Union populaire républicaine : les candidats par circonscription en Franche-Comté

Publié le 25/05/2017 - 14:16
Mis à jour le 26/05/2017 - 09:25

L'Union populaire républicaine (UPR) compte 11 candidats pour les élections législatives en Franche-Comté. Découvrez leurs portraits par circonscription...

PUBLICITÉ

Doubs

  • Emmanuel Guerrin, Candidat titulaire 1° circonscription du Doubs (suppléant Boris Gentelet

34 ans, né dans le Jura. Je vis dans le Doubs depuis 2004. A l’âge de 18 ans j’ai décidé de quitter les études pour me consacrer à mon rêve d’enfance : la boulangerie. J’ai exercé ce métier pendant 10 ans. En 2010 j’ai suivi une formation pour devenir moniteur auto-école, métier que j’exerce toujours.

Dans la vie je suis quelqu’un de simple qui apprécie les soirées entre amis, j’ai de l’intérêt pour de nombreux domaines comme les nouvelles technologies, les sciences et la philosophie.

Je me suis engagé à l’UPR en 2013 suite à la déception des premiers mois du quinquennat de François Hollande. En effet, les informations que l’UPR transmettait répondaient à toutes mes questions. Je n’avais jamais adhéré à un parti politique avant et j’ai tout de suite été sur le terrain pour diverses actions militantes. J’ai aussi été candidat aux élections européennes de 2014 et régionales de 2015.

  • Christine Latournerie, Candidate titulaire 2° circonscription du Doubs (suppléant Jérôme Nozet

52 ans, née à Cussey dans l’Allier, deux fils. Actuellement déléguée commerciale. Premier engagement en politique à l’UMP puis découverte de François Asselineau via sa conférence « Qui gouverne la France et l’Europe ». Ce fut une grande surprise car, je trouvais enfin une analyse politique cohérente et des clés de compréhension pour appréhender les grands problèmes de notre société. Et tout ceci de façon pédagogique et passionnante. Ce que j’ai apprécié par-dessus tout à l’UPR, c’est sa capacité à réunir au-delà du clivage droite-gauche puisque son programme s’inspire du CNR (Conseil National de la Résistance). Pour en donner le meilleur exemple, ex UMP je me présente avec un colistier, Jerome Nozet, qui est un ex-adhérent Front de Gauche. Nous sommes la preuve que la vision de François Asselineau pour notre pays, nous élève au-dessus de nos divergences et nous unit sur un sujet primordial, celui de redonner à la France sa souveraineté et sa démocratie. C’est avec fierté que je défendrais le programme de l’Union Populaire Républicaine pour ces prochaines législatives. 

  • Karine Comas Candidate titulaire 3° circonscription du Doubs (suppléant Dominique Issenlor

42 ans, pacsée, fille d’agriculteurs bressans qui m’ont transmis le goût du travail et du mérite, j’ai intégré rapidement le monde du travail après des études en agro-alimentaire (BAC +2). J’ai débuté en 1995 en tant que laborantine dans une fromagerie rhônalpine, puis pour évoluer professionnellement, je me suis installée en Champagne en 2002. Depuis 2009, je vis à Pontarlier où je suis animatrice qualité et responsable de projet d’amélioration continue.

Je me suis toujours intéressée à la politique mais je n’ai jamais été totalement convaincu par un parti car j’ai toujours pensé que la vraie solution pour faire avancer notre pays est le partage des idées entre hommes politiques de tous bords qui oeuvrent pour la France et non pour le pouvoir et l’argent. C’est durant l’été 2013 que je découvre l’UPR, parti politique au-dessus du clivage gauche-droite, et devient adhérente en novembre 2013 avec mon conjoint. Très vite je décide de m’investir en participant aux élections européennes de 2014, puis régionales de 2015, mon but étant d’informer les français sur les méfaits des traités européens sur notre économie et de leur redonner espoir en notre pays. 

  • Gaëlle Pierron Candidate titulaire 4° circonscription du Doubs (suppléant Christian Zajac)

40 ans, née à Epinal dans les Vosges, 2 enfants, vit à Besançon depuis 2001. Diplôme : Ingénieur en matériaux de l’école européenne de Nancy (EEIGM, promotion 1999). 3 langues vivantes maîtrisées en plus du français

Parcours professionnel : Premier poste en Qualité, industrie métallurgique en Allemagne. Conseillère Environnement Sécurité à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat (Doubs). Professeur de Zhi Neng Qi Gong.

