« Une Franche-Comté d’avance, juste, écologique et innovante. PS - MRG - PRG - DVG » conduite par Marie-Guite Dufay

Publié le 16/02/2010 - 19:11
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:36

 
Doubs
 
  1. Marie-Guite Dufay, cadre supérieur
  2. Denis Sommer, sans profession
  3. Myriam Chiappa-Kiger, employée
  4. Joseph Parrenin, retraité agricole
  5. Danielle Poissenot, assistante sociale
  6. Patrick Bontemps, fonctionnaire
  7. Salima Inezarene, professeure
  8. Pierre Magnin-Feysot, professeur
  9. Liliane Lucchesi, professeure
  10. David Barbier, agent technique
  11. Sophie Fonquernie, agricultrice
  12. Alain Letailleur, fonctionnaire
  13. Sarah Faivre, profession rattachée à l’enseignement
  14. Claude Page, retraité
  15. Sandrine Vuillaume, fonctionnaire
  16. Thierry Munier, professeur
  17. Marie-Joëlle Bevalot, artisan
  18. Frédéric Barbier, cadre
  19. Isabelle Guillaume, fonctionnaire
  20. Daniel Boucon, cadre supérieur.
 
Jura
 
  1. Denis Vuillermoz, retraité
  2. Sylvie Laroche, cadre
  3. Eddy Lacroix, fonctionnaire
  4. Marie-Claude Dalloz, fonctionnaire
  5. Pierre Grosset, chef d’entreprise
  6. Michèle Antoine, sans profession
  7. Jean-Pierre Ackermann, médecin
  8. Marie-Claude Bergeron, retraitée
  9. Pascal Hudry, fonctionnaire
  10. Valérie Depierre, employée
  11. Benjamin Guichard, étudiant
  12. Yassia Boudra, cadre supérieur.
 
Haute-Saône
 
  1. Martine Péquignot, directrice d’école
  2. Loïc Niepçeron, fonctionnaire
  3. Fanny Grandvoinet, directrice d’école
  4. Eric Houlley, professeur
  5. Christine Louviot, sans profession
  6. Jean-Paul Carteret, retraité
  7. Christelle Lelabousse, employée
  8. Ramazan François Kaymak, fonctionnaire
  9. Josiane Barbant, retraitée
  10. Pascal Hassenforder, fonctionnaire
  11. Simone Tupin, retraitée.
 
 
Territoire de Belfort
 
  1. Etienne Butzbach, médecin
  2. Véronique Mougey, médiatrice familiale
  3. Miltiade Constantakatos, contremaitre
  4. Chantal Bergdoll, assistante sociale
  5. Jean-Pierre Thabourin, fonctionnaire
  6. Elise Berthelot, employée
  7. Pierre Oser, retraité
  8. Samia Jaber, sans profession
 
 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le Sénat approuve l’inscription de l’IVG dans la Constitution, le Congrès réuni lundi

Les sénateurs ont largement voté mercredi 28 février 2024 en faveur de l’inscription de l’IVG dans la Constitution en des termes identiques à ceux de l’Assemblée, assurant de ce fait une "liberté garantie" aux femmes d’avoir recours à l’avortement. Cette modification de la Constitution doit désormais être soumise au Congrès qui se réunira dès lundi à Versailles.

L’inscription de l’IVG dans la Constitution française sera-t-elle votée par le Sénat ?

Le Sénat se prononcera mercredi 28 février 2024 après-midi sur l'inscription de l'IVG dans la Constitution, un vote rendu très incertain par les réticences de la droite et qui pourrait bouleverser le calendrier parlementaire de la réforme. C'est l'étape la plus périlleuse de la révision constitutionnelle promise par le président de la République, Emmanuel Macron : l'exécutif ne pourra la faire aboutir sans un vote majoritaire des 348 parlementaires du Palais du Luxembourg.

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.22
peu nuageux
le 29/02 à 21h00
Vent
1.43 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
89 %