TGV Lyria : une délégation fanco-suisse plaide pour son maintien

Publié le 28/02/2013 - 11:23
Mis à jour le 25/04/2013 - 17:38

Une délégation d’élus franco-suisses a rencontré mardi 26 février, à Paris, les reponsables du TGV Lyria Paris-Berne, pour leur remettre les 20 000 signatures récoltées en faveur de son maintien. Demain, l’opération est renouvelée côté Suisse : la pétition va être remise aux autorités fédérales à Berne.

Pétition

Jugée déficitaire et pas assez rentable, la ligne TGV Paris-Berne via Pontarlier et Neuchâtel, est menacée de suppression. Un point que n'acceptent pas plusieurs élus francs-comtois et suisses.

La délégation dépêchée à Paris a ainsi remis les 7000 signatures françaises et les 13000 suisses s'opposant à cette suppression. Elle était composée notamment d’Alain Fousseret, vice-président de la Région Franche-Comté en charge des transports, de Claude Nicati, conseiller d'Etat du canton de Neuchâtel, d’Olivier Arni, conseiller communal de Neuchâtel et de Patrick Genre, maire de Pontarlier. Rejoint ensuite par Annie Genevard, députée du Doubs et François Jeannin, président de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (FNAUT).

Un sursis de cinq ans demandé

Ils ont rencontré au sein du CNIT la Défense, Jean-Yves Leclercq, directeur de la branche Europe SNCF voyages et Alain Barbey, directeur général de TGV Lyria. "Nous leur avons demandé un moratoire de cinq ans. Il est encore trop tôt pour se décider. Et si vraiment il y a une chute importante du nombre de voyageurs, on le reconnaîtra", explique Alain Fousseret.

Les autorités franco-suisses estiment que des défauts de communication et des contraintes de réservation empêcheraient la bonne exploitation de la ligne. "Nous avons le sentiment jusqu'ici que la SNCF ne fait pas tout pour remplir ce train de voyageurs ou faire connaître la ligne", ajoute Alain Fousseret.

La décision sera prise dans l'année

Les responsables de la ligne se seraient montrés attentifs aux arguments mais auraient souligné le déficit généré, correspondant à 2,4 millions d'euros de perte en 2012. "Or, M. Nicati a fait remarquer que depuis la suppression du premier Lyria (ndlr : il y avait autrefois deux allers-retours par an contre un seul aujourd'hui), une autre ligne reliant Frasne à Bern a dû être mise en place et qu'elle coûte 1,6 millions d'euros aux collectivités."

La délégation a donc insisté sur le fait qu'il fallait donner la chance à cette ligne, même si elle fait face aujourd'hui à la concurrence de la LGV Rhin-Rhône. "Des usagers choisissent de ne plus passer par Pontarlier mais par Belfort avec la ligne LGV. Mais ce n'est pas la même chose et c'est de toute façon plus cher. Les deux lignes sont complémentaires", remarque Alain Fousseret.

L'élu franc-comtois rappelle au passage que la SNCF a fait 320 millions d'euros de bénéfices en 2012, l'argument du déficit a ainsi du mal à tenir... "Ce que l'on demande, c'est que l'on soit associé à la réflexion. Nous allons continuer à envoyer des messages au gouvernement." Les responsables de la ligne ont dit qu'ils se prononceraient d'ici la fin de l'année.

es 7000 signatures françaises apportées par les maires de Frasnes et Pontarlier, avec l'appui du vice-président de la Région Franche-Comté Alain Fousseret ont été remise en même temps que les 13.000 récoltées côté suisse. - See more at: http://www.arcinfo.ch/fr/regions/canton-de-neuchatel/une-delegation-franco-suisse-a-paris-pour-defendre-la-ligne-tgv-556-1129764#sthash.cHEJhG71.dpuf
es 7000 signatures françaises apportées par les maires de Frasnes et Pontarlier, avec l'appui du vice-président de la Région Franche-Comté Alain Fousseret ont été remise en même temps que les 13.000 récoltées côté suisse. - See more at: http://www.arcinfo.ch/fr/regions/canton-de-neuchatel/une-delegation-franco-suisse-a-paris-pour-defendre-la-ligne-tgv-556-1129764#sthash.cHEJhG71.dpuf
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Transports

Accès immédiat à la formation ”boîte manuelle” pour un titulaire du permis ”boîte automatique” à partir du 1er mars 2024 

L’arrêté du 15 février 2024 publié au Journal officiel du 18 février 2024, supprime le délai de trois mois jusque-là nécessaire aux conducteurs titulaires du permis de conduire boîte automatique (code B78) pour des raisons non médicales, pour pouvoir suivre la formation de 7 heures permettant de conduire un véhicule équipé en boîte manuelle. Cette mesure annoncée le 17 juillet 2023 dans la mesure n°3 du Comité interministériel de la Sécurité routière, ajoute une nouvelle brique à l’évolution du permis de conduire.

Sondage – Êtes-vous pour ou contre une visite médicale tous les 15 ans pour garder votre permis de conduire ?

L’eurodéputée des Verts Karima Delli a présenté une proposition de loi en décembre dernier afin de mettre en place une visite médicale obligatoire permettant de renouveler son permis de conduire tous les 15 ans. Le 19 février 2024, l’association "40 millions d’automobilistes" a lancé une pétition pour s’opposer à l’adoption de ce nouveau règlement. Et vous, qu’en pensez-vous ? C’est notre sondage de la semaine…

Autoroutes : une hausse moyenne des prix de 3% en 2024

Les tarifs des péages sont revus chaque année au 1er février. Le ministère des Transports avait annoncé en novembre 2023 une augmentation inférieure à 3 % en moyenne en 2024, après 4,75 % en 2023 et 2 % en 2022. Plusieurs arrêtés publiés au Journal officiel du 31 janvier confirment une hausse autour de 3 % sur les principaux réseaux autoroutiers, selon service-public.fr.

Olivier Rietmann souhaite prolonger jusqu’à Jussey et Culmont-Chalindrey le service ferroviaire TER

Le sénateurs et des élus du département de la Haute-Saône ont adressé une lettre à Marie Guite-Dufay, la présidente de la Région, le 12 février 2024 afin de lui exposer la "nécessité d’étudier, de manière approfondie", la faisabilité d’une relation ferroviaire TER quotidienne entre les bassins de Vesoul et des Hauts du Val de Saône, au titre des liaison domicile- études, domicile-travail mais aussi domicile-services (hospitaliers tout particulièrement).

Les prévisions de Bison futé pour ce premier week-end de vacances d’hiver

Ce week-end du 16 au 18 février 2024 marque le début des vacances scolaires pour la zone A et la deuxième semaine de la zone C. Il s’agit également du début des vacances d’hiver des zones Nord et Centre des Pays-Bas et la fin pour la zone Sud des Pays-Bas et du Luxembourg. Ainsi, la circulation sera dense entre les frontières du nord et les stations de sports d’hiver des Alpes.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.43
légère pluie
le 22/02 à 12h00
Vent
9.21 m/s
Pression
1000 hPa
Humidité
82 %