Valeurs défendues : fraternité et rencontre, liberté et respect, justesse et justice.

Premier engagement politique avec ATTAC où je milite en faveur taxe Tobin (taxation des mouvements financiers), contre les Paradis fiscaux, la mondialisation…déçue de la politique, notamment après la forfaiture de 2007 sur le traité de Lisbonne, je m’en écarte puis je découvre François Asselineau via sa conférence sur « l’Histoire de France ». J’adhère à l’UPR en août 2014 et y milite activement depuis.

  • Yannick Ardiet Candidat titulaire 5° circonscription du Doubs (suppléant Antoine Marquès)

43 ans, né à Mouthe, marié, 2 enfants de 5 et 9 ans. 4 ans expatrié en Allemagne dont 2 ans de service militaire et 2 ans comme personnel civile dans la brigade franco-allemande à Donaueschingen en tant que mécanicien poids lourds. Parcours professionnel : mécanicien tôlier pendant 19 ans à Pontarlier et depuis un an responsable d’atelier carrosserie/hydraulique et SAV à Etalans. Passionné par la restauration de motos et de véhicules anciens que je collectionne, et après avoir été en responsabilité dans le milieu associatif, je suis venu à la politique en 2012  suite à la découverte de l’UPR et de François Asselineau par l’intermédiaire de sa conférence passionnante sur l’histoire de France. La justesse des analyses et la clarté du discours ont été le déclencheur de ma première adhésion à un parti politique, de mon premier vote puis de mon engagement en tant que militant et aujourd’hui de candidat. 

Jura 

  • JANNIAUX  Alain, Candidat titulaire 1ère circonscription du Jura (Suppléant : Thibaut FRÈRE)

58 ans, né à  Lons le saunier, ancien PDG d’une SA familiale dans le secteur agro-alimentaire, actuellement sans profession. Mon épouse est assistante familiale, nous avons donc la charge de jeunes enfants mineurs jusqu’à leur majorité.

Je suis personnellement très impliqué au sein de plusieurs associations sportives (gym, trampoline) en qualité d’entraîneur.

Je ne conçois pas ma vie loin de la nature , passionné de pêche à la mouche , j’ai conduit à titre personnel des recherches sur la production et l’utilisation de l’hydrogène dans les moteurs à explosion et je suis très intéressé par la production de méthane via les déchets animaux et humains dans la perspective de création d’énergie renouvelable et de dépollution des milieux naturels.
Je me suis déjà engagé politiquement sur deux listes pour les municipales à Lons Le saunier en 2001 et 2008 et sur la liste UPR de Saône et Loire pour les régionales.

  • Frédéric Jaillet, Candidat titulaire 2ème circonscription du Jura (Suppléant : Stéphane GARCIA) 

37 ans, né à Saint-Claude (Jura). Diplôme : Master 2 en « Méthodes informatiques appliquées à la gestion des entreprises (MIAGE) ». Parcours professionnel : analyste-développeur en informatique  puis reprise de l’entreprise familiale de mécanique générale. J’accorde beaucoup d’importance à une alimentation saine, je pratique la danse de salon,  j’aime la nature, l’oenologie et l’actualité économique, politique, scientifique…

Après la crise de 2008, je me suis interrogé sur la manière dont fonctionnait notre société et j’ai fait le constat qu’une grave fracture sociale se dessinait et que la répartition des richesses ne se faisait qu’au profit d’une minorité. J’ai passé beaucoup de temps à comprendre la finance et ce qui se cachait derrière. En 2014, j’ai découvert sur Internet une conférence de François Asselineau qui avait des propos tellement proches de ce que j’avais découvert, avec un tel aplomb de sincérité et de vérité que j’ai enchainé toutes ses conférences. Après 8 mois de réflexions, j’étais convaincu que la seule solution politique pour sauver ce qui avait fait les valeurs de la France (Liberté, Egalité, Fraternité, ainsi que les Droits de l’Homme) et j’ai adhéré en décembre. Depuis je suis devenu le délégué UPR pour le département du Jura.

