Un radar vandalisé à la Cluse-et-Mijoux

Publié le 31/12/2019 - 10:41
Mis à jour le 31/12/2019 - 10:41

Un radar autonome a été mis en place sur la RD 67B (entre les communes de Verrières de Joux et La Cluse-et Mijoux) le 17 décembre 2019. Il a été incendié dans les heures qui ont suivi.

image d'illustration © @archives carvy
 ©
image d'illustration © @archives carvy ©

"L’emplacement de cet équipement répond à une logique de sécurisation d’un itinéraire particulièrement accidentogène", indique la Préfecture du Doubs. Sur la période 2014 – 2018, sur cette section de RD67B pourtant courte (environ six kilomètres), Trois personnes y ont perdu la vie auxquelles s’ajoutent cinq blessés dont deux hospitalisés.

La dégradation de ce radar "est donc particulièrement regrettable", pour la Préfecture : il est rappelé qu’à l’échelle nationale, en 2018, la vitesse excessive ou inadaptée aux circonstances est présente dans 27% des accidents.

Pour rappel, vandaliser un radar est un délit, qui relève des articles 322-1 et article 322-2 du code pénal. Il entraîne donc une inscription au casier judiciaire, "ce qui peut fortement compliquer la vie de la personne condamnée", est-il souligné.

Dans tous les cas de dégradation, une plainte est déposée et les auteurs sont systématiquement recherchés. L'État se porte ainsi très fréquemment partie civile et obtient, à la charge des délinquants, des dommages et intérêts, qui couvrent les dépenses engagées pour les réparations.

  • Pour avoir affiché des autocollants, fait des graffitis, occulté ou bâché les vitres d’un radar : l’auteur des dégradations risque jusqu’à 15 000 euros d’amende et une peine d’intérêt général ;
  • Pour avoir détruit ou endommagé un radar (incendie, vol, explosion) : l’auteur des dégradations risque jusqu’à 75 000 euros d’amende et cinq ans d’emprisonnement ;
  • Si l’action a été menée par un groupe de personne, ou un individu masqué, la peine est encore plus lourde : jusqu’à 100 000 euros d’amende et sept ans d’emprisonnement.

En 2018, 79,1% des recettes issues des radars automatiques ont été affectées à la mission de lutte contre l’insécurité routière, par l’intermédiaire de la Délégation à la Sécurité Routière (DSR), de l’Agence de financement des infrastructures de transport en France (AFITF) et des collectivités territoriales. La part des amendes issues du contrôle automatisé qui contribue au désendettement de l’État est de 20,9%.

L’État a mobilisé en 2017 plus de 3,7 milliards d’euros à la politique de sécurité routière et le coût total des accidents corporels survenus en 2016 est estimé, quant à lui, à 39,7 milliards d’euros.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Un Français n’obtient pas la naturalisation suisse… après avoir tondu le gazon les jours fériés

INSOLITE • Un résident français de Clos-du-Doubs, commune suisse du canton du Jura, s’est vu refuser la naturalisation suisse lors de l’assemblée communale du canton du Jura le 10 avril 2024. Pourquoi ? Il lui a été reproché notamment d’avoir tondu sa pelouse pendant des jours fériés, rapporte nos confrères du Quotidien Jurassien.

Besançon et Montbéliard : 4.500 personnes et 3.500 véhicules contrôlés en 5 jours

Du 8 au 12 avril 2024, une opération "Place Nette" de grande ampleur s’est déroulée dans le département du Doubs. Réalisée en étroite coordination avec les procureurs de Besançon et de Montbéliard, cette action "coup de poing" s’inscrit dans le cadre des actions de lutte contre la délinquance liée aux trafics de stupéfiants, à l’économie souterraine et au proxénétisme voulues par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et le Garde des Sceaux. L'heure est au bilan...

Effondrement rue de Vesoul : une période charnière commence…

Les études, investigations et travaux menés jusqu’ici permettent de dire que la période actuelle est une période charnière, selon le dernier communiqué du Département du Doubs en date du 12 avril 2024 : les travaux restant à effectuer et leurs délais de réalisation pour le rétablissement de la route départementale 572 demeurent de plus en plus concrets.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.73
partiellement nuageux
le 18/04 à 21h00
Vent
0.32 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
91 %