Ukraide à Besançon : un camion d'aides humanitaires envoyé tous les 15 jours en Ukraine

Publié le 24/01/2023 - 14:31
Mis à jour le 28/01/2023 - 09:28

SOLIDARITÉ • Depuis le 24 février 2022, jour de l’invasion de la Russie en Ukraine, les Drs Patrice Gayet et Pierre-Charles Henry, médecins à la clinique Saint-Vincent, ont créé l’association Ukraide pour venir en aide aux hospitalisés ukrainiens. Depuis près d’un an, un camion de 40 tonnes est envoyé tous les 15 jours… Interview avec Patrice Gayet, chirugien engagé.

Parmi les engagements que Patrice Gayet mène de front : chirurgie libérale bisontine, chirurgie humanitaire avec Médecins Sans Frontières, chirurgie militaire avec le sevice de santé des armées au Mali et au Tchad, chirurgie solidaire avec l'Ukraine.

Quand est née Ukraide ?

Patrice Gayet : "Notre association a été créée au premier jour de la guerre, devant les infos, en 5 minutes, pour aider ce peuple catholique à 1.750 kms de chez nous, injustement pris pour cible. Nous l'avons créée avec mon collègue et ami le Dr Pierre-Charles Henry, chirurgien urologue à la clinique St Vincent."

Quelles sont les actions que vous menez depuis sa création et à quelle fréquence ?

Patrice Gayet : "On envoie un camion de 40 tonnes tous les 15 jours environ ( 2.300 euros) à la frontière polono-ukrainienne, puis dans les hôpitaux ukrainiens directement, avec médicaments, alimentation non périssable, jouets pour Noël, matériel scolaire, matériels médicaux, produits d'hygiène, vêtements chauds, fourneaux, matériel énergétique, générateurs, groupes électrogènes, etc."

À quelle fréquence vous rendez-vous en Ukraine ?

Patrice Gayet : "À titre personnel, j'y suis allé deux fois, une fois tout au début de la guerre pendant le premier mois pour se rendre compte puis une deuxième fois en novembre dernier pour rencontrer les collègues des hôpitaux de Lviv. Certains de mes bénévoles sont allés jusqu'à Kiev, Kherson, Saporija, etc."

Comment faites-vous pour concilier votre profession et votre association ? Ce doit être difficile au quotidien, non ?

Patrice Gayet : "Oui, tout est très chronophage, mais fort heureusement, je suis très bien aidé par ma femme et ma fille Clara ainsi que de très nombreux bénévoles."

Combien de bénévoles oeuvrent avec vous et qui sont-ils/elles ? 

Patrice Gayet : "Une centaine de bénévoles sont avec nous, de tous horizons, retraités, infirmières, transporteurs, présidents d'associations diverses, chef d'entreprises, chômeurs, médecins, commerçants etc. La plupart m'ont connu quand on avait déjà créé avec le Dr Hezrny, l'association Dons Soignants pour délivrer depuis la clinique Saint Vincent du matériel de protection aux EHPAD et hôpitaux pendant la Covid-19."

Aujourd'hui, presque un an après, quel bilan faites-vous ?

Patrice Gayet : "Ce n'est que du positif car beaucoup d'aide a été acheminée. Au moins 1.000 tonnes d'aides concrètes, un très beau partenariat avec de belles amitiés avec nos collègues ukrainiens. Je suis très fier de notre boulot ici, mais hélas il y a point négatif : il y a tant à faire qu'on peut être découragé par la masse d'aide à fournir dans un pays exsangue, c'est une goutte d'eau, mais on le fait quand-même."

Actuellement, vous équipez des bus scolaires pour les transformer en mini hôpitaux ambulants...

Patrice Gayet : "L'idée est de transformer des bus en hôpital ambulant pour aller au contact des gens pauvres dans les villages et les soigner au quotidien de leur petites blessures et maux. On est en train d'essayer de transformer ces bus par des écoles de mécanique sur Besançon, mais c'est en discussion."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Musée d’Arts et du Temps : “Nous sommes inquiets pour la santé des agents” (intersyndicale)

Emmanuelle Monnin pour le syndicat Sud CT 25, accompagnée de Sophie Caron, pour Force ouvrière a indiqué "être inquiète" pour les agents, notamment suite à des problèmes de management de la part de Laurence Madeline, la directrice des musées d’arts et du Temps. L’intersyndicale lance également un appel à la maire de Besançon…

Mineurs isolés étrangers : Sol Mi Ré alerte sur la non-scolarisation de plus d’une soixantaine de jeunes à Besançon

Lors d’une conférence de presse le 10 avril 2024 devant l’inspection académique du Doubs à Besançon, le Collectif Solmiré a alerté sur la situation ”de plusieurs dizaines de jeunes non-pris en charge comme mineurs et non-scolarisés à ce jour” par l'Académie de Besançon.

Une manifestation contre la répression des free party à Besançon

Suite à une initiative nationale lancée par le compte Instagram ”Tekno anti-répression”, le collectif Franche-Comtek appelle à manifester dans les rues de Besançon samedi 13 avril 2024. Objectif : protester contre ”la politique répressive que mène l’Etat à l’encontre des free party depuis plus de 30 ans et plus particulièrement ces cinq dernières années.”

Problèmes de management au musée des Beaux-arts ? Les syndicats en grève le 12 avril

Mise à jour • Les syndicats Sud-Solidaires et FO organisent une manifestation vendredi 12 avril 2024 à 10h00 devant le musée des Beaux-Arts de Besançon afin de dénoncer des "dysfonctionnements liés au management" de la nouvelle directrice des Musées d’arts et du temps. Pour rappel, Laurence Madeline est en poste depuis un an.

Besançon : les professionnels du secteur social et médico-social dans la rue

Les personnels du DAHIS (dispositif d'accueil, d'hébergement et d’insertion sociale) de l'AHS FC (association d’hygiène sociale), qui regroupe les CADA (centre d'accueil des demandeurs d’asile) mais aussi les dispositifs mineurs non accompagnés, se sont réunies à 13h00 au 16 rue Gambetta à Besançon devant le siège du DAHIS. Ils ont ensuite rejoint la mobilisation intersyndicale à l’esplanade des droits de l’homme. Le cortège s’est rendu devant la préfecture afin de transmettre une pétition aux autorités. Cette dernière a recueilli 900 signatures, nous indique la CGT.

“Stop à la maltraitance sociale !” : l’intersyndicale appelle à la mobilisation jeudi à Besançon 

Dans le cadre d’un appel national à la grève jeudi 4 avril 2024, l’intersyndicale (CGT, FO et SUD) sera mobilisée à partir de 13h00 rue Gambetta à Besançon aux côtés du centre d'accueil demandeurs d’asile. Le cortège retrouvera à 14h00 les autres manifestants à l’esplanade des droits de l’Homme.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.78
nuageux
le 23/04 à 9h00
Vent
4.23 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
73 %