Trois Gilets jaunes en garde à vue à Besançon pour délit d’attroupement

Publié le 28/12/2018 - 18:47
Mis à jour le 29/12/2018 - 09:04

Ces 27 et 28 décembre 2018, trois personnes ont été placées quelques heures en garde à vue suite à la dernière manifestation durant laquelle, des heurts se sont produits avec la police. Elle souhaite rappeler "l'importance des sommations" à la veille de la manifestation de samedi...  

PUBLICITÉ

Après les jets de projectiles, la manifestation devient « un trouble à l’ordre public. Des sommations sont ensuite effectuées afin de disperser la foule qui est maintenant un attroupement », explique la police.

Et d’ajouter : « Nous (ndlr : La police) souhaitons rappeler l’importance des sommations qui sont répétées deux fois avant l’acte de dispersion. Elles peuvent d’ailleurs être accompagnées d’une fusée éclairante des gendarmes mobiles ».

Un recours « à la force» et au «gaz lacrymogène» peut ensuite être « utilisé par les forces de l’ordre pour disperser l’attroupement ». Et de conclure : « nous n’utilisons pas le gaz lacrymogène par pur plaisir ».

Le dossier des trois personnes interpellées a été transmis au parquet de Besançon pour étude.

Info +

  • Le délit d’attroupement est passible d’une peine maximale allant jusqu’à un an d’emprisonnement.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.7
légère pluie
le Sunday 20 January à 6h00
Vent
3.06 m/s
Pression
987.72 hPa
Humidité
91 %

Sondage