Un exercice de mise en sureté effectué dans 1.300 établissements de la région ce vendredi

Publié le 05/04/2024 - 17:32
Mis à jour le 05/04/2024 - 17:07

Un exercice lié à la survenue d’un risque majeur a été déclenché vendredi 5 avril 2024 en début de matinée afin de tester la chaine d’alerte entre les structures scolaires, les DSDEN, et le rectorat.

 © Hélène Loget
© Hélène Loget

Pour la première fois, les écoles et établissements scolaires ont été confrontés à un exercice lié à la survenue d’un risque majeur. Les risques majeurs désignent les aléas technologiques (accidents industriels, nucléaires) et naturels (inondation, tempête, séisme, avalanche, etc.) qui peuvent mettre en danger les élèves et la communauté éducative.

"Les élèves et l’ensemble de la communauté éducative de l’académie de Besançon sont confrontés, de façon régulière, à un exercice académique d’entrainement de mise en œuvre du plan particulier de mise en sûreté (PPMS)", explique le récitant de l’académie de Besançon.

Un scénario commun 

Le scénario était commun à toutes les structures scolaires (écoles, collèges, ÉREA et lycées) : "Un accident de la circulation impliquant un poids lourd s’est produit à proximité immédiate de la structure scolaire (environ 300 m). La citerne d’ammoniac liquéfié sous pression a été localement endommagée (fuite importante). Une odeur forte et piquante est perceptible avec effets lacrymogènes et gênes respiratoires".

Toutes les structures scolaires ont été mises en alerte sur l’instant. Chaque directeur d’école ou chef d’établissement a été libre d’apporter la réponse la plus adaptée à la situation et à la configuration des lieux en lien avec le PPMS. La durée de l’exercice a été à la discrétion de chaque responsable de structure scolaire.

Cet exercice d’ampleur a été organisé avec le concours de près de 200 observateurs (policiers nationaux et municipaux, gendarmes, militaires, pompiers, élus locaux, agents de l’État et des collectivités) qui se sont rendus dans des structures scolaires de l’académie. Ainsi, 10 % de ces structures ont été suivies en cours d’exercice par un observateur extérieur. Les observations effectuées nourrissent ainsi un retour d’expérience collectif.

Cet exercice pédagogique a pour objectif :

  • de développer une culture de la sécurité et de la sûreté dans les structures scolaires publics et privés sous contrat, en partenariat avec les autres services de l’État et les collectivités territoriales ;
  • d’exercer les élèves et l’ensemble de la communauté éducative à réagir lors du déclenchement du Plan particulier de mise en sûreté risques majeurs ;
  • d’identifier les points de satisfaction, les éventuels dysfonctionnements et axes d’amélioration.

(Communiqué) 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

À Sancey, une action “collège mort” pour dénoncer les groupes de niveau

Une action "collège mort" aura lieu au collège Henri Fertet de Sancey mercredi 29 mai 2024. Les parents d’élèves sont invités à ne pas envoyer leurs enfants au collège ce jour-là  et à se rassembler devant l’établissement à 10h. Une journée nationale de mobilisation contre la réforme du "choc des savoirs" aura également lieu le samedi 25 mai à 10h30 à Besançon. 

UTBM : 50 heures pour créer un court-métrage lors du festival Film d’un jour

Organisé par les étudiants de l’université de technologie de Belfort-Montbéliard, la 19e édition du festival Film d’un jour revient cette année dans l’Aire urbaine pour une 19e édition du 9 au 11 mai 2024. Durant ce festival, les étudiants sont réunis autour d’un même objectif commun, parvenir à créer un court métrage de A à Z en 50h maximum.  

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.15
légère pluie
le 27/05 à 21h00
Vent
0.52 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
92 %