Alerte Témoin

Treize caméras de vidéoprotection à Ronchamp

Publié le 01/08/2017 - 12:05
Mis à jour le 16/04/2019 - 17:36

La ville de Ronchamp est équipée, depuis vendredi 28 juillet 2017, de 13 caméras de vidéoprotection pour "faire baisser le nombre d'incivilités", explique Benoît Cornu, 1er adjoint à Ronchamp.

capture_decran_2015-08-03_a_12.21.51.jpg
© notre dame du haut

Composée de 3.000 habitants, la ville de Ronchamp se protège à l'aide de vidéoprotection depuis la fin de semaine dernière. Cet décision a été prise car "Ronchamp est un axe important entre Lure et Belfort et cela entraîne un grand nombre de passages. La circulation qui peut amener des situations d'incivilités au niveau de la sécurité routière", explique Benoît Cornu.

Le deuxième point abordé par l'adjoint est celui de la protection de différents endroits de la commune comme "le stade, le square où il y a eu des dégradations. Nous avons également des caméras au niveau des écopoints. Au niveau de ces centres de tri, les consignes ne sont pas toujours respectées "certains laisse d'autres cadeaux", souligne l'adjoint.

"Il y a un phénomène d'incivilités et c'est pourquoi nous mettons sous surveillance certains points en accord avec la gendarmerie qui pourra consulter les vidéos si elle le désire/ Il s'agit de protéger nos structures et pas de filmer les Ronchampois", conclut Benoît Cornu.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

16 % des ménages de Bourgogne-Franche-Comté se chauffent au fioul

Alors que le gouvernement vient d'annoncer qu'à partir de 2022, les Français ne pourraient plus installer chez eux de chaudière à fioul ou charbon, l'Insee Bourgogne Franche-Comté explique que 206.300 ménages se chauffent au fioul, soit 16,1% des ménages de la région. La Bourgogne Franche-Comté se place devant les régions Grand-Est et Bretagne (15 %) bien loin devant l'île-de-France (6%) et la Corse (3%).

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Sécurité à Planoise : le préfet du Doubs saisit l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     15.9
    peu nuageux
    le 07/08 à 0h00
    Vent
    1.46 m/s
    Pression
    1019 hPa
    Humidité
    47 %

    Sondage