Transfert de BTS de Jules Haag à Montbéliard : "Ce n'est pas un sujet qui vient de sortir !"

Publié le 23/01/2017 - 15:53
Mis à jour le 16/04/2019 - 14:52

Des enseignants du lycée Jules Haag à Besançon ont bloqué les entrées de l'établissement ce lundi 23 janvier 2017 pour s'opposer au transfert du BTS Métiers de la mode et du vêtement vers le lycée des Huisselets à Montbéliard. Pour le recteur de l'Académie de Besançon Jean-François Chanet, cette information "n'est pas un sujet qui vient de sortir".

1-dsc_6182.jpg
Jean-François Chanet, recteur de l'Académie de Besançon, Marie-Laure Jeannin, secrétaire générale de l'Académie de Besançon et Olivier Chavillard, DAFPIC

D'abord, dans cette histoire, il faut savoir que l'académie de Besançon n'est pas seule à prendre les décisions selon le recteur. Plusieurs partenaires élaborent la carte des formations professionnelles : la Région Bourgogne Franche-Comté, le ministère de l'Éducation nationale, ainsi que le CREFOP (ou Comité régional de l'emploi, de la formation et de l'orientation professionnelle). Concernant le transfert du BTS métiers de la mode et du vêtement de Jules Haag aux Huisselets, tout le monde l'a validé excepté la Région qui doit rendre une décision fin janvier 2017. Et cette idée de transfert ne date pas d'hier selon le rectorat… 

En mai 2015, la possibilité du transfert de ce BTS avait déjà été évoquée par Sylvie Laroche, vice-présidente en charge de l'apprentissage et de la formation professionnelle à la Région Bourgogne Franche-Comté. "Il y a un premier argument – des syndicats d'enseignants (NDLR) - qui n'est pas acceptable qui dit que ça vient de sortir, qu'on a sorti ça du chapeau par l'opération du Saint-Esprit", indique Jean-François Chanet, "ça fait donc un certain temps que l'idée est dans l'air". 

Pourquoi ne s'est-il rien passé depuis mai 2015 ? 

À cette époque, le mandat de la présidente de Région touchait à sa fin et la fusion était prévue, mais pas encore effective. Dans tous les cas, pour le recteur, le transfert d'un BTS ne se fait pas du jour au lendemain : "il faut une anticipation de plusieurs mois, car le calendrier est complexe. C'est pourquoi cette décision a été mise en attente, mais ce n'est pas un temps qui a été perdu puisque nous avons fait un travail de réunification des formations de la rentrée 2017." 

"Une mesure qui s'inscrit dans un ensemble" 

Jean-François Chanet explique que ce transfert de BTS est "une mesure qui s'inscrit dans un ensemble : celui du développement des campus et des qualifications" en Bourgogne Franche-Comté. Le BTS Métiers de la mode et du vêtement rejoindra un pôle de formations déjà installées au lycée des Huisselets à Montbéliard qui propose actuellement : trois CAP (couture floue, pressing, polissage), trois Bac pro (métiers de la mode, maroquinerie, métiers du pressing) et un BTS (métiers de la mode option chaussure et maroquinerie). Celui de Jules Haag viendra compléter l'offre de formations. 

Dans un autre domaine, "un nouveau BTS viendra compléter l'offre de formation de Jules Haag : BTS conception dans le processus de découpe et d'aboutissage", indique Olivier Chevillards, délégué académique à la formation professionnelle et à l'insertion professionnelles et continue (DAFPIC). 

"Il ne s'agit pas d'improviser" 

Si la Région valide officiellement le transfert fin janvier 2017 comme prévu, le transfert le transfert du BTS Métiers de la mode et du vêtement ira lycée des Huisselets à Montbéliard. Toutefois, le recteur précise que "je suis conscient des inconvénients que vont rencontrer des élèves, ce point est effectivement à prendre en compte". Si le BTS n'est pas capable d'accueillir les élèves et les enseignants dans de bonnes conditions à la rentrée 2017, "il sera possible de repousser le transfert à la rentrée 2018, il ne s'agit pas d'improviser".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Confinement et ouverture des écoles : « C’est un défi nouveau qui va singulariser la situation des établissements scolaires » (Recteur de la région)

Le recteur de la région académique Bourgogne-Franche-Comté et de l'académie de Besançon Jean-François Chanet, a tenu une conférence de presse ce vendredi 30 octobre 2020 accompagné du préfet de Bourgogne Franche-Comté et du directeur régional de l'ARS pour donner quelques précisions concernant l'ouverture des établissements scolaires pendant le confinement à partir de lundi 2 novembre.

Confinement et rentrée scolaire : « Nous sommes dans le flou total »

Dans un communiqué de ce jeudi 29 octobre, le syndicat Snuipp-FSU du Doubs réagit suite à l'annonce d'un nouveau confinement à partir de ce soir minuit tout en gardant les établissements scolaires ouverts. Même s'il est nécessaire que les élèves se rendent en classe, le syndicat demande à ce que "le maintien de l’ouverture des écoles soit accompagné d’un protocole réellement adapté à la situation sanitaire actuelle et des moyens nécessaires à sa mise en oeuvre".

La Présidente de Région « pour » l’ouverture des écoles mais inquiète pour l’avenir des entreprises…

Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne Franche-Comté a souhaité réagir  face aux mesures prises par le gouvernement ce mercredi 29 octobre 2020. Si elle salue la décision de maintenir ouvertes les écoles, elle s'inquiète toutefois de l'avenir des TPE...

Prévention des violences et sensibilisation des enfants sur les temps périscolaires et extra-scolaires : appel à projets

Dans le cadre du plan de lutte contre les violences faites aux enfants, lancé en novembre 2019 par Adrien Taquet, secrétaire d’État chargé de l’Enfance et des Familles, les ministères des Solidarités et de la Santé et de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports lancent un appel à projet portant sur la prévention des violences et la sensibilisation des enfants sur les temps périscolaires et extra-scolaires. La date limite d’envoi des projets est fixée au 15 janvier 2021.

Hommage à Samuel Paty au lycée Pergaud de Besancon : « Assassiner un professeur touche le coeur même de notre république, notre démocratie, notre laïcité… »

Enseignants, personnels, élèves, parents. Plus de 250 personnes de l'ensemble de la communauté éducative se sont réunies ce mercredi 21 octobre 2020 dans la cour du lycée Pergaud à Besançon pour rendre hommage au professeur d'histoire-géographie tué vendredi dernier près de son collège à Conflans-Sainte-Honorine.

Enseignant décapité à Conflans : « Nous avons décidé qu’il fallait faire système autour de l’école » (A. Vignot)

Anne Vignot, la maire de Besançon, accompagné de Abdel Ghezali, 1er adjoint, ont souhaité faire part de leur tristesse ce 19 octobre 2020 suite à l'assassinat de Samuel Paty, enseignant à Conflans. Ils ont notamment évoqué plusieurs dispositifs sur lesquels ils travaillent comme des "assises de l'histoire des religions"...

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.9
ciel dégagé
le 31/10 à 18h00
Vent
1.8 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
96 %

Sondage