Social : Marie-Guite Dufay en a "gros sur la patate"

Publié le 10/01/2018 - 09:55
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:34

La présidente de la région Bourgogne Franche-Comté s'est rendue au lycée Jouffroy d'Abbans de Baume-Les-Dames ce mardi 9 janvier 2018 pour présenter ses vœux aux agents des lycées. A l'entrée, un comité d'accueil de Force Ouvrière l'attendait. Un échange direct s'en est suivi…

resized-20180109-144803.jpeg
Marie-Guite Dufay en discussion avec des syndicalistes de FO le 9 janvier 2017 à Baume-les-Dames

Vidéo

PUBLICITÉ

Force Ouvrière appelait à manifester ce mardi 9 janvier 2018 à l’occasion de la venue de Marie-Guite Dufay au lycée Jouffroy d’Abbans de Baume-les-Dames. Dans une vidéo tournée par un manifestant, on y voit un début de dialogue : une discussion à bâton rompu et sincère tant du côté du syndicat que de la présidente de région qui dit d’emblée en avoir « gros sur la patate« 

« Quand je vois franchement ce qui se passe au niveau national. J’en ai gros sur la patate. Quand j’ai vu durant les vacances dans les journaux nationaux ce qu’il se passait (…) des régressions sociales mises en avant comme du dialogue social innovant, c’est ce qui est dit ! Franchement ! Et nous qui sommes trainés dans la boue alors que l’on a amené des avantages….  » a déclaré Marie-Guite Dufay.

Ce a quoi le syndicat, lui a répondu qu’il déplorait « des négociations au rabais » et que la présidente ne respectait pas les agents en prenant de telles décisions. « Vous ne les trouvez pas satisfaisants, ça je l’ai compris (…), mais continuons le dialogue, mais pas de cette façon-là ! » a conclu la présidente de Région.

Force Ouvrière se dit déterminé à faire aboutir ses revendications et réclame la renégociation immédiate du régime social global (temps de travail, régime indemnitaire, acquis sociaux etc) avec un alignement sur le plus favorable. Le syndicat réclame également la création de postes  » afin de déprécariser l’ensemble des agents contractuels » et se dit opposé à l’application du jour de carence.

 

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.71
nuageux
le 19/07 à 6h00
Vent
2.67 m/s
Pression
1017.07 hPa
Humidité
89 %

Sondage