Violences conjugales: 1200 interventions et 600 plaintes dans le Doubs

Publié le 06/09/2014 - 08:20
Mis à jour le 16/04/2019 - 17:41

Ce vendredi 5 septembre 2014, une convention relative au traitement des mains courantes et des procès verbaux de renseignements judiciaires en matière de violences conjugales dans le Doubs a été signée par le préfet du Doubs, le président du Conseil général ainsi que la direction départementale de la sécurité publique, la gendarmerie du Doubs, les procureures de la République de Besançon et de Montbéliard et l'association d'aide aux victimes.

PUBLICITÉ

Les violences au sein du couple se définissent comme des situations où les faits de violences (agressions physiques, sexuelles, verbales, psychologiques, économiques) sont à la fois récurrents, souvent cumulatives, s’aggravent et s’accélèrent (phénomène dit de « spirale »). Ils sont inscrits dans un rapport de force asymétriques (dominant/dominé) et figé. Elles diffèrent des disputes ou conflits conjugaux où deux points de vue s’opposent dans un rapport d’égalité.

575 plaintes déposées et 1200 interventions dans le Doubs en 2014 

Selon Bruno Desferet, directeur départemental de la sécurité publique, les violences conjugales « occupent un temps de plus en plus important dans le travail de la police nationale ». En effet, il indique que plus de 200 plaintes ont été enregistrées dans le Doubs depuis début 2014, plus de 350 mains courantes ont été déposées et comptabilise plus de 600 interventions relatives à des violences conjugales.

Du côté de la gendarmerie, le colonel Wanecque enregistre 375 plaintes pour violences conjugales et plus de 600 interventions pour ce même motif. 

Par ailleurs, le président de l’association d’aides aux victimes d’infractions à Besançon, Maurice Thiriet, a précisé que « L’intensité et la dureté des rapports se sont aggravés ». 

 Hommes victimes, femmes auteures

Il ne faut pas oublier que des hommes peuvent être également victimes de violences conjugales. Ils sont 75.000 en France, soit 0,5% des hommes. Selon Thérèse Brunisso, procureure de la République au tribunal de grandes instances de Montbéliard, « le chiffre noir des hommes victimes est beaucoup important que le chiffre noir des femmes victimes ». Le chiffre noir correspondant aux personnes victimes qui ne déposent ni de mains courantes ni de plaintes. 

Au niveau national, 201.000 femmes (soit 1,2% des femmes) sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur conjoint ou ex-conjoint sur une année en 2010-2012. 83.000 femmes (soit 0,5% des femmes) sont victimes de viols ou tentative de viols, quel que soit l’agresseur, dans le couple ou en dehors du couple, sur une année en 2010-2012. 11% des femmes victimes déposent plainte. 13.000 hommes (soit 0,1% des hommes) sont victimes de viols ou tentative de viols, quel que soit l’agresseur, dans le couple ou en dehors du couple, sur une année en 2010-2012.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

600 élèves de Planoise découvrent les métiers et les rôles de la sécurité à Besançon

600 élèves de Planoise découvrent les métiers et les rôles de la sécurité à Besançon

Depuis mardi dernier et jusqu'à samedi 12 octobre 2019, les Rencontres de la sécurité se déroulent devant le collège Diderot, dans le quartier Planoise à Besançon. Près de 600 écoliers et collégiens s'y sont rendus avec leurs enseignants pour découvrir les métiers de la police, de la Croix Rouge, des sapeurs-pompiers, la sécurité routière, etc. Ce vendredi était également l'occasion de marquer le lancement de la section des Cadets de la Sécurité Civile avec le préfet du Doubs et la président du Département.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14
légère pluie
le 15/10 à 6h00
Vent
0.22 m/s
Pression
1007.1 hPa
Humidité
89 %

Sondage