  • Véronique HENRY, Candidate titulaire 3ème circonscription du Jura (Suppléant : Gilbert MARCEAU) 

37 ans, née à Montélimar d’un père ouvrier du bâtiment et d’une maman mère au foyer. Mariée depuis Décembre 2003, 1 petit garçon.

Diplômes : BEP Sanitaire et Sociale, Cap Petite enfance, Bac professionnel et diplôme de naturopathe. Divers métiers dans le commerce.

En 2012, j’ai contracté un cancer du sein grade 3 invasif que j’ai guéri sans chimiothérapie ni  rayon ce qui m’a conduit à m’orienter vers la naturopathie dont j’ai obtenu le diplôme en Mai 2016.

Faisant parti de ces professionnels menacés par les Grandes Orientations de Politique Economique (GOPÉ) sur lesquels seul Mr François Asselineau a eu l’honnêteté de communiquer, en expliquant pourquoi il était urgent de sortir de l’Union-Européenne, d’où la raison pour laquelle je me présente aux législatives. Les événements de ces dernières années à savoir le passage en force du traité de Lisbonne en dépit du Non de 2005 et mes choix politiques précédents ayant tous étaient de grandes sources de déception, je me suis reconnue dans l’état d’esprit véhiculé par l’UPR et c’est ainsi que j’ai adhéré en 2014 pour la première fois de ma vie à un parti politique. Je milite et m’engage depuis à l’UPR afin de permettre à mon fils de grandir dans une France libre. 

Haute Saône

  • Martine Lornet Buffet Candidate titulaire 1ère circonscription de Haute Saône (Suppléant : Fouad AMRI) 

Native du Jura, mère de 3 filles, j’ai 62 ans et je suis professeure retraitée de physique et chimie. Pendant 21 ans, j’ai exercé les fonctions de maire adjoint à Vaivre et Montoille (70). Je pratique le Qi Gong et la randonnée, j’aime la mer et la campagne, l’astronomie me passionne et je lis beaucoup. Je représente l’UPR aux Législatives car je partage totalement les analyses de François Asselineau au sujet de l’Union Européenne ainsi que sa vision d’une France plus juste, pacifique, libre de ses choix et ouverte sur le Monde. Je pense que seul notre parti peut apporter le vrai débat sur ces sujets à l’Assemblée Nationale. 

  • Hélène PETITJEAN Candidate titulaire 2ème circonscription de Haute Saône (Suppléante : Myriam RICCI)

Sage- femme libérale à Rioz et Varogne, 65 ans, Divorcée, 4 enfants, conseillère municipale à Varogne (70240)

Adhérente à l’UPR depuis octobre 2016, à la suite d’une conférence de François Asselineau, j’ai décidé de m’engager politiquement pour la première fois de ma vie car j’ai enfin compris pourquoi nos présidents successifs de la République menés des politiques qui n’étaient pas celles pour lesquelles ils étaient élus.

A travers mon engagement, je pense à l’avenir de mes enfants et de mes petits- enfants, à l’indépendance et à la liberté de la France que nous avons perdues. 

Territoire de Belfort 

  • Jonathan VALLART Candidat titulaire 1ème circonscription du Territoire de Belfort (Suppléant : Olivier MURRO) 

Né à la Saint-Sylvestre 1978, originaire du Pas de Calais, de la Côte d’Opale plus précisément.

Diplômes : Baccalauréat en sciences économiques et sociales, première année d’Histoire à la faculté d’Arras, concours d’entrée à l’Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI), Diplôme d’État Aide-Soignant.

Parcours professionnel : intérimaire dans un supermarché puis dans une usine, employé en restauration rapide dans une grande enseigne, aide-soignant en hôpital.

Engagement politique : sympathisant socialiste pendant un temps, je me suis rapproché de Jean-Pierre Chevènement, 2012 j’ai voté Hollande puis j’ai découvert les conférences de M. Asselineau (L’histoire de France, les Euro-régions etc…..) dans la foulée j’ai adhéré à l’UPR et depuis je suis délégué de l’UPR pour le Territoire de Belfort. 

  • Philippe MARCEAU Candidat titulaire 2ème circonscription du Territoire de Belfort (Suppléante : Aurore MACE)

50 ans, marié, 3 enfants. Formation: Ingénieurs UTBM. Parcours professionnel : Responsable de services dans l’industrie dans des entreprises de différentes tailles.

