Services de nettoyage et d’entretien des sépultures : un bisontin victime d'une arnaque

Publié le 19/10/2022 - 18:09
Mis à jour le 19/10/2022 - 23:15

À l’approche de la Toussaint, nombreuses sont les familles à se rendre dans les cimetières pour entretenir la tombe d’un proche disparu. Mauvaises herbes, mousse, érosion… avec les années, les sépultures peuvent accuser les marques du temps. À tel point qu’engager une entreprise spécialisée peut s’avérer nécessaire. Ce qu’on ne vous dit pas, c’est que le prix affiché peut en cacher un autre.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

En tapant "nettoyage sépulture" sur son moteur de recherche, de très nombreux résultats apparaissent. Peut-être même trop. En y regardant de plus près, chaque société présente des prestations similaires, allant d’un entretien unique à un forfait mensuel. Dans le premier cas, le prix affiché varie de 115 à 175 €. Et pour attester de son sérieux, chaque entreprise présente, bien en évidence, des photos "avant/après" sur son site.

Gaston*, un bisontin de 26 ans, a engagé l’une de ces sociétés pour nettoyer la sépulture de ses arrière-grands parents. "Il ne reste plus que moi pour m’en occuper, et comme j’habite loin du cimetière, démarcher quelqu’un me semblait idéal" explique t-il. Après avoir sélectionné un intermédiaire et regardé attentivement chaque photo de présentation, pour s’assurer que l’état des tombes présentées correspondait à celle de sa famille, le jeune homme est passé à l’étape suivante. "On m’a basculé sur un formulaire où j’ai dû renseigner quelques données, comme la localisation du cimetière, les fleurs que je souhaitais mettre et, bien évidemment, mon numéro de carte bancaire" … et, c’est tout. Les informations sont transmises et la transaction de 135 € finalisée.

Un contrat et une "remise en état" qui sortent de nulle part

Il n’a fallu que quelques minutes à Gaston pour voir arriver les premières mauvaises surprises : "Déjà, on m’envoie un contrat, acté et signé, alors que je n’en ai jamais pris connaissance avant le paiement. Ensuite, on m’indique que la date d’intervention aura lieu la semaine du 7 novembre, donc bien après la Toussaint. Si j’avais su, je n’aurais pas accepté."

Le lendemain, le bisontin reçoit un mail de la part de ladite société, lui demandant de leur transmettre une photo de la sépulture ainsi que son emplacement exact. "C’est à ce moment-là que j’ai senti le truc venir. Un vrai professionnel aurait demandé la photo avant de réclamer l'argent" confesse Gaston, déçu de ne pas s’en être aperçu plus tôt. En effet, après envoi des éléments demandés, son interlocuteur l’informe, "par le biais d’un message très impersonnel et visiblement écrit à l’avance", qu’une "remise en état" est nécessaire. Son prix : 580 €.

Aucune solution de remboursement proposée

"Ce qui m’a le plus choqué, c’est qu’aucune solution de remboursement ne m'a été proposée. Le mail incite clairement au paiement, jouant indirectement sur le côté contractuel de la chose." Dans cet échange, que nous avons pu lire, l’entreprise met à nouveau en avant ses photos "avant/après" pour "permettre de visualiser le travail qui serait réalisé". Le problème, c’est que sur le site, ces mêmes photos sont présentées à côté d'un tarif unique, celui précédemment payé par Gaston. La "remise en état" évoquée n’y est quant à elle jamais mentionnée.

Après avoir insisté, le jeune homme a pu obtenir une promesse de remboursement de la somme dépensée. Au téléphone, l’entreprise se serait excusée d'une "erreur", sans préciser laquelle, et sans se justifier sur les incohérences citées plus haut. "Si mon témoignage peut éviter à d’autres personnes de se retrouver dans la même situation, ce sera déjà ça" conclue Gaston qui, après cette mésaventure, envisage de nettoyer lui-même la sépulture familiale.

*Le prénom a été changé.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Des chasseurs du Doubs demandent à pouvoir chasser le lynx, espèce protégée

Dans un courrier du 16 février 2024, l’Association intercommunale de chasse agrée (AICA) de Fournets-Luisans représentée par son président Steve Thalmann, a demandé à la fédération départementale des chasseurs du Doubs de soumettre au vote de la prochaine assemblée générale un déclassement du lynx boréal, espèce protégée. Une proposition qui n’a pas manqué de faire bondir le centre Athénas, dont la mission est en partie dédié à la protection du félin. 

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Mars Bleu revient en Bourgogne Franche-Comté : s’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

Tous les deux ans, les Bourguignons-Francs-Comtois de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage du cancer colorectal. À l’occasion de Mars Bleu, du 1er au 31 mars 2024, campagne nationale de sensibilisation au dépistage de ce cancer, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser ce test.

Dijon recevra les Assises européennes de la transition énergétique en 2026

Alors que se tiendra à Dunkerque la 25ème édition des Assises européennes de la transition énergétique les 10, 11 et 12 septembre 2024, les trois co-organisateurs historiques de l’évènement – la Communauté urbaine de Dunkerque, Bordeaux Métropole et l’ADEME - annoncent l’entrée officielle de deux nouveaux territoires, Dijon et Strasbourg, dans l’organisation de cet évènement pour répondre collectivement aux défis cruciaux de la transition énergétique : le dérèglement climatique et la souveraineté énergétique nationale et européenne.

Chasse aux cervidés : six infractions lors d’un contrôle de chasseurs en Haute-Saône

A l’approche de la date de fermeture de la chasse aux cervidés, les services de la Gendarmerie nationale, de l’Office Français de la Biodiversité (OFB) et de l’Office National des Forêts (ONF) ont réalisé un contrôle de chasse conjoint le 28 janvier 2024, au nord des cantons de Jussey et de Port-Sur-Saône.

Non, les bouteilles de gaz ne se jettent ni dans le bac gris, ni dans le jaune et encore moins dans la nature…

Afin de promouvoir le réemploi des bouteilles de gaz propane et butane, mais aussi de réduire le risque d'explosion, le Sybert, Syndicat mixte de Besançon et sa région pour le traitement des déchets, souhaite rappeler, dans un communiqué du 20 février 2024, les consignes de recyclage aux usagers.

Sondage – Êtes-vous pour ou contre une visite médicale tous les 15 ans pour garder votre permis de conduire ?

L’eurodéputée des Verts Karima Delli a présenté une proposition de loi en décembre dernier afin de mettre en place une visite médicale obligatoire permettant de renouveler son permis de conduire tous les 15 ans. Le 19 février 2024, l’association "40 millions d’automobilistes" a lancé une pétition pour s’opposer à l’adoption de ce nouveau règlement. Et vous, qu’en pensez-vous ? C’est notre sondage de la semaine…

Renouvellement de congé de présence parentale : les règles s’assouplissent

Pour les salariés du secteur privé comme pour les agents de la fonction publique, titulaires ou non, il est désormais plus simple de renouveler, avant son terme, un congé de présence parentale ainsi que le droit de bénéficier de l'allocation journalière de présence parentale (AJPP). Cela fait suite à un décret publié au Journal officiel le 4 février 2024, annonce service-public.fr.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.56
forte pluie
le 22/02 à 21h00
Vent
7.37 m/s
Pression
1000 hPa
Humidité
91 %