Une matinée avec les Restos du cœur de Besançon-Chalezeule

Publié le 26/02/2024 - 12:01
Mis à jour le 29/02/2024 - 16:03

Grand format • Dans le cadre de la collecte nationale des 1er, 2 et 3 mars 2024, nous avons suivi durant une matinée les bénévoles du centre Besançon-Chalezeule. De la ramasse à la distribution, en passant par les ateliers, les activités ne manquent pas aux Restos du coeur qui espèrent toujours plus de bénévoles.

Il est 8h50. Daniel, chauffeur bénévole aux Restos du cœur, arrive au 11 rue Paul Bert à la boulangerie Christe à Besançon pour effectuer la ramasse du pain. Sur place, un sac l’attend. "Il n’y en a pas beaucoup aujourd’hui, c’est dommage. Nous donnons une vingtaine de baguettes et des croissants. Nous en avons souvent bien plus", nous explique Maxime Christe, le boulanger.

Daniel, lui, est tout sourire. Cet ancien professeur de physique-chimie, retraité de 79 ans, effectue une matinée par semaine aux Restos. Sa femme est aussi engagée dans des causes associatives. Après s’être rendu dans trois boulangeries, il livre le centre de Chalezeule pour que "les gens aient du pain à l’ouverture", indique Daniel qui repartira ensuite en direction d’Île-de-France pour récupérer le don d’un autre boulanger.

Restos du coeur, le 20 février 2024 © Hélène Loget

Les bénéficiaires des Restos sont attendus à 10h30 au centre Besançon-Chalezeule, le temps pour nous de nous y rendre et de rencontrer les bénévoles.

Le déchargement

Sur place, la machine est déjà en route. Les bénévoles s’occupent de décharger le camion de la ramasse. Dans la foulée, Le pain est collecté et rangé dans l’espace épicerie du centre.

Restos du coeur, le 20 février 2024 © Hélène Loget

Organisé comme un magasin, les produits sont entreposés dans les rayons. En parallèle, un groupe de bénévoles se charge de trier les fruits et légumes : "On met les tomates cerise en sachet, car les bénéficiaires arrivent souvent avec des grands sacs. Il faut leur faciliter le transport", explique un bénévole.

Restos du coeur, le 20 février 2024 © Hélène Loget

Le tout avant le "brief" effectué devant l’ensemble de la quarantaine de bénévoles présents. Les nouvelles recrues sont présentées. Mardi 20 février 2024, deux jeunes de 17 ans en vacances scolaires (Ginger et Thibaut) se sont rendus spontanément sur place pour aider les bénévoles.

Dans le groupe, on note aussi la présence de deux jeunes filles de 16 ans, venues dans le cadre du service national universel (SNU) pour effectuer un stage de 12 jours. Elles ont toutes les deux choisi les Restos "pour l’entraide".

Les différentes tâches de la journée et de la semaine sont ensuite distribuées. Quelques rappels collectifs sont également formulés en vue de la collecte des 1,2 et 3 mars 2024. Un événement nécessaire qui permet aux Restos de "tenir" sur la campagne d’été.

La distribution

Du 12 au 16 février, le centre Besançon-Chalezeule a accueilli 447 familles (soit 938 personnes). Un centre qui est fortement sollicité et qui voit arriver "de plus en plus de personnes isolées", souligne Catherine, la responsable du centre.

Ce qu’il manque le plus aux Restos ? "Des couches dès la taille 2, des produits d’hygiène (types protections périodiques, protection fuites urinaires) , des petits pots sucrés, des lingettes", précise Lina, bénévole de 63 ans, ancienne responsable RH. Du côté des bénéficiaires, la "quantité manque" pour Pascal, 61 ans.

Restos du coeur, le 20 février 2024 © Hélène Loget

"Je trouve que le fossé se creuse. On voit la pauvreté. Ici, on ne fait pas les courses pour quelqu’un d’autre, c’est pour soi que l’on vient", indique Patricia, bénévole à la communication des Restos.

Un atelier cuisine et aquarelle

Mardi 20 février, deux ateliers étaient proposés en parallèle de la distribution. Le premier est un atelier aquarelle proposé par l’artiste Marie-Odile Mourel et Anne-Catherine, bénévole et ancienne infirmière à Novillars.

Le deuxième, est un atelier cuisine mis en place depuis six mois environ. Quatre personnes y assistent régulièrement. L’occasion de cuisiner des produits "peu connus ou appréciés", explique Pascale, bénévole.

Restos du coeur, le 20 février 2024 © Hélène Loget

Le tout, sans oublier un instant de répit avec le coin café proposé par les bénévoles.

Infos +

Les restos du cœur Besançon-Chalezeule, 6 rue des Vallières S, 25220 Chalezeule

  • Si vous souhaitez devenir bénévoles (même quelques heures) contactez le 03 81 84 20 68.
  • Les Restos du cœur recherchent un chauffeur sur le secteur d’Ornans. Pour envoyer votre candidature : soit par courrier aux Restos du cœur, 16 route de Besançon à Ornans ou par mail à : ad25.ornans@restosducoeur.org
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

La maire de Besançon harcelée en ligne après sa plainte contre les pancartes anti-migrants

La maire de Besançon Anne Vignot a annoncé vendredi 12 avril 2024 porter plainte après avoir été la cible d'un cyber-harcèlement "d'une extrême violence" faisant suite à une première plainte de l'élue contre des pancartes anti-migrants brandies dimanche lors du carnaval de sa ville.
 

Problèmes de stationnement du personnel du CHU : un syndicat ouvre le parking de la direction à tous

À 6 heures du matin mercredi 10 avril 2024, des membres du syndicat Sud Santé Sociaux du CHU de Besançon ont ouvert les parkings de la direction entourant le bâtiment blanc à tous les personnels de l’établissement hospitalier. ”Se garer au CHU, c’est dur pout tout le monde, les privilèges, ça suffit !” selon le syndicat.

Pancartes et affiche anti-migrants : ”Le moment est grave pour toutes les femmes françaises” selon le collectif Némésis

Suite au dépôt de plainte et pendant a garde à vue de l’une de ses militantes ayant brandi une pancarte ”Violeurs étrangers dehors" et installé une affiche sur une façade, le collectif Némésis a publié un communiqué le 9 avril 2024 dans lequel il parle de ”véritable persécution”.

Recette du week-end : Brochettes de poulet à l’asiatique et au morbier

Pour ce week-end des 6 et 7 avril 2024, puisque la météo est au beau fixe, on vous propose de sortir dès à présent le barbecue ou presque ! On vous propose une recette de saison donc mais avec une touche locale bien sûr, pour cette recette de brochettes de poulet à l'asiatique et au morbier aop. 

Exploitation de l’aéroport Dole-Tavaux : une association dépose une requête au tribunal administratif

Serre Vivante, association de protection de la nature, a déposé, auprès du tribunal administratif de Besançon, une requête à l'encontre de la décision de la Direction de la sécurité de l'aviation civile Nord Est autorisant la société Edeis à exploiter l'aérodrome de Dole-Tavaux, a-t-on appris samedi 30 mars 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.56
légère pluie
le 15/04 à 9h00
Vent
4.58 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
95 %