Suppression de la taxe d'habitation : le sénateur Longeot relève des "contradictions" pour certaines communautés de communes

Publié le 05/03/2020 - 11:49
Mis à jour le 05/03/2020 - 11:49

Le sénateur du Doubs (groupe union centriste) interpelle le  ministre de l’Action et des Comptes publics concernant les contradictions selon lui de la suppression de la taxe d’habitation pour certaines communautés de communes.

©Sénat ©
©Sénat ©

Le sénateur a interrogé Gerald Darmanin concernant la fusion de communautés de communes conduisant à un lissage des taxes qu’elles prélevaient alors de manière autonome "supposant des diminutions de taux sur certaines parties du territoire, et des augmentations sur d’autres parties afin d’aboutir à un produit fiscal constant pour la nouvelle communauté de communes, sans prélèvement supplémentaire".

Ce lissage implique donc une augmentation du taux de la taxe d’habitation sur certaines parties du territoire, et une diminution sur d’autres. 

Il est prévu la suppression de ladite taxe d’habitation pour une compensation “à l’euro près”.

"Toutefois, l’article 16 de la loi de finances pour 2020 prévoit de mettre à la charge des collectivités concernées la partie des dégrèvements de la taxe d’habitation 2020 correspondant à l’augmentation des taux qu’elles auraient décidée entre 2017 et 2019" note le sénateur.

Une telle mesure "contrevient au principe de différenciation" défendu par le sénateur. Elle est selon lui en contradiction à l’objectif de cohérence fiscale territoriale et de lissage et ne distingue pas les collectivités ayant décidé une augmentation de leur taux hors fusion et celles dont les augmentations annuelles résultent du mécanisme de lissage décidé au moment d’une fusion.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Besançon : Ludovic Fagaut réagit au projet de végétalisation de la place de la Révolution

Jeudi 6 octobre, par voie de communiqué de presse, le groupe Besançon Maintenant, par la voix de son président Ludovic Fagaut, s'est exprimé sur la volonté de Ville de Besançon d'engager une réflexion autour de la végétalisation de la place de la Révolution. L'élu bisontin indique avoir déjà émis des propositions de végétalisation à l'été 2021, qui n'ont pas été retenues.

Éclairage public, baisse du chauffage, … que faut-il retenir du plan de sobriété énergétique ?

Ce jeudi 6 octobre, à 17 heures, la Première ministre Élisabeth Borne a pris la parole pour présenter le Plan de sobriété énergétique, qu’elle a annoncé le 23 juin dernier avec Agnès Pannier-Runacher, ministre de la transition énergétique. L’objectif principal : réduire de 40 % sa consommation d’énergie d’ici 2050.

Comment la Ville de Besançon compte-t-elle végétaliser la place de la Révolution ?

C’est l’un des principaux ilots de chaleur du centre-ville de Besançon : la place de la Révolution. De novembre 2022 à mars 2023, une grande concertation invite les riverains et commerçants de cette grande place minérale à s’exprimer pour la végétaliser tout en tenant compte des nombreuses contraintes… 

Travaux publics et coût de l’énergie : la FRTP BFC craint de « grosses difficultés »

La 10e édition du Carrefour des collectivités locales se tiendra les 13 et 14 octobre 2022 à Besançon, à Micropolis. Quelques jours avant cet événement, Vincent Martin, président de la Fédération régionale des travaux publics de Bourgogne-Franche-Comté, a exprimé ses inquiétudes sur l’avenir lors d’un échange avec les élus locaux mardi 4 octobre. 

Incivilités autour de la maison d’arrêt : Besançon maintenant interpelle le ministre de la Justice

Jets de colis, cris, incivilités… Les parvis de la maison d’arrêt de Besançon, située dans le quartier de la Butte, sont le théâtre quasi quotidien de nuisances, ce que déplorent les riverains depuis plusieurs années. Pour porter leurs voies, les élus de Besançon maintenant, dont Ludovic Fagaut, ont écrit au directeur de l’établissement pénitentiaire ainsi qu’au ministre de la Justice fin août dernier.

« France 2030 » : 40 millions d’euros pour accompagner des projets stratégiques en Bourgogne Franche-Comté

Ce lundi 3 octobre, en présence du secrétaire général pour l’investissement en charge de "France 2030", Bruno Bonnell, le préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, Fabien Sudry, et la présidente de Région, Marie-Guite Dufay, ont signé, aux côtés de Bpifrance et de la Banque des Territoires, la convention régionalisée du plan "France 2030", qui mobilise 1 milliard d’euros de fonds publics à l’échelle nationale et 42 millions d’euros pour le territoire de Bourgogne-Franche- Comté, selon un principe de parité : 1€ investi par l’État pour 1€ investi par la Région.

Légalisation du cannabis : les élus de Générations, Social, Ecologie, Démocratie approuvent les propos de la maire

Suite aux déclarations publiques de la maire et de Benoît Cypriani, adjoint en charge de la sécurité, de la lutte contre les incivilités, de la tranquillité publique, sur la dépénalisation du cannabis, les élus du groupe Générations, Social, Ecologie, Démocratie ont souhaité réagir par voie de communiqué de presse signé du président du groupe Kévin Bertagnoli. 

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.84
couvert
le 07/10 à 18h00
Vent
0.9 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
82 %

Sondage