VIFS ou le Musée de la personne s’invite à Besançon

Publié le 21/04/2015 - 08:45
Mis à jour le 22/04/2015 - 12:19

Du 25 avril au 3 mai 2015, le musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon vidé de ses collections en raison de ses futurs travaux accueille, à l'initiative de la scène nationale de Besançon Les 2 scènes, une installation vidéo doublée d’une performance orchestrée par Le GdRA de Toulouse.

2015-04-19_vifs1.jpeg
©Pierre Theuriet

Installation & performance

PUBLICITÉ
Pour trouver l’origine de « VIFS, un Musée de la Personne« , qui est présenté durant quelques jours à Besançon, dans le musée des Beaux-Arts et d’Archéologie actuellement vide, il faut remonter en 2013. Cette année-là, l’auteur, metteur en scène et musicien Christophe Rulhes et l’acrobate, chorégraphe et scénographe Julien Cassier, du GdRA créée en 2005 à Toulouse, sont sollicités dans le cadre de Marseille-Provence 2013.
 
« Nous avons été invités par la Capitale européenne de la culture, par deux théâtres : la scène nationale du Merlan et le théâtre d’Arles. Ils nous ont demandé de réfléchir à un mot, qui est celui de territoire. J’ai proposé que nous répondions par le mot : personne. Nous avons proposé à nos partenaires de filmer six Arlésiens, de filmer six Marseillais et de recueillir douze récits de vie. A partir de ces douze récits de vie là, j’ai écrit un texte, qui est le texte de la performance et on a créé le dispositif vidéo qui accueille les témoignages, qui accueille la performance« , avait expliqué Christophe Rulhes à  Nadège Pandraud du PACA Labs à l’université Aix-Marseille.
 

Le public invité à dialoguer avec les vidéos

Ce sont donc ces douze témoignages projetés sur douze écrans que les visiteurs de ce Musée de la Personne vont découvrir à Besançon. Mais, il ne s’agit pas juste de se poster devant et d’écouter ce qui est raconté. Le public est invité à faire apparaître sur les écrans des informations, des matières graphiques, des textes et les déplacer dans un jeu coopératif avec les autres spectateurs. 
 
En outre, cette installation vidéo se complète d’une performance. Deux fois par jour, un texte rappelant « la complexité et la magnifique densité de tout territoire et de toute personne« , une chorégraphie au trampoline où « des corps chutent, se relèvent, s’élancent et se posent, bifurquent et s’opposent, s’unissent et se rassérènent » et une musique seront joués en relation avec les douze surfaces de projection vidéo dans une scénographie immersive et lumineuse. 
 
Toutes les infos pratiques dans notre agenda ci-dessous.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Peur dans la neige », le polar pour ados de Sandrine Beau

« Peur dans la neige », le polar pour ados de Sandrine Beau

roman policier jeunesse • L'auteure jeunesse de Besançon vient de publier aux éditions Mijade un polar pour jeunes adolescents, "Peur dans la neige", qui se déroule en Franche-Comté. "Mais quelle idée d'emporter ce trésor... Voilà Fleur, son frère Julius et leur grand-mère embarqués dans une série noire. la curiosité est parfois un bien vilain défaut !"

Mécénat des musées du centre : le « Cercle Pâris » veut soutenir le rayonnement culturel de Besançon

Mécénat des musées du centre : le « Cercle Pâris » veut soutenir le rayonnement culturel de Besançon

Baptisée "Cercle Pâris" du nom d'un des grands donateurs des musées et de la bibliothèque de Besançon, l'architecte Pierre-Adrien Pâris, l'association des partenaires et des mécènes des musées du centre a engagé 175.000 € dans des projets concrets et pérennes.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.57
nuageux
le 23/05 à 18h00
Vent
2.21 m/s
Pression
1015.39 hPa
Humidité
77 %

Sondage