Soupçons de détournement de fonds : garde à vue prolongée du maire de Beaune

Publié le 05/12/2018 - 10:25
Mis à jour le 05/12/2018 - 10:25

La garde à vue du maire LR de Beaune (Côte-d'Or) Alain Suguenot, démarrée ce mardi 5 décembre 2018 dans le cadre d'une enquête sur des malversations financières présumées, a été prolongée mercredi, selon le parquet.

Alain Suguenot
Alain Suguenot
PUBLICITÉ

L’enquête vise des faits de « détournement de fonds publics par personne dépositaire de l’autorité publique, recel habituel de détournement de fonds publics et blanchiment ».

Sur quatre gardes à vue commencées mardi, trois « ont fait l’objet d’une prolongation par le magistrat instructeur », a indiqué le procureur de la République à Dijon, Éric Mathais, dans un communiqué. « L’une des gardes à vue prolongées concerne le maire de Beaune », a-t-il précisé à l’AFP.

Une cinquième personne a été placée en garde à vue mercredi en début de matinée, selon le parquet, qui précise que les investigations sont menées dans le cadre d’une information judiciaire ouverte contre X depuis le 24 octobre 2017.

Des membres de la famille de M. Suguenot, maire de la deuxième ville du département et ancien député de Côte-d’Or, font partie des personnes placées en garde à vue et entendues par la section économique et financière de la police judiciaire, avait indiqué mardi une source proche de l’enquête.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Dans le cadre de sa mission de contrôle de l'action du Gouvernement, Michel Raison, sénateur de la Haute-Sao?ne a interrogé mardi 14 mai 2019  en séance publique au Sénat, la ministre de la cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, sur les engagements pris par la ministre  pour réparer le préjudice subi par la Ville de Lure suite à la décision du Gouvernement Philippe d'abandonner le projet de nouvel établissement pénitentiaire sur lequel le Président François Hollande s'était engagé en septembre 2015.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.8
légère pluie
le 20/05 à 6h00
Vent
2.37 m/s
Pression
1007.96 hPa
Humidité
99 %

Sondage