Un proviseur pour deux lycées à Besançon : les parents d’élèves et professeurs inquiets et indignés

Publié le 12/02/2014 - 16:52
Mis à jour le 12/02/2014 - 16:58

Parents et professeurs du lycée Pergaud à Besançon ont appris la nomination par le recteur d’Académie de Besançon d’un proviseur, par intérim, au lycée Victor Hugo. Or celui-ci n’est autre que le proviseur du lycée Pergaud. Estimant qu’il n’est pas "raisonnable" de nommer un chef d’établissement pour deux grands lycées bisontins, leurs représentants ont adressé un courrier au recteur, ainsi qu’au ministre de l’Education nationale pour faire part de leur inquiétude et de leur indignation.

Cette nomination intervient après celle, par le ministère de l’Education nationale, de la proviseure du lycée Victor Hugo, actuellement en poste, à l’Inspection générale. Or, à cette époque charnière de l'année scolaire (où la préparation de la rentrée et la gestion des examens - bac, BTS, etc - s’ajoutent au quotidien  - gestion des personnels, sécurité, notamment des élèves, etc.), parents d’élèves, enseignants et personnels du lycée Pergaud estiment qu’il n’est pas raisonnable qu’un seul chef d’établissement puisse assumer la direction de deux grands lycées. 
 
Signés par les représentants syndicaux SNES-FSU, SGEN-CFDT, SN-FO-LC, SE-UNSA, les représentants des personnels technique et administratif et les représentants des fédérations de parents d’élèves FCPE et PEEP du lycée Pergaud, deux courriers ont été adressés début février, l’un au recteur d’Académie "pour lui demander de trouver une autre solution", l’autre au ministre "pour différer jusqu’à la rentrée prochaine la nomination du proviseur de Victor Hugo à l’Inspection Générale", l’interrogeant en ces termes : "cette mission, en effet, est-elle d’une importance telle, qu’elle nécessite le départ en cours d’année d’un personnel de direction ?"
  
Le recteur leur ayant répondu par la négative, un nouveau courrier va lui être adressé  lui demandant une audience "afin d’obtenir des explications précises et le retour du proviseur du lycée Pergaud à temps plein sur son établissement".
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

L’université de Franche-Comté pilote un projet d’analyse sur l’intégration des migrants en Europe

Avec 12 partenaires venus des quatre coins de l'Europe, l'Université de Franche-Comté va analyser les processus d’intégration des migrants. Ce projet, d’un budget de 150.000 euros, est financé par le programme Europe pour les Citoyens du 1er mars 2021 au 31 août 2022. À terme, des recommandations seront proposées aux différentes institutions européennes.

Conseil départemental de l’Education nationale : FSU et FO boycottent l’instance de ce mardi

Les représentants FSU et FO au conseil départemental de l'Education nationale (CDEN) du territoire de Belfort ont décidé, ce mardi 6 avril de ne pas siéger dans cette instance avec le Préfet et le Conseil départemental dont l'ordre du jour était l'organisation de la rentrée 2021 dans le premier et le second degré.

Changement climatique : la Ville de Besançon démarrent les chantiers de rénovation dans les écoles et les crèches

Dans le "budget climat" 2021 de la Ville de Besançon voté en conseil municipal mercredi dernier, figure le nouveau schéma des écoles et des crèches. Il consiste en une amélioration thermique de ces établissements les protégeant ainsi du changement climatique et à diminuer leur consommation énergétique. Les premiers chantiers commenceront en juillet prochain.

Confinement : un accueil à Besançon pour les enfants des personnels de première ligne

Pour certaines catégories professionnelles, un accueil des enfants sera garanti. Le ministère de la Santé parle "d’un service de garde adapté à chaque territoire pour que les personnels qui sont indispensables à la gestion de la crise sanitaire puissent faire garder leurs enfants et continuer d’aller au travail pour vous protéger et vous soigner."

Dans le Doubs, les principaux clusters des variants ont pour origine le milieu scolaire

La souche "classique" de la Covid-19 ne représente plus "que" 5% des cas dans le département du Doubs (7,5% au niveau national). 82 % des contaminations proviennent du variant Britannique et et peu plus de 11 % des variants sud africain et britannique. Selon l'agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté, les principaux clusters sont détectés en milieu scolaire devant la sphère professionnelle.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.22
partiellement nuageux
le 19/04 à 21h00
Vent
0.66 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
100 %

Sondage