Tramway : interrogations autour du financement du projet

Publié le 15/02/2012 - 11:00
Mis à jour le 15/02/2012 - 12:29

A la suite de la demande de précisions de La Banque européenne d’investissement (BEI) sur un dossier de prêt de 145 millions d’euros sollicité par le Grand Besançon pour financer une partie du tramway, Jean-Philippe Allenbach a informé la BEI qu’un recours en annulation de la déclaration d’utilité publique a été déposé. Selon Jean-Louis Fousseret, il n'y a pas d'inquiétude à avoir.

Le Lettre de l’Expansion du 14 février s’est emparée du sujet en évoquant « un rebondissement dans le dossier controversé du tramway de Besançon ». « Les associations hostiles au projet (ndlr : notamment Jean-Philippe Allenbach du Mouvement Franche-Comté) viennent d’envoyer copie à la Banque européenne d’investissement du recours devant le tribunal administratif de Besançon », note La Lettre de l’Expansion en précisant qu’il s’agit « d’étayer la réflexion de la BEI contre les risques liés à ce prêt en termes de sécurité et de rentabilité ».

« Cette initiative fait suite à la décision de la BEI de demander à l’agglomération du Grand Besançon des précisions sur son dossier de prêt de 145 millions d’euros (…). La BEI veut savoir ce que deviendraient les prévisions financières du projet dans le cas d’une hypothèse basse d’activité future », poursuit La Lettre de L’Expansion.

Dans une interview accordée à L’Est Républicain la semaine dernière, Jean-Louis Fousseret, président du Grand Besançon, a estimé qu’il était « nullement inquiet car les deux-tiers du financement du projet sont assurés ». Il a également mis en garde « ceux qui font circuler de genre d’informations ». « Ils prennent de gros risques. Il faut qu’ils aient conscience des conséquences ».

Il a également précisé dans les colonnes du quotidien que le Grand Besançon était en contact avec d'autre partenaires "afin de trouver les meilleurs conditions de financement au mieux de nos intérêts".

  

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Régionales en Bourgogne Franche-Comté : les candidats et la fusion des régions

Depuis 2015, la Bourgogne et la Franche-Comté font destin commun. Une fusion qui n'est pas pour autant acceptée par tous les habitants. Certains y voient une perte d'identité et de visibilité. Comment les candidats aux élections régionales voient-ils cette rivalité entre les deux ex régions et entre Besançon et Dijon ?

Régionales et Départementales 2021 : déplacement de trois bureaux de vote à Besançon

Dans le cadres des élection régionales et départementales de 20 et 27 juin 2021, la Ville de Besançon a essayé de maintenir les bureaux de vote à leur adresse habituelle mais trois d’entre eux ont dû être déplacé. Ces élections ont la particularité d’être un double scrutin simultané et nécessitent une organisation particulière, le nombre de bureau de vote passant de 68 à 136.

Poutine salue un sommet « constructif » avec Biden mais n’annonce rien

Le président russe Vladimir Poutine a jugé mercredi 16 juin 2021 que son premier sommet avec son homologue américain Joe Biden avait été constructif, "sans animosité", mais n'a pas annoncé d'initiative concrète. Les deux hommes se sont retrouvés à Genève pour essayer d'apaiser les tensions très fortes entre les deux pays.

Régionales en Bourgogne-Franche-Comté : quel candidat répond le mieux à l’urgence climatique ?

+ Réaction EELV • Le Réseau Action Climat a publié ce jeudi 17 juin une analyse des programmes des quatre principaux candidats pour la Région Bourgogne-Franche-Comté, au regard de leurs propositions pour faire face à l’urgence climatique et sociale. Alors que Marie-Guite Dufay (PS-PCF) et Denis Thuriot (LREM) proposent "des programmes insuffisants", Gilles Platret (LR) et Julien Odoul (RN) "sont largement à la traîne et ne tiennent visiblement pas compte de l’urgence climatique", selon l'étude.

Régionales 2021 : Gabriel Attal à Besançon en soutien au candidat LREM

Pour remplacer la venue de Jean Castex, c'est le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal qui vient soutenir Denis Thuriot, candidat de la majorité présidentielle aux élections régionales en Bourgogne Franche-Comté lors d'un meeting à Besançon ce vendredi 18 juin 2021. Une dizaine de gilets jaunes se sont rendus sur place afin d'attendre l'arrivée du porte-parole du gouvernement.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 27.79
légère pluie
le 19/06 à 18h00
Vent
1.6 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
22 %

Sondage