Une pétition pour une "meilleure reconnaissance du skate" à Besançon

Publié le 21/09/2021 - 15:45
Mis à jour le 23/09/2021 - 14:48

Albin Guiraud, skateur bisontin aux 16.000 abonnées sur Instagram, a lancé le 15 septembre dernier une pétition pour demander à la maire Anne Vignot "une meilleure reconnaissance du skate à Besançon".

Selon le skateur, "la ville de reconnaît pas le skate de la bonne façon" et malgré l'installation d'une nouvelle rampe sur le site de la Rhodiacéta inaugurée il y a peu, à 2,5 km du centre-ville, "la ville se trompe sur toute la ligne".

Albin Guiraud rappelle que le skateboard est né dans la rue, dans les centres-villes "et non dans des friches abandonnées".

"Un calvaire" pour organiser des évènements

"Ce sport est en pleine croissance et existe depuis longtemps, les pratiquants sont nombreux et la communauté s'agrandit", affirme le skateur. Et d'ajouter : "promouvoir le skate dans la ville en essayant de créer de nouvelles choses c'est bien, publier un arrêté interdisant la pratique du skateboard sur toute la ville, c'est moins bien."

Le créateur de la pétition en profite pour dénoncer "un calvaire" pour organiser des évènements axés sur le skate à Besançon, mettant en cause la Ville ainsi qu'un skatepark vieillissant, bâclé et difficile d'accès.

Le skate, un sport olympique

Albin Guiraud souhaite "trouver un terrain d'entente" dans le but que la Ville intègre ce sport devenu olympique, comme un sport "normal" à Besançon et non comme "un fauteur de trouble". Et d'ajouter : "nous aimerions avoir plus de reconnaissance et nous aimerions être acteurs pour notre sport et avoir les moyens de le développer à Besançon."

 Le mardi 21 septembre en début d'après-midi, la pétition enregistrait 692 signatures : www.change.org/p/anne-vignot-pour-une-vrai-reconnaissance-du-skate

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

« Histoire de libellule », une auteure jurassienne évoque les violences sexuelles qu’elle a subit à l’adolescence

Anne-Marie Rouchon a consacré 18 ans de la première partie de sa vie au sport de haut niveau. A peine sortie de l’enfance et pendant plusieurs années, elle subit des agressions sexuelles de son entraineur. Quarante ans lui sont nécessaires pour trouver le courage de sortir du silence et enfin déposer sa parole dans un livre, Histoire de libellule (Z4éditions), sorti en septembre 2021.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 5.09
ciel dégagé
le 17/10 à 0h00
Vent
0.89 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
97 %

Sondage