Jacques Grosperrin démissionne du Conseil supérieur des programmes

Publié le 18/05/2015 - 14:25
Mis à jour le 19/05/2015 - 18:28

Jacques Grosperrin, sénateur UMP du Doubs, a décidé de démissionner du Conseil supérieur des programmes. Selon lui, "si nous sommes écoutés, parfois, lorsqu'il s'agit de modifier la formulation des programmes, les propositions de fond sont ignorées" indique-t-il dans un communiqué.

 ©
©

Communiqué : "La création du conseil supérieur des programmes, par la loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République, était destinée à assurer la transparence dans la détermination des programmes et la cohérence de ceux-ci.

La réforme des programmes actuellement à l'étude aura été l'occasion, pour le parlementaire que je suis, de constater que la réalité est bien différente de ce qu'elle devrait être. En effet, si nous sommes écoutés, parfois, lorsqu'il s'agit de modifier la formulation des programmes, les propositions de fond sont ignorées.

Or, c'est bien évidemment sur le fond que notre activité pourrait présenter un intérêt.

Dès lors, je ne souhaite pas contribuer, par ma présence, à donner une caution démocratique au fonctionnement dogmatique pour ne pas dire idéologique de ce conseil."

La loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'École de la République a institué le Conseil supérieur des programmes. Ce dernier est appelé à donner des avis et formuler des propositions soit à la demande de la ministre de l'Education nationale, soit en se saisissant d’une question qui relève de ses compétences. Ses avis et propositions sont rendus publics. Le CSP réunit des universitaires, des chercheurs, des spécialistes du système éducatif et des représentants élus de la Nation et de la société.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Régionales : la France Insoumise demande à Marie-Guite Dufay de lever ses « ambiguïtés » face à Macron

Séverine Véziès et Arnaud Guvenatam, chefs de file de la France insoumise en Bourgogne Franche-Comté pour les prochaines élections régionales demande à l'actuelle présidente de Région, si elle se représentait, d'exclure tout accord avec LREM tout en appelant "l’ensemble des forces de gauche et de l’écologie à un choix choix politique cohérent en rupture avec les politiques macronistes".
Lundisociable
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.54
ciel dégagé
le 08/03 à 21h00
Vent
2.31 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
69 %

Sondage