Venue d'Albert de Monaco à Belfort : C. Grudler attendait ça "depuis de longues années"

Publié le 05/06/2016 - 09:00
Mis à jour le 05/06/2016 - 17:02

A l’invitation du conseil départemental du Territoire de Belfort, Albert de Monaco sera présent à Belfort et Giromagny lundi 6 juin 2016. Un moment que Christophe Grudler, conseiller départemental du Territoire de Belfort, attendait "depuis de longues années".

prince_albert.jpg
Prince albert © Facebook Photos : F. Nebinger / Palais Princier de Monaco
PUBLICITÉ

« Au nom des liens historiques qui unissent la principauté de Monaco et le Territoire de Belfort, j’attendais personnellement ce moment depuis de longues années », indique Christophe Grudler. « Lors de ma première rencontre avec Albert de Monaco, en 2006 à Ferrette et Morimont, en compagnie d’Otto de Habsbourg, je lui avais déjà manifesté mon souhait qu’il vienne à Belfort. « Ce serait avec plaisir, mais il faudrait une occasion précise », m’avait-il alors répondu », se souvient-il.

Plusieurs occasions manquées depuis 2007

Pour les 700 ans de la Ville de Belfort, en 2007, M. Grudler pensait cette occasion venue. Invité par la présidente du conseil de l’Europe et par Caroline de Monaco-Hanovre à intervenir dans le cadre d’un colloque au Grimaldi-Forum de Monaco, il en avais parlé à cette dernière. « J’avais aussi invité par courrier Albert de Monaco à se rendre dans la Cité du Lion pour l’occasion, mais je n’avais pas été suivi par Etienne Butzbach, maire de Belfort, qui ne voulait pas en entendre parler. »

En 2014, l’accord intervenu entre les Archives du Palais princier et les Archives départementales du Territoire de Belfort offrait une nouvelle possibilité selon le conseiller départemental. « Monaco conserve en effet de précieux documents pour l’histoire du Territoire de Belfort, dont certains remontent au Moyen Age. L’accord a consisté à microfilmer toutes les archives concernant Belfort, afin qu’elles soient consultables à Belfort ou sur Internet ».

C’est ainsi qu’en 2014, Yves Ackermann, président du conseil général du Territoire de Belfort, invitait officiellement le prince Albert de Monaco. S’agissant de la visite d’un chef d’Etat, un délai de deux ans a été nécessaire entre l’invitation et la visite… d’où l’aboutissement ce 6 juin.

« Je me félicite aussi que le nouveau président du conseil départemental du Territoire de Belfort, Florian Bouquet, ait fait preuve d’esprit républicain, en invitant tous les conseillers départementaux, de tous bords politiques, à participer à cette visite princière » déclare Christophe Grudler.

Des regrets

Il a cependant deux « petits regrets » cependant :

  • selon lui, « Il est dommage que certains élus d’opposition aient voulu créer une polémique en « boycottant » la cérémonie au nom d’une idéologie partisane complètement décalée et dépassée. C’est un manque de respect à un chef d’Etat en visite dans le Territoire de Belfort. »
  • Et « Il est dommage que Florian Bouquet n’ait pas invité son prédécesseur Yves Ackermann, à l’origine de cette venue. Cela aurait été un autre geste républicain très fort. »

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Mouvement "Bisontines - Bisontins" • Karim Bouhassoun, cofondateur du mouvement "Bisontine Bisontins" , a annoncé mardi 17 septembre 2019 à 18h sa  candidature "comme une évidence" à l'élection municipale de Besançon afin de "rendre la Ville aux habitants". Karim Bouhassoun veut inscrire sa campagne sous l'égide du renouveau et de la proximité autour d'une liste citoyenne et libre. "Nous devons rompre avec certaines pratiques et refonder la vie citoyenne à Besançon" a-t-il déclaré.

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Alexandra Cordier, référente de La République En Marche dans le Doubs et membre du collectif Besançon Métropole 2020, formulait en juin dernier trois propositions dans le cadre de sa candidature à l'investiture LREM. Ce 12 septembre 2019, elle a tenu a éclaircir le projet de téléphérique proposé par le collectif.

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Le gouvernement a dévoilé la liste des  80 "cités éducatives", inspirées du rapport Borloo. Ces quartiers vont se partager une enveloppe de 100 millions d’euros de crédits par an sur trois ans dans le but de mieux coordonner les actions au sein et en dehors des établissements scolaires. Le préfet du Doubs, Joël Mathurin, et le recteur de l’académie de Besançon, Jean-François Chanet, se félicitent de l’annonce de cette labellisation pour Besançon et Montbéliard Bethoncourt.

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Alexandra Cordier va-t-elle mener une liste dissidente face à Éric Alauzet, candidat officiellement investi par LREM le 10 juillet dernier pour l'élection municipale à Besançon ? La question est posée depuis le début de la semaine. La référente départementale "En Marche" dit actuellement ne pas être dans cet état d'esprit et espère qu'Éric Alauzet rassemblera "tous les marcheurs" bisontins.

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

municipales 2020 • À sept mois des élections municipales, l’ancienne majorité plurielle du maire sortant est plus divisée que jamais. Comme un message à Éric ALauzet, le candidat officiellement investi par En Marche, le maire LREM de Besançon estime qu’aucun candidat ne peut gagner seul... Jean-Louis Fousseret, qui a toujours déclaré qu’il ne repartirait pas pour un quatrième mandat, se pose aujourd’hui en rassembleur. Une rencontre est prévue avec Éric Alauzet samedi...

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

L'intergroupe EELV- PC  Société civile de l'ancienne majorité plurielle demande au maire de Besançon de prendre  un arrêté interdisant les pesticides à Besançon, à l'instar de la décision du maire de Boussières dans le Grand Besançon. Jean-Louis Fousseret réaffirme ce mercredi matin qu'il est contre les pesticides, mais estime qu'il ne faut pas confondre "courage et démagogie".

Municipales : l’eurodéputé Yannick Jadot souhaite voir l’écologie l’emporter à Besançon…

Municipales : l’eurodéputé Yannick Jadot souhaite voir l’écologie l’emporter à Besançon…

L'eurodéputé Yannick Jadot (EELV) souhaite un "rapport de force écolo" qui soit "fort" dès le premier tour des élections municipales en mars 2020, se donnant pour objectif de "garder" Grenoble et en conquérir de nouvelles... comme Besançon où l'élue Anne Vignot devrait être tête de liste.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.26
ciel dégagé
le 18/09 à 12h00
Vent
4.51 m/s
Pression
1020.63 hPa
Humidité
45 %

Sondage