Sénatoriales: Louis Souvet (UMP) se lance sans attendre l’investiture parisienne

Publié le 12/06/2008 - 09:05
Mis à jour le 16/04/2019 - 15:41

L’ancien maire de Montbéliard a décidé de se représenter aux sénatoriales qui auront lieu de 21 septembre. Avant de l’annoncer à la presse il a écrit aux maires du Doubs.

 ©
©

Avant même d’être investi par les instances nationales de l’UMP, Louis Souvet, 77 ans, a adressé une lettre datée du 2 juin aux maires du Doubs dans laquelle il annonce sa candidature aux sénatoriales.

« Avant que la presse ne l’annonce, je tiens à vous faire savoir que j’ai décidé de me représenter à vos suffrages pour continuer le mandat que les maires du Doubs m’ont confié en 1980 et renouvelé en 1989 et en 1998. Je suis candidat à ma succession », écrit Louis Souvet.

Quelles sont ses motivations ? « Je suis plus particulièrement motivé par le fait que je suis -pour l’instant- en bonne santé, que j’ai toujours aidé toutes les communes qui m’ont fait appel sans distinction d’appartenance politique et qu’il me parait nécessaire d’équilibrer les forces politiques en présence. Les forces de gauche étant bien représentées dans les différentes instances décisionnaires dans notre département, je pourrais, compte tenu de mon ancienneté et de mes orientations en phase avec le gouvernement actuel, être un intervenant particulièrement actif auprès des instances nationales dans l’intérêt de vos collectivités ».

Le sénateur UMP annonce qu’il fera connaître le nom de la personne qui sera à ses côtés dans les semaines prochaines.

Il y a pléthore de candidats et de candidates dans le Doubs à tel point qu’une réunion entre cadres et élus de l’UMP qui devait se tenir le 10 juin a été repoussée au 17 juin. Parmi les noms les plus cités outre les sortants : Nathalie Bertin, Annie Genevard, Christine Bouquin, Pascal Routhier, Yannick Dessent, Jean-François Longeot…

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Pornographie : un rapport du Sénat qui dénonce des « violences systémiques »

Ce mardi 27 septembre, quatre sénatrices de divers partis politiques ont rendu un rapport accablant dénonçant de nombreuses et graves dérives dans l’industrie du porno. « Violences systémiques », l’exploitation des femmes, des mineurs trop facilement exposés à la pornographie… Ce rapport intitulé "Porno : l'enfer du décor" appelle le gouvernement à agir.

Crise énergétique : la Ville de Besançon va devoir faire des coupes budgétaires, mais lesquelles ?

La maire de Besançon, accompagnée de 11 membres de la majorité municipales, a convié les médias locaux à une conférence de presse sur la forte augmentation du prix de l’énergie et ses conséquences sur le service public. À ce jour, la Ville de Besançon doit trouver des solutions pour économiser 8 millions d’euros sur sa facture de 2023. Quoi qu’il en soit, comme dans d’autres communes, des coupes budgétaires seront envisagées, mais lesquelles ? Fermeture des musées plusieurs jours par semaine ? Un marché de Noël annulé ou plus sobre ? Des extinctions de l’éclairage des équipements sportifs ?

Bourgogne Franche-Comté : connaissez-vous le CREFOP et ses missions ?

La réunion plénière d'installation du Comité Régional de l'Emploi, de la Formation et de l'Orientation Professionnelles (CREFOP) Bourgogne-Franche-Comté s’est tenue ce jeudi 21 septembre en salle des séances du conseil régional en présence de Fabien Sudry, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, et de Marie-Guite Dufay, présidente du conseil régional.

Programme FEDER-FSE+ : près d’un demi-milliard d’euros mobilisé pour la région et le Massif du Jura

Ce mardi 20 septembre, à la Cité de la gastronomie à Dijon, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté et Patrick Molinoz, vice-président en charge des politiques européennes ont présidé la journée de lancement du programme FEDER-FSE+ Bourgogne-Franche-Comté et Massif du Jura 2021-2027. Le programme, géré par la Région et financé par des fonds européens, a été adopté officiellement le 26 juillet dernier.

Retrait de l’université de Bourgogne de l’UBFC : GBM dénonce « une perte de temps délétère »

Plus tôt dans la semaine, l'Université de Bourgogne a acté sa décision de se retirer de l'UBFC. Ce mercredi 7 septembre, le Grand Besançon Métropole a souhaité réagir avec le Grand Belfort, le Pays de Montbéliard Agglomération et la Communauté d’agglomération de Vesoul en co-signant un communiqué intitulé "UBFC : une perte de temps délétère pour l’enseignement supérieur et la recherche".

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.89
légère pluie
le 29/09 à 12h00
Vent
1.09 m/s
Pression
1002 hPa
Humidité
95 %

Sondage