Alerte Témoin

Vingt-cinq fonctionnaires de police viennent renforcer les effectifs dans le Doubs

Publié le 02/09/2015 - 10:14
Mis à jour le 04/09/2015 - 10:54

Pas moins de 25 fonctionnaires de police sont arrivés à Besançon ce mardi 1er septembre 2015. Venus de plusieurs villes françaises, certains couvriront le secteur de Besançon, d'autres rejoindront Montbéliard et un petit nombre ira à Pontarlier. Une volonté d'augmenter les effectifs de la police exprimée par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve après les attentats de Charlie Hebdo.

1-img_2386.jpg
©Alexane Alfaro

Ces nouveaux fonctionnaires viennent majoritairement de Paris ou de Seine-et-Marne. D'autres viennent de l'Essonne, de Lyon ou encore de Dole. 

Qui va où pour faire quoi ? 

À compter du 7 septembre, un groupe départemental d'intervention (GDI) sera créé. Il sera composé de 19 fonctionnaires. Parmi ce groupe, il y aura une ossature qui existait déjà, composé de l'ancien groupe de sécurité de proximité (GSP) duquel 9 fonctionnaires sont partis au Groupe d'intervention pour renforcer les 10 fonctionnaires supplémentaires qui arrivent nous explique Benoît Desferet, directeur départemental de la sécurité publique du Doubs (DDSP). 

Une dizaine rejoindra les fonctionnaires de police de Montbéliard. Et deux rejoindront Pontarlier.

Les autres travailleront à Besançon. 

Qui sont-ils ? 

Parmi ces nouveaux arrivés, on compte des gradés et des gardiens de la paix venus de la région parisienne et des circonscriptions de provinces, des adjoints de sécurité (ADS) qui pour la majorité, sortent d'école, ainsi qu'un commandant de police venu pour être adjoint chef du service de sécurité de proximité en remplacement du commandant Mairet parti en retraite. 

Le fonctionnement du GDI 

Il s'agit d'un groupe départemental qui relève des DDSP et du chef d'état-major. Il sera actionné dans le département en fonction des besoins. Il y aura donc des missions de sécurité partagées entre Besançon et Montbéliard en fonction des événements dans les quartiers. "L'objectif est avant tout de lutter contre les trafics que l'on peut trouver dans les quartiers, contre les rassemblements dans les halls d'immeubles, contre des difficultés rencontrées à Besançon et à Montbéliard", précise M. Desferet. Ils sont également chargés des services d'ordre lors de manifestations, de matchs, etc.

C'est un groupe aura des horaires qui varieront jusqu'à 22 heures certains jours. 

Contrairement à la Brigade anti-criminalité (BAC), ces fonctionnaires seront autonomes, équipés pour agir dans les quartiers ressemblant aux protections corporelles des CRS (casque, protections aux jambes, au torse, etc.). 

Après une journée de découverte des installations à Besançon et à Montbéliard, les 25 nouveaux fonctionnaires seront déployés et réaliser leurs missions.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

La voiture d’Eric Alauzet, prise pour cible par un groupuscule anarchiste à Besançon

Le député La République en marche et candidat à l'élection municipale de Besançon Eric Alauzet, a été la cible d'un acte de vandalisme dans la nuit de vendredi 29 au samedi 30 mai 2020. De nombreuses réactions en soutien à l'élu ont été publiées sur les réseaux sociaux, notamment de la part de ses rivaux au second tour.

Le marcheur Collomb s’allie aux Républicains à Lyon : de quoi donner des idées à Besançon ?

Le maire de Lyon et ex-ministre de l'Intérieur décide de s'allier avec François-Noël Buffet, le candidat LR. Un retrait des élections métropolitaines de Lyon pour faire barrage aux écologistes.. En échange le LR Étienne Blanc, proche de Wauquiez, laisse la tête de liste à la mairie de Lyon à Yann Cucherat, protégé de Gérard Collomb. Une situation inédite en Macronie.

Le plan Ségur inclut « tout le monde », y compris les ambulanciers, selon Olivier Véran

"Tout le monde est inclus" dans le plan Ségur, y compris les ambulanciers, a assuré vendredi 29 mai 2020 le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, dans une réponse aux manifestations d'hospitaliers qui réclament depuis plusieurs semaines des hausses de salaires pour l'ensemble des quelque 100 professions du secteur.

« La Bourgogne-Franche-Comté repasse en vert, une décision majeure pour l’économie régionale » (M-G Dufay)

Le Premier ministre a annoncé que la région Bourgogne-Franche-Comté sera classée parmi les zones “vertes” à partir du 2 juin.  Pour la présidente du conseil régional, Marie-Guite Dufay, "il s’agit d’une décision d’une importance majeure pour le territoire. Le classement en zone rouge de la Bourgogne-Franche-Comté depuis le 7 mai constituait un véritable handicap pour l’économie régionale et l’attractivité du territoire. Selon les données publiées par Santé Publique France, le gouvernement n’avait d'autres choix que de lever ces conditions restrictives, au risque d’installer durablement la situation d’une France à deux vitesses."

Un groupe politique « Ensemble ! » s’invitera au conseil municipal de Besançon

Lors du prochain conseil municipal de Besançon qui se déroulera le 8 juin 2020, un nouveau groupe politique sera présent à la demande de quatre membres du conseil municipal. Il s'agira du groupe Ensemble !, le parti politique menée par Alexandra Cordier, candidate en lice lors du 1er tour de l'élection municipale bisontine ayant récolté moins de 4,75% des suffrages.

Isabelle Guillame, la première femme élue maire à Ornans

Le conseil municipal d’installation s’est tenu lundi 25 mai à 19h au Centre d'Animation et de Loisirs d'Ornans. Isabelle Guillame a été élue maire d’Ornans avec 22 votes pour, 3 votes nuls et 2 votes blancs. La première femme élue maire d’Ornans a exprimé lors de son allocution une ambition collective "innovante, ancrée dans le quotidien, imaginative, inventive, apte à répondre aux défis d’aujourd’hui et de demain [...]". Elle a également rappelé le rôle central de l’élu pour la vie locale et le bien-être des concitoyens.

Ludovic Fagaut : « Cette pandémie, inédite dans notre histoire moderne, implique inévitablement une remise en question de nos modèles »

Le Premier ministre a annoncé ce vendredi 22 mai la date du second tour des élections municipales fixée, pour le moment, le 28 juin. Nous avons demandé aux trois candidats en lice au second tour à Besançon leur opinion sur cette date, mais aussi ce qu'ils ont fait pendant le confinement en vue de l'élection. Après Anne Vignot et Eric Alauzet, voici les réponses de Ludovic Fagaut...
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.92
ciel dégagé
le 01/06 à 0h00
Vent
2.76 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
64 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune