Jardinage et bricolage à la maison pendant les vacances : les conseils d'un sapeur-pompier du Doubs

Publié le 26/07/2016 - 13:45
Mis à jour le 16/04/2019 - 10:11

Pendant les vacances, on en profite pour faire un peu de bricolage, de jardinage à la maison. Toutefois, ces passe-temps ne sont pas sans risque pour vous et votre entourage, des règles sont à respecter. Voici les conseils du lieutenant-colonel Bringout, sapeur-pompier du Doubs en charge des missions prospection, hygiène et sécurité.

1LieutenantColonelBringoutsapeurpompierduDoubs.JPG
Lieutenant-Colonel Bringout, sapeur-pompier du Doubs ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

Avant d’utiliser des produits phytosanitaires ou des appareils de bricolage, il ne faut pas oublier de bien lire les notices et de les conserver. « Il faut se rappeler qu’il y a un code du travail, ce qu’on a tendance à oublier chez soi. Il y a des règles à respecter », souligne le lieutenant-colonel.

En effet, pour effectuer ce type de tâches domestiques, des professionnels suivent des formations notamment en sécurité pour se protéger et protéger leur entourage, il faut donc prendre exemple sur eux si on ne veut pas faire appel à eux. 

Encore une fois, bien lire la notice des produits phytosanitaires avant leur utilisation. Vous pourriez avoir besoin de porter des gants, des lunettes de protection et de bonnes chaussures, voire des chaussures de sécurité.

Attention aux enfants qui pourraient confondre le flacon de produit toxique avec une bouteille de soda ! Le lieutenant-colonel Bringout indique également l’importance du stockage de ces produits le reste de l’année : « ils doivent être conservés dans des bassines ou dans des caisses en plastique en cas de falcon percé et stocké en partie haute, hors de la portée des enfants ».

Tronçonneuses, tondeuses, sécateurs… 

La mauvaise utilisation des sécateurs, cisailles, tondeuses, taille-haies, débroussailleuses et surtout des tronçonneuses peut avoir des conséquences de blessures très graves avec surinfection possible. 

Il est impératif d’être équipé de lunettes et d’un casque de protection, de chaussure de sécurité et même de gants.

Si l’on veut prendre de la hauteur pour tailler ou élaguer un végétal, on oublie également les tongs et les sandales et on utilise un escabeau stable pour éviter les chutes. « Ce sont vraiment des accidents bêtes », précise le sapeur-pompier.

En cas d’utilisation d’une perceuse ou d’outil de ce genre, il faut bien s’attacher les cheveux et ne pas porter de vêtements amples. « On ne perce pas avec une cravate », précise M. Bringout avec un brin d’ironie, « une cravate ou des lanières de textiles, des bijoux ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Vous partez en rando ? GendLoc, la WebApp qui « peut vous sauver la vie »…

Vous partez en rando ? GendLoc, la WebApp qui « peut vous sauver la vie »…

La gendarmerie du Jura rappelle, cet été 2019, l'existence de l'application "Gendloc" qui permet au secours de retrouver plus facilement les personnes égarées dans les milieux montagneux. Des conseils qui prennent encore plus de sens à la suite du décès du randonneur français Simon Gautier en Italie et dont le corps a été retrouvé neuf jours après son appel reçu par les secours... 

Rhodiacéta : avant sa destruction, quel souvenir en garder ?

Rhodiacéta : avant sa destruction, quel souvenir en garder ?

La démolition de la Rhodiacéta est en cours depuis mai 2018. Et si aujourd'hui ses murs tombent pour laisser place à un parc outdoor, ils n'en sont pas moins chargés d'histoire et d'aventures - parfois tragiques. Un photographe bisontin a su les immortaliser, témoignant des nombreux passages d'artistes illégaux et d'aventuriers d'un jour qui s'y sont risqués...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.84
ciel dégagé
le 24/08 à 3h00
Vent
1.7 m/s
Pression
1021.01 hPa
Humidité
94 %

Sondage