Un site Internet propose de déposer ses dernières volontés en ligne

Publié le 26/06/2015 - 17:56
Mis à jour le 27/06/2015 - 14:22


Développé en Franche-Comté, dans le Haut-Doubs plus précisément, ce site enregistre vos dernières volontés et propose de les faire partager à vos proches. Il a été baptisé Endüy (tiré de « end » qui veut dire fin en anglais) et fonctionne sur le même principe que les réseaux sociaux mais à la façon d’un serious network.

 ©
©

Connecté jusqu’à la mort

Après cinq mois de travail, la jeune startup Narobaz, basée à la Cluse et Mijoux (à côté de Pontarlier) vient de mettre en ligne Endüy. Opérationnel depuis le 25 mai, le site propose à la fois de transmettre ses souhaits post-mortem sur le type de cérémonies (site, lieu, musiques, photos), le traitement (inhumation, crémation…) et le don d’organes, mais aussi de laisser des consignes en cas de complications médicales. On peut également y laisser un mot d’adieu.
Une solution tout moderne qui répond à une nouvelle préoccupation de société. "Il y a une vraie demande", constate Donatien Pénichon, le créateur du site. Préparer ses obsèques ne se  ferait plus uniquement passé un certain âge, "les jeunes anticipent aussi dorénavant la problématique". Le « serious network », qui fonctionne sur le même principe que les réseaux sociaux, serait donc la clef. Le principe est simple : il suffit de créer son compte, d’y déposer ses informations puis de désigner les bénéficiaires en donnant leur adresse mail. "Les données sont sauvegardées et en sécurité. Seules les personnes désignées peuvent y avoir accès et nous les conservons un an après le décès."

Le cas de Vincent Lambert doit servir d'exemple

L’idée de ce site lui est venue après avoir entendu Jean Léonetti s’exprimer lors d’une émission de télévision. "Je suis persuadé que si Vincent Lambert avait donné ses consignes médicales, cela ne se passerait pas comme ça. Un cas comme le sien doit servir d’exemple !"
Et puis, on se pose toujours la question de l’après. C’est comme ça que ce jeune entrepreneur de la Cluse et Mijoux (à côté de Pontarlier), spécialisé dans la création de site web et l’infographie, s’est lancé dans l’aventure. "On ne proposait rien de ce type jusqu’ici, si ce n’est des prestations payantes d’entreprises privées et le traditionnel dépôt de testament au notaire."
Traduit pour le moment en anglais et en français, Endüy séduit et compte des utilisateurs canadiens, suisses, belges, britanniques ou encore originaires d’Amérique latine. Impossible toutefois de connaître leur nombre, le créateur préfère rester discret sur ce point.
  • Une application smartphone et tablette devrait être prochainement créée.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Vie étudiante en Bourgogne Franche-Comté : 87.000 étudiants interrogés pour créer " une véritable boussole "

Dans le cadre de la première conférence territoriale de la vie étudiante en Bourgogne Franche-Comté qui s’est déroulée lundi 30 janvier à Dijon, les résultats d’une vaste concertation inédite en France réalisée auprès de 11.500 étudiants dans un premier temps (sur les 87.000 étudiants) ont été dévoilés par Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique de Bourgogne Franche-Comté.

Morts solitaires : le bilan glaçant des Petits Frères des Pauvres

Dans un communiqué du 30 janvier, les Petits Frères des Pauvres alertent sur ces morts solitaires que l’association recense chaque année en l’absence de statistiques. C’est la conséquence la plus extrême de l’isolement croissant des personnes âgées, tout particulièrement de celles en situation de "mort sociale", sans liens avec famille, amis, voisinage ou tissu associatif.

72,12 millions d’euros pour accélérer la transition écologique dans les territoires de Bourgogne-Franche-Comté

Annoncé le 27 août 2022 par la Première ministre Élisabeth Borne et effectif depuis début janvier, le Fonds vert est doté au plan national de 2 milliards d’euros dont une enveloppe pour la région Bourgogne- Franche-Comté de 72,12 M€.

Sondage – Comptez-vous faire grève et/ou manifester contre la réforme des retraites ?

La deuxième grande journée de mobilisation sociale contre la réforme des retraites se déroulera le 31 janvier 2023 à Besançon, comme ailleurs en France. La Première ministre a confirmé qu’elle ne changera pas l’âge de départ en retraite, ce qui encourage davantage les syndicats à poursuivre leurs mouvements de grève et de manifestations.

Une centaine de personnes présentes au rassemblement antifasciste devant le palais de justice ce vendredi

Organisé par la Nuée antifasciste ce vendredi 27 janvier juste avant le jugement des deux étudiants soupçonnés d’avoir repeint le visage de la statue de Victor Hugo en novembre 2022, le rassemblement a réuni une centaine de personnes devant le palais de justice de Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.65
couvert
le 01/02 à 0h00
Vent
2.02 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
92 %