Les mille et un reflets de la future cité Viotte...

Publié le 10/03/2018 - 17:30
Mis à jour le 04/11/2020 - 15:00

Un des plus importants chantiers de la ville de Besançon pour ces deux prochaines années va démarrer mi-avril. La reconversion de la friche ferroviaire Viotte, d’un coût global de 58 M€, est en marche. 44.000 m2 de surface vont sortir de terre. A l’occasion de la venue d’Eric Lombard, le nouveau président de a Caisse des Dépôt, Jean-Louis Fousseret, le maire de Besançon était sur le site de la future Cité Viotte ce 9 mars 2018 aux côtés du préfet du Doubs Raphaël Bartolt et de l’architecte Brigitte Métra.

métra viotte from maCommune.info on Vimeo.

La grande halle de la Sernam n'est plus. Mais une partie des charpentes sera réutilisée sur trois des futurs bâtiments. « Ces halles avaient des charpentes magnifiques que j'ai souhaité garder en partie dans une volonté de réemploi. On utilise également les matériaux de la région notamment pour garder ce caractère local au projet … », a précisé Brigitte Métra, l’architecte du projet heureuse de revenir dans sa région natale pour la reconversion de cela friche ferroviaire. « A Besançon, il y a beaucoup de toitures, de tuiles et j'ai voulu ici le rappeler avec une architecture qui transforme ce signal de manière intemporelle.» 

Variations autour de la pierre bleue de Besançon

Le projet s’étend sur 160 mètres de long et scindé en deux parties afin de s’intégrer dans le tissu urbain. Brigitte Métra a travaillé sur la lumière des façades avec une peinture dichroïque changeantes. Pour les tuiles, l’architecte a oeuvré avec l’entreprise locale Wienerberg (Migeon) de Lantenne-Vertière qui a spécialement innové pour ce projet (voir video).

L’entreprise Simonin de Montlebon, qui avait élaboré le pavillon de l’exposition universelle de Milan, fournira les charpentes avec du bois de la région. Comme une réinterpretation de la pierre bleu typique de Besançon, les volets bicolores changeront de teinte en fonction de la lumière du jour… et de la nuit !

En haut du plus grand bâtiment, deux niveaux de logements de grand standing avec de grandes terrasses donneront une vue imprenable sur la Citadelle de Besançon.

Un projet « moderne et novateur »

En visite dans la région dans le cadre de son tour de France, le directeur général de la Caisse des Dépôts (nommé depuis le mois de décembre 2017) a salué le projet dans son ensemble. « C'est extrêmement moderne et novateur dans le respect de la tradition culturelle de Besançon et l'insertion de la l'obligation écologique et d'insertion en lien avec les entreprises de la région » a souligné Eric Bompard. « Du fait de toutes ces convergences, nous sommes très fiers de participer à ce projet mais aussi aux autres que vous avez en tête et que nous allons continué à appuyer en liaison avec les collectivités et les services de l'état. »

Le pôle tertiaire va s’étendre sur 27.000 m2 dont 16.000 m2 pour plus de 800 agents qui seront regroupés sur le même site aux côtés de 200 agents du conseil régional. Tous pourront profiter d’un restaurant inter-administration de 1.000 m2 « Le simple fait de se regrouper engendrera des économies. Ce nouveau pôle va redynamiser tout un quartier », selon le préfet du Doubs Raphaël Bartolt qui a initié une réflexion inédite d’un plan inédit de déplacement d’entreprise à l’échelle de l’administration.

Les employés de l’état intégreront le plus grand bâtiment le long des voies ferrées. Le chantier va démarrer mi avril. Sur cette partie, l’achèvement des travaux est programmé pour la fin de l’année 2019. Le coût des travaux s’élèvent à 42 M€ pour un projet global de 58 M€.

Info +

Réunion publique le 3 avril 2018

  • Les travaux de terrassements et de soutènements du premier bâtiment de 24.000 m2 et du parking de 320 places du pôle administratif Viotte démarreront autour du 15 avril 2018 : une phase de travaux de 3 mois et demi. Pour présenter cette nouvelle phase et l’impact du chantier sur les circulations le stationnement du quartier, Territoire 25, Sedia et la Ville de Besançon organisent une réunion publique d’information le 3 avril prochain à 18h00. Cette réunion se déroulera au foyer des Oiseaux en présence de Jean-Louis Fousseret, Maire de Besançon, Nicolas Bodin, adjoint à l’Urbanisme, Marie Zéhaf, adjointe à la Voirie et aux Déplacements, Territoire 25, Sedia et l’entreprise Eiffage Construction. Louisa Benhamida, médiatrice de chantier, sera à cette occasion présentée aux riverains.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Les aides à l’achat d’un vélo prolongées jusqu’en 2027

Vélo classique, à assistance électrique ou encore cargo… Tous sont éligibles au bonus vélo dont la prolongation vient d'être étendue jusqu'en 2027 par le gouvernement. Alors qu'il ne concernait jusque-là que les vélos neufs, le bonus vélo s’ouvre à présent aussi aux vélos d’occasion. On fait le point avec le site du service-public sur les aides disponibles pour l’achat d’un vélo électrique.

Nouveau sursis pour les Galeries Lafayette de Besançon et Belfort

C’est un petit ouf de soulagement pour les 26 magasins Galeries Lafayette, dont ceux de Besançon et Belfort, exploités par l’homme d’affaires Michel Ohayon. Le plan de continuation d'activité des points de vente a reçu le soutien de son principal créancier, qui n’est autre que le groupe Galeries Lafayette, juste avant son examen final au tribunal de commerce de Bordeaux, indique l’AFP ce mercredi 21 février. La décision du tribunal de commerce de Bordeaux a été mise en délibéré au 20 mars 2024.

J’ai testé pour vous le soin personnalisé signé LB Beauty à Besançon

Alors que la fraîcheur de l'hiver est de retour, je me suis rendue à l'institut LB Beauty ouvert depuis 4 ans dans le quartier des Chaprais à Besançon mardi 20 février 2024, pour un instant de bien-être, relaxant et pour prendre soin de ma peau. J'ai testé pour vous le "soin personnalisé" signé Ludivine Bonnet.

Nouvelle action coup de poing des éleveurs laitiers haut-saônois contre Lactalis

Une action d’interception d’un camion de lait Lactalis a eu lieu mardi soir en Haute-Saône près de Vesoul. Les éleveurs s’estimant "floué" par la société, demandent "une rémunération décente des producteurs". Le lait du camion devant initialement servir à la fabrication de fromage a été repris et sera utiliser pour l’alimentation des veaux. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.7
nuageux
le 28/02 à 3h00
Vent
1.78 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
86 %