Spheery : une application pour faire des rencontres "dans la vraie vie"

Publié le 25/02/2020 - 18:15
Mis à jour le 25/02/2020 - 14:51

Sortie fin janvier 2020, l’application Spheery créée par deux Bisontins, Pierre 30 ans et Laurent 43 ans, permet des rencontres amicales et amoureuses dans la vie réelle. L'application disponible sur Android et iOS compte déjà 200 utilisateurs sur Besançon et sa région.

spheery pierre ert laurent
Pierre Inizian et Laurent Chouffet © Spheery

C'est en emménageant à Besançon que Pierre Inizian imagine le concept de sa nouvelle application. Il ne connaît personne commence à utiliser des plateformes de sorties amicales, mais se rend vite compte qu'elles ne sont pas toujours adaptées. Certaines plateformes ne se trouvent pas sur mobile et il observe un écart générationnel entre lui et les personnes rencontrées.

Salarié dans un magasin de pianos au centre-ville, il fait la rencontre de son collègue Laurent Choffet, avec qui il partage son projet.  Nous sommes en 2015. C'est le début de l'aventure Spheery. Les deux Bisontins travaillent sur l'application. Pierre, le fondateur est en charge du design du site.

Laurent sera le développeur web. Et une troisième personne pourrait bientôt intégrer l’équipe.

200 utilisateurs pour démarrer

Pour le moment l’application compte 200 utilisateurs, un chiffre plutôt encourageant pour le fondateur l’application qui préfère éviter le terme application de rencontre pour la définir.  "L’application est basée avant tout sur le partage et les sorties plutôt que sur les rencontres amoureuses" explique-t-il. "Aujourd’hui, les utilisateurs d’autres applications de rencontre se rendent compte que les échanges restent superficiels et peu efficaces."

L’application reste pour le moment à l’échelle régionale, plus particulièrement sur la Franche-Comté et les évènements et activités se concentrent seulement sur la région pour le moment. Si vous vivez en Franche-Comté, l’application vous trouvera les évènements au plus proche de chez vous ou dans un rayon de 150 km. Spheery pourrait aussi s’étendre à l’échelle nationale et dans des pays francophones en fonction de son évolution.

"Des rencontres authentiques (...) dans la vraie vie"

Pour lui, Spheery est basée sur des rencontres authentiques. À la différence d’un réseau social comme Facebook, la première démarche de l'application est de faire des rencontres dans la vraie vie. Les utilisateurs peuvent y partager des sorties auxquelles peuvent s’ajouter d’autres utilisateurs sans limite du nombre de personnes.

Plusieurs catégories de sorties y sont disponibles :

  • Apéro – repas
  • Atelier et cours
  • Balade et randonnée
  • Cinéma
  • Citoyenneté et manifestation (associations, etc.)
  • Concert – musique
  • Conférence
  • Danse
  • Jeux
  • Nightclub
  • Culture
  • Sport
  • Zen

Abonnement pour les hommes... amoureux 

Il est toutefois possible d’utiliser l’application pour des rencontres amoureuses, mais sans tête-à-tête. "Les rencontres se font en groupes de minimum quatre personnes pour casser les craintes que deux personnes peuvent avoir lors du premier rendez-vous" explique Pierre.

L’application reste totalement gratuite pour les rencontres amicales que ce soit hommes ou femmes, mais devient payante pour les hommes après une période de 30 jours d’essai gratuit : 4,99 € la semaine, 14,99 € le mois et 29,99 € le trimestre.

Info +

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Violences conjugales : le dépôt de plainte bientôt possible à l’hôpital de Besançon…

Dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes ce 25 novembre 2020, plusieurs acteurs du département ont signé une convention relative à l’accueil, la prise en charge et la prise des plaintes des femmes victimes de violences, dans les locaux du Centre Hospitalier Universitaire de Besançon.

Violences conjugales : le premier bracelet anti-rapprochement testé dès le 8 décembre à Besançon

À l'occasion de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes, le procureur de la République de Besançon et le préfet du Doubs entouré de leurs partenaires (France Victime Besançon, Police, Gendarmerie et Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation) ont signé ce mercredi 25 novembre 2020 le protocole de mise en œuvre du "Bracelet anti-rapprochement" au sein du tribunal judicaire de Besançon. Objectif : mieux protéger les victimes de conjoints ou ex-conjoints violents.

Violences conjugales : un signalement possible sur le site internet de l’enseigne Carrefour

Dans le cadre de la mobilisation des forces de l’ordre contre les violences conjugales, Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la Citoyenneté, s’est rendue ce 24 novembre 2020 dans le magasin Carrefour de la Ville du Bois afin de lancer officiellement le partenariat entre Carrefour et la Gendarmerie Nationale.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.16
partiellement nuageux
le 27/11 à 3h00
Vent
1.32 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
84 %

Sondage