Un convoi de la liberté : une Bisontine mobilisée pour l’avenir de ses petits-enfants

Publié le 10/02/2022 - 16:41
Mis à jour le 11/02/2022 - 16:29

DIAPORAMA • Isabelle Dupont a créé la page Facebook « Le convoi de la liberté Bourgogne-Franche-Comté » et milite pour le collectif « Mamans Louves 25 ». Elle compte bien se rendre à Paris ce vendredi 11 février 2022 afin de protester contre les mesures sanitaires. Ce matin, le rendez-vous était donné à 9h15 au départ de Chateaufarine à Besançon et le cortège est parti de Dijon à 14h15…

Jeudi matin, le préfet de police a annoncé l’interdiction du convoi de la liberté, inspirés d'un mouvement lancé au Canada pour protester contre les restrictions sanitaires, qui souhaite"bloquer la capitale" ce vendredi.

"Il est certain que nous ne pourrons pas tous rallier la capitale. Si nous arrivons déjà au périphérique, ça sera déjà bien (...) Nous avons fait une halte à Billey où nous avons attendu les Jurassiens. Là, nous nous apprêtons à partir de Dijon", indique Isabelle Dupont (voir sa vidéo ci-dessous).

"Il faut reprendre nos droits"

À 61 ans, Isabelle Dupont a décidé de se mobiliser pour ses deux petites filles : "Je ne veux pas que l’on continue à les torturer avec des masques, des tests et encore moins avec un pass vaccinal", s’insurge-t-elle. 

Pour Isabelle, ce rendez-vous à Paris puis à Bruxelles est l’occasion de "reprendre ses droits". La Bisontine a, pour cela, prévu de partir seule en voiture et de dormir dans son coffre lors des haltes: "Nos ancêtres se sont battus pour nos droits. Il faut prendre nos droits et que nous nous battions pour la liberté de choix. Nous voulons rester libres tout simplement", précise-t-elle. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Renouvellement de congé de présence parentale : les règles s’assouplissent

Pour les salariés du secteur privé comme pour les agents de la fonction publique, titulaires ou non, il est désormais plus simple de renouveler, avant son terme, un congé de présence parentale ainsi que le droit de bénéficier de l'allocation journalière de présence parentale (AJPP). Cela fait suite à un décret publié au Journal officiel le 4 février 2024, annonce service-public.fr.

Guerre à Gaza : un rassemblement pour boycotter Carrefour à Ecole-Valentin

Une dizaine de personnes se sont rassemblées devant Carrefour à Ecole-Valentin samedi 17 février 2024 vers 10h00 à l’occasion de la "journée nationale d’action #BoycottCarrefour" lancée par la campagne BDS (Boycott désinvestissement sanctions) en France. L’enseigne est accusée d’être "complice et bénéficiaire de la colonisation illégale de la Palestine".

La confédération paysanne appelle à poursuivre la mobilisation

Faute de réponse sur le revenu paysan, le syndicat de la confédération paysanne de Bourgogne-Franche-Comté appelle à une poursuite de la mobilisation, apprend-on vendredi 2 février 2024. Pour rappel, les syndicats majoritaires FNSEA et Jeunes agriculteurs ont, eux, appelés jeudi à suspendre les blocages suite aux annonces du Premier ministre.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.2
couvert
le 23/02 à 3h00
Vent
5 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
87 %