Soldats tués au Sahel : drapeaux en berne à Ornans

Publié le 14/05/2019 - 09:04
Mis à jour le 14/05/2019 - 09:05

Ornans s'associe à l'hommage national rendu ce mardi 14 mai 2019 aux deux soldats tués au Sahel. 

Le maître Cédric de Pierrepont et le maître Alain Bertoncello Sirpa Marine
Le maître Cédric de Pierrepont et le maître Alain Bertoncello © Sirpa Marine
PUBLICITÉ

Une cérémonie d’hommage national à Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, les deux soldats des forces spéciales tués au Sahel pour libérer quatre otages, est rendu  aux Invalides. A 10h, leurs cercueils traverseront le pont Alexandre III avant de regagner les Invalides où à 11h le chef de l’Etat présidera une cérémonie nationale.

« La Ville d’Ornans salue le courage exemplaire de ces deux militaires qui, par le sacrifice de leur vie dans une opération commando, a permis d’en sauver quatre autres.  La municipalité participe à l’expression de la gratitude de la nation à l’égard de ses valeureux soldats tombés, en décidant de mettre les drapeaux en berne sur l’hôtel de ville« . 

Les maîtres Cédric de Pierrepont (33 ans) et Alain Bertoncello (28 ans), membres du commando Hubert, ont perdu la vie lors de l’opération qui a permis de libérer quatre otages au Sahel, dont deux Français. Ces derniers avaient été enlevés dans un parc du Bénin début mai. Une citoyenne américaine et une ressortissante sud-coréenne ont également pu être libérées lors de l’intervention des forces spéciales. 

Depuis 2014, la France mobilise quelque 4 500 militaires au Sahel dans le cadre de l’opération anti-djihadiste Barkhane. Le Burkina Faso accueille sur son sol la Task Force Sabre, la composante « forces spéciales » du dispositif militaire français dans la bande sahélo-saharienne.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Reprise des traitements de Vincent Lambert : « cela ressemble vraiment à de l’acharnement thérapeutique »

Reprise des traitements de Vincent Lambert : « cela ressemble vraiment à de l’acharnement thérapeutique »

Le cas de Vincent Lambert, resté paraplégique après un grave accident de la route en 2008, suscite de vifs débats en France. Ces derniers se sont intensifiés depuis l'arrêt des soins et le volte-face ce lundi soir de la cour d'appel de Paris qui ordonne leurs reprises. Que dit la loi ? Réponses…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.31
couvert
le 26/05 à 21h00
Vent
0.56 m/s
Pression
1015.92 hPa
Humidité
89 %

Sondage