Après avoir constaté pendant une vingtaine d’années la disparition de nombreux clients et fournisseurs (liquidations de sociétés, externalisation de compétences et délocalisations vers des pays à main d’œuvre bon marché) et après en avoir pu en mesurer l’impact humain (licenciements, chômage de masse, appauvrissement) j’ai découvert les analyses de François Asselineau grâce à un membre de ma famille et j’ai enfin compris les règles du Monopoly Financier Européen à l’origine du constat que je faisais.

En 2013, j’ai alors décidé de partager cette découverte auprès d’ingénieurs, d’industriels locaux et de différents responsables d’associations patronales et consulaires en invitant Mr Asselineau à un repas/débat à Belfort et j’ai été effaré de constater l’ignorance des convives à propos des lois Européennes qui détruisent nos entreprises.

Ce constat a été pour moi l’élément déclencheur de mon adhésion à l’UPR, alors que je n’avais jamais adhérer à un aucun parti avant.

Depuis cet engagement, je mène un combat, celui de donner à mes concitoyens les clés de compréhension entre traités européens et impacts négatifs sur notre économie et notre vie et ceci afin qu’ils puissent décider démocratiquement de leur avenir, de celui de leurs enfants et de leurs petits-enfants.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Mouvement "Bisontines - Bisontins" • Karim Bouhassoun, cofondateur du mouvement "Bisontine Bisontins" , a annoncé mardi 17 septembre 2019 à 18h sa  candidature "comme une évidence" à l'élection municipale de Besançon afin de "rendre la Ville aux habitants". Karim Bouhassoun veut inscrire sa campagne sous l'égide du renouveau et de la proximité autour d'une liste citoyenne et libre. "Nous devons rompre avec certaines pratiques et refonder la vie citoyenne à Besançon" a-t-il déclaré.

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Alexandra Cordier, référente de La République En Marche dans le Doubs et membre du collectif Besançon Métropole 2020, formulait en juin dernier trois propositions dans le cadre de sa candidature à l'investiture LREM. Ce 12 septembre 2019, elle a tenu a éclaircir le projet de téléphérique proposé par le collectif.

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Le gouvernement a dévoilé la liste des  80 "cités éducatives", inspirées du rapport Borloo. Ces quartiers vont se partager une enveloppe de 100 millions d’euros de crédits par an sur trois ans dans le but de mieux coordonner les actions au sein et en dehors des établissements scolaires. Le préfet du Doubs, Joël Mathurin, et le recteur de l’académie de Besançon, Jean-François Chanet, se félicitent de l’annonce de cette labellisation pour Besançon et Montbéliard Bethoncourt.

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Alexandra Cordier va-t-elle mener une liste dissidente face à Éric Alauzet, candidat officiellement investi par LREM le 10 juillet dernier pour l'élection municipale à Besançon ? La question est posée depuis le début de la semaine. La référente départementale "En Marche" dit actuellement ne pas être dans cet état d'esprit et espère qu'Éric Alauzet rassemblera "tous les marcheurs" bisontins.

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

municipales 2020 • À sept mois des élections municipales, l’ancienne majorité plurielle du maire sortant est plus divisée que jamais. Comme un message à Éric ALauzet, le candidat officiellement investi par En Marche, le maire LREM de Besançon estime qu’aucun candidat ne peut gagner seul... Jean-Louis Fousseret, qui a toujours déclaré qu’il ne repartirait pas pour un quatrième mandat, se pose aujourd’hui en rassembleur. Une rencontre est prévue avec Éric Alauzet samedi...

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

L'intergroupe EELV- PC  Société civile de l'ancienne majorité plurielle demande au maire de Besançon de prendre  un arrêté interdisant les pesticides à Besançon, à l'instar de la décision du maire de Boussières dans le Grand Besançon. Jean-Louis Fousseret réaffirme ce mercredi matin qu'il est contre les pesticides, mais estime qu'il ne faut pas confondre "courage et démagogie".

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.44
pluie modérée
le 22/09 à 18h00
Vent
5.82 m/s
Pression
1010.99 hPa
Humidité
95 %

Sondage