Un millier de personnes aux obsèques de Damien Boiteux, militaire tué au Mali

Publié le 19/01/2013 - 19:15
Mis à jour le 30/12/2013 - 10:43

Les obsèques du chef de bataillon Damien Boiteux, mortellement blessé aux commandes de son hélicoptère au début de l’intervention française au Mali, ont été célébrées samedi dans son village du Russey (Doubs) en présence d’un millier de personnes.  La cérémonie religieuse a été célébrée par l’archevêque de Besançon, Mgr André Lacrampe. « L’église était comble et l’assistance très attentive, très recueillie« , a indiqué Gille Robert, maire du Russey, commune d’origine du lieutenant Damien Boiteux où résident ses parents.

Outre sa famille, près d'un millier d'anonymes ainsi que des personnalités politiques et des ecclésiastiques de la région avaient fait le déplacement. Les membres du régiment du militaire étaient également présents, a indiqué la gendarmerie.

Pierre Moscovici, ministre de lÉconomie et député du Doubs, ainsi que des  représentants de la communauté malienne étaient présents pour rendre un dernier hommage à Damien Boiteux, a précisé le premier édile.

Depuis mercredi, une multitude d'anonymes sont venus se recueillir devant le cercueil du défunt, installé dans l'église du Russey.

La France a rendu mardi un hommage simple et émouvant au chef de bataillon, dans la cour d'honneur des Invalides à Paris. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a salué "l'engagement" et le "courage exceptionnel" de cet officier de 41 ans, avant de déposer les insignes de chevalier de la Légion d'honneur sur son cercueil.

Damien Boiteux, qui servait depuis 22 ans dans l'armée de terre, a été mortellement blessé aux commandes de son hélicoptère, lors de la première phase de l'opération "Serval" consistant, en appui des forces armées maliennes, à arrêter l'avancée des groupes djihadistes vers le sud du Mali.

Ce spécialiste des interventions en milieu désertique était père d'un garçon de 15 ans.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Le Sénat approuve l’inscription de l’IVG dans la Constitution, le Congrès réuni lundi

Les sénateurs ont largement voté mercredi 28 février 2024 en faveur de l’inscription de l’IVG dans la Constitution en des termes identiques à ceux de l’Assemblée, assurant de ce fait une "liberté garantie" aux femmes d’avoir recours à l’avortement. Cette modification de la Constitution doit désormais être soumise au Congrès qui se réunira dès lundi à Versailles.

Salon de l’agriculture à Paris : la brasserie Les 2 Fûts veut “démocratiser” la bière artisanale

À l’occasion de la 60e édition du Salon international de l’agriculture à Paris qui se déroule en ce moment jusqu’au 3 mars 2024, l’équipe de maCommune.info a rendu visite ce mardi 27 janvier 2024 à Loïc Fusillier, co-fondateur de la micro-brasserie bisontine Les 2 Fûts.

Salon du chiot à Besançon : la Ville “pas favorable à ce type d’événement”

AJOUT RÉACTION VILLE • Ce week-end à Micropolis se tiendra le Salon du chiot, qui proposera la vente de chiots et de chatons. Un événement qualifié de "foire à la souffrance" par les associations engagées dans la défense du bien-être animal qui dénoncent l’organisation d’un tel salon et demande son annulation. Une pétition a été lancée en ligne...

Le projet de Maison des femmes pour l’égalité à Besançon se concrétise

Dans le cadre de la future Maison des femmes pour l’égalité qui sera implantée à Besançon, le centre d’information sur les droits des femmes et des familles du Doubs et Solidarité Femmes organisent l'inauguration de l’association de préfiguration le dimanche 10 mars 2024 au Grand Kursaal de Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.63
couvert
le 03/03 à 9h00
Vent
2.7 m/s
Pression
999 hPa
Humidité
87 %