Une pétition lancée pour "interdire les animaux en boîte de nuit"...

Publié le 22/11/2016 - 10:01
Mis à jour le 22/11/2016 - 10:01

La présence d'un serpent, d'un perroquet et surtout d'un ours muselé samedi 19 novembre au soir dans une discothèque d'Ille-et-Vilaine suscite une vive polémique sur les réseaux sociaux, où une pétition pour "interdire les animaux en boîte de nuit" a recueilli des milliers de signatures.

6356514_ours-scala-2_1000x625.jpg
La photo qui fait polémique ©Facebook

Insolite

PUBLICITÉ

Samedi soir, c’était Soirée Cirque à la Scala de Guipry-Messac, une discothèque située à une quarantaine de kilomètres au sud de Rennes. Si
l’événement n’est pas nouveau – la Scala organise ce type de soirée chaque année depuis 2011 -, cette fois, les fêtards ont diversement apprécié la présence d’animaux sur le site.

De nombreux messages d’insultes ont rapidement circulé sur les réseaux sociaux, criant à la maltraitance animale, tandis qu’une pétition déposée sur
le site Change.org recueillait ce mardi à 9 heures plus de 7.000 soutiens, un chiffre qui gonflait de minute en minute. « Les animaux ont le droit au respect, alors arrêtons les frais et interdisons aux boîtes de nuit d’utiliser les animaux pour pouvoir faire du chiffre », pouvait-on y lire.

« A aucun moment, ces animaux n’ont été dans les clubs avec la foule et la musique »

Face à ce déferlement de réactions, Alain Fournier, le directeur de la discothèque, également propriétaire d’un établissement à Laval, a publié lundi
soir une vidéo sur Internet pour s’excuser de l’émoi qu’a pu provoquer « la photographie d’un ours muselé sortie du contexte de la soirée ». Etaient effectivement « présents un serpent, un perroquet, un ours », reconnaît le responsable dans cette vidéo mais, tient-il à préciser, « cet ours
est né en captivité, n’a pas été prélevé à son habitat naturel » et était encadré de dresseurs professionnels.

Par ailleurs, ajoute-t-il, « l’ours, le perroquet et le serpent ont été présentés à l’accueil de nos établissements » et, « à aucun moment, ces animaux
n’ont été dans les clubs avec la foule et la musique, ils ont été totalement respectés (…) comme dans un cirque avec des spectateurs ». « Il nous faut savoir entendre et prendre en compte ce qui a pu choquer », conclut-il cependant, annonçant qu’il y aura « d’autres soirées cirques (…) mais il n’y aura plus d’animaux présentés à l’entrée ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

Les "Licra" (ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) de Besançon et Dijon ont annoncé qu’elles accompagneraient la mère voilée dans ses démarches en estimant qu’elle ne méritait pas le bruit et la fureur alors qu’« elle accomplissait un paisible devoir civique » en accompagnant la classe de son fils au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. 

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

La mère voilée originaire de Belfort qui a déclenché malgré elle la sortie du RN  Julien Odoul au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté s'exprime dans un entretien au site islamophobie.net du collectif contre l'islamophobie en France. Elle souhaite que son fils "passe à autre chose" mais semble garder un goût amer de cette expérience... 

Femme voilée au conseil régional : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une « agression »

Femme voilée au conseil régional : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une « agression »

Ce mardi 15 octobre 2019, un collectif de 90 personnalités, dont l'acteur Omar Sy, demande "urgemment" à Emmanuel Macron de condamner "l'agression" dont a été victime la femme voilée prise à partie par un élu RN alors qu'elle accompagnait une sortie scolaire au conseil régional de Bourgogne-Franche Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.45
légère pluie
le 21/10 à 3h00
Vent
2.96 m/s
Pression
1013.94 hPa
Humidité
96 %

Sondage