09/2011 - 20:37
Mis à jour le 25/09/2011 - 20:37

Gérard Bailly et Gilbert Barbier ont sauvé les meubles de la droite jurassienne grâce au maintien au second tour de la candidate écologiste et au retrait de la candidate divers droite.

photo_macommune_1316976626_0.jpg
Le Palais du Luxembourg ©archives carvy
PUBLICITÉ

Il ne manque que quelques voix à Denis Vuillermoz, vice-président socialiste du conseil régional… Sa déception est d’autant plus grande que son échec repose sur le maintien de son ancienne partenaire à la Région. A n’en pas douter, les relations entre les socialistes et les écologistes constituant la majorité du conseil régional vont sérieusement se tendre.

En effet, Antoinette Gillet (EELV), ancienne vice-présidente écologiste de l’institution régionale, malgré un piètre score de seulement 83 voix au premier tour, s’est maintenue et, en grapillant 60 voix (6,33%) au second tour, n’a pas permis à Denis Vuillermoz (45,57%) de rejoindre le Sénat. La gauche avait pourtant bon espoir de gagner au moins un siège dans ce département pour compléter la liste des 23 élus nécessaires pour inverser la majorité.

Europe-Ecologie Les Verts défend la stratégie de sa candidate en accusant le PS de ne pas avoir respecté l’accord national qui prévoyait le soutien des socialistes à Antoinette Gillet ce qui impliquait la seule candidature de Denis Vuillermoz. Le PS local estimant qu’elle n’avait aucune chance a préféré aligner deux des siens.

La droite tire les marrons du feu

En revanche, Sylvie Vermeillet, conseillère régionale qui a démissionné de l’UMP et qui avait réuni 251 voix au premier tour, s’est retirée facilitant ainsi la réélection de Gérard Bailly (50,21%) et de Gilbert Barbier (47,05%). Les candidats sortants, âgés tous deux de 71 ans, avaient pourtant perdu chacun une centaine de voix au premier tour par rapport au scrutin précédent.

Gilbert Barbier, avec seulement 14 voix d’avance sur Denis Vuillermoz, sauve son poste de justesse. Ayant perdu la ville de Dole au bénéficie du PS aux dernières municipales, il n’avait pas vraiment le vent en poupe. Il faut également rappeler que le conseil général du Jura a basculé de droite à gauche au printemps dernier. La gauche avait don bon espoir de poursuivre sur la lancée. Elle pensait, à tort, y arriver en ordre dispersé.

Claude Mislin

Les résultats du second tour:

Gérard Bailly (UMP)                           476 voix ( 50,21%)  REELU

Gilbert Barbier (UMP)                        446  voix (47,05%)  REELU

Denis Vuillermoz (PS)                       432  voix (45,57%)

Denis Jeunet (PS)                             400  voix  (42,19%)

Antoinette Gillet (EELV)                       60  voix (6,33%)

Jean-Pierre Mouget (FN)                       9  voix (0,95%)

Pierre Sarramagnan Souchier (DIV)   4  voix (0,42%)


Les résultats du premier tour:

Gérard Bailly (UMP, sortant) : 423 voix (44,67%)

Gilbert Barbier (UMP, sortant) : 314 voix (33,16%)

Denis Vuillermoz (PS) : 305 voix (32,21%)

Denis Jeunet (PS) : 280 voix (29,57%)

Sylvie Vermeillet (divers droite) : 251 voix (26,50%)

Antoinette Gillet (EELV): 83 voix (8,76%)

André Lamy (PCF) : 61 voix (6,44%)

Michel Giniès (PCF) : 60 voix (6,34%)

Jean-Pierre Mouget (FN) : 16 voix (1,69%)

Pierre Sarramagnan-Souchier (décroissance) : 6 voix (0,63%)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.89
pluie modérée
le 21/10 à 0h00
Vent
3.06 m/s
Pression
1011.42 hPa
Humidité
95 %

Sondage