Alerte Témoin

Trois manifestations "flash" contre les rythmes scolaires dans le Doubs

Publié le 13/11/2013 - 17:38
Mis à jour le 16/04/2019 - 15:31

Dans un article précédent, nous vous parlions du phénomène des manifestations "flash". Trois de ce type se sont déroulées ce mercredi en début de matinée à Grandfontaine, Quingey, et Clerval. Elles ont été organisées par des parents d'élèves. A Saint-Hippolyte, des banderoles ont été accrochées sur l'école. Objectif : dénoncer la réforme des rythmes scolaires.

dsc_0399.jpg
Image d'illustration ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

Pas de syndicat ni d'association à l'horizon ce mercredi matin dans quatre villages du Doubs. Seuls des parents d'élèves sont à l'initiative de ces mouvements pour protester contre la réforme des rythmes scolaires. 

  • A Grandfontaine, 30 parents d'élèves avec enfants se sont rassemblés devant l'école primaire. Une banderole a été accrochée au mur de l'église. 
  • A Quingey, dix parents d'élèves, porteurs de pancartes, se sont rassemblés devant le groupe scolaire. Une délégation de cinq personnes a été reçue par le maire.
  • A Clerval, douze parents d'élèves ont manifesté devant l'école maternelle avec six enfants. Plusieurs banderoles ont été attachées sur les grilles de l'école.

A Saint-Hippolyte, seules des banderoles ont été accrochées sur les façades des écoles. Aucun parent d'élève n'était sur place.

A Besançon, où les rythmes scolaires n'ont pas encore été instaurés, des actions ont failli voir le jour. Quelques parents d'élèves utilisaient les réseaux sociaux ce mardi pour tenter de créer un mouvement.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Réforme des retraites : blocage de l’usine d’incinération et manifestation devant la sécurité sociale à Besançon

17 manifestations en Bourgogne-Franche-Comté • L'intersyndicale (CGT, FO, UNSA, SUD) des territoriaux de la Ville de Besançon, de la communauté urbaine du Grand Besançon Métropole et du CCAS, a appelé au  blocage de l'usine d'incinération des déchets de Besançon  jeudi 20 février à partir de 7 heures. Les syndicats ont par ailleurs déjà lancé un nouvel appel à se mobiliser autour du 8 mars, la journée pour les droits des femmes. Elles seraient, selon les syndicats, "les plus grandes perdantes", avec ce projet de loi sur les retraites"

Art en grève : « Sans un vrai statut, plus de statue… »

Les créateurs se sentent délaissés par les pouvoirs publics. Pour se faire entendre, un groupe du collectif Art en Grève Besançon a décidé dans la nuit du mercredi 19 au jeudi 20 février 2020 de "mettre en grève" une douzaine de statues du centre-ville de Besançon en leur plaçant un sac sur la tête...

Baisse de moyens dans les collèges et lycées : « Blanquer déclare la guerre aux pauvres ! » (Snes)

Le syndicat dénonce la baisse de moyens pour la rentrée 2020 avec 30 postes retirés dans les collèges et lycée de l'académie de Besançon. Le Snes FSU précise que les volumes de retraits d'heures les plus importants concernent les établissements technologiques et ceux situés en zone d'éducation prioritaire comme à Planoise.

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.28
couvert
le 29/02 à 9h00
Vent
9.27 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
62 %

Sondage