Alerte Témoin

Venue d'Albert de Monaco à Belfort : C. Grudler attendait ça "depuis de longues années"

Publié le 05/06/2016 - 09:00
Mis à jour le 05/06/2016 - 17:02

A l’invitation du conseil départemental du Territoire de Belfort, Albert de Monaco sera présent à Belfort et Giromagny lundi 6 juin 2016. Un moment que Christophe Grudler, conseiller départemental du Territoire de Belfort, attendait "depuis de longues années".

prince_albert.jpg
Prince albert © Facebook Photos : F. Nebinger / Palais Princier de Monaco

"Au nom des liens historiques qui unissent la principauté de Monaco et le Territoire de Belfort, j’attendais personnellement ce moment depuis de longues années", indique Christophe Grudler. "Lors de ma première rencontre avec Albert de Monaco, en 2006 à Ferrette et Morimont, en compagnie d’Otto de Habsbourg, je lui avais déjà manifesté mon souhait qu’il vienne à Belfort. « Ce serait avec plaisir, mais il faudrait une occasion précise », m’avait-il alors répondu", se souvient-il.

Plusieurs occasions manquées depuis 2007

Pour les 700 ans de la Ville de Belfort, en 2007, M. Grudler pensait cette occasion venue. Invité par la présidente du conseil de l’Europe et par Caroline de Monaco-Hanovre à intervenir dans le cadre d’un colloque au Grimaldi-Forum de Monaco, il en avais parlé à cette dernière. "J’avais aussi invité par courrier Albert de Monaco à se rendre dans la Cité du Lion pour l’occasion, mais je n’avais pas été suivi par Etienne Butzbach, maire de Belfort, qui ne voulait pas en entendre parler."

En 2014, l’accord intervenu entre les Archives du Palais princier et les Archives départementales du Territoire de Belfort offrait une nouvelle possibilité selon le conseiller départemental. "Monaco conserve en effet de précieux documents pour l’histoire du Territoire de Belfort, dont certains remontent au Moyen Age. L’accord a consisté à microfilmer toutes les archives concernant Belfort, afin qu’elles soient consultables à Belfort ou sur Internet".

C’est ainsi qu’en 2014, Yves Ackermann, président du conseil général du Territoire de Belfort, invitait officiellement le prince Albert de Monaco. S’agissant de la visite d’un chef d’Etat, un délai de deux ans a été nécessaire entre l’invitation et la visite… d’où l’aboutissement ce 6 juin.

"Je me félicite aussi que le nouveau président du conseil départemental du Territoire de Belfort, Florian Bouquet, ait fait preuve d’esprit républicain, en invitant tous les conseillers départementaux, de tous bords politiques, à participer à cette visite princière" déclare Christophe Grudler.

Des regrets

Il a cependant deux "petits regrets" cependant :

  • selon lui, "Il est dommage que certains élus d'opposition aient voulu créer une polémique en « boycottant » la cérémonie au nom d’une idéologie partisane complètement décalée et dépassée. C’est un manque de respect à un chef d’Etat en visite dans le Territoire de Belfort."
  • Et "Il est dommage que Florian Bouquet n’ait pas invité son prédécesseur Yves Ackermann, à l’origine de cette venue. Cela aurait été un autre geste républicain très fort."

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Ludovic Fagaut appelle l’adjoint à la sécurité à « endosser le costume »

"L’insécurité ne doit pas devenir la norme..."  Suite aux récentes violences et incivilités dans le secteur de la Cité des Arts, le leader de l'opposition au conseil municipal de Besançon, le LR Ludovic Fagaut, appelle dans un communiqué Benoit Cyprinani à endosser le costume d'adjoint à la sécurité.

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Macron débloque 10 millions d’euros pour les policiers travaillant la nuit

Au cours d'une visite surprise dans un commissariat parisien dans la soirée du lundi 27 juillet 2020, Emmanuel Macron a annoncé le versement d'une "indemnité spécifique" pour les policiers travaillant de nuit, pour un montant total de 10 millions d'euros. Il s'agit d'une des revendications exprimées par les syndicats de police lors de leur rencontre avec le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le 20 juillet.

Climat : des mesures concrètes au menu du Conseil de défense écologique

La Convention citoyenne pour le climat trouve un début de traduction concrète : avant les lois prévues pour 2021, le gouvernement a annoncé lundi 27 juillet 202 de premières mesures "réglementaires" inspirées des propositions des 150 citoyens à l'issue du Conseil de défense écologique présidé par Emmanuel Macron, mais jugées timorées par les écologistes et des ONG.

« Concerts debouts » : plus de 1.500 structures signent une lettre ouverte au gouvernement

Depuis le 17 mars dernier, les festivals, les salles de concerts et de spectacles sont toujours fermés au public. Aujourd'hui, personne ne sait quand ils pourront rouvrir, le gouvernement reste vague sur ce sujet. Plusieurs dizaines de milliers d'emplois sont menacés. 1.500 structures et artistes ont signé une lettre ouverte au gouvernement pour demander "des perspectives claires et cohérentes en vue de la réouverture des salles de concerts".
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     21.66
    légère pluie
    le 12/08 à 0h00
    Vent
    1.52 m/s
    Pression
    1015 hPa
    Humidité
    72 %

    Sondage