Départ de la présidente de l'UCB : "Un centre-ville ne fonctionne que s'il a des clients. C'est à nous de le faire vivre…"

Publié le 10/09/2019 - 15:53
Mis à jour le 10/09/2019 - 15:53

Après un peu plus de deux ans passés à la tête de l’Union des Commerçants de Besançon (UCB), nous sommes revenus sur les temps forts de la présidence de Cécile Girardet ce mois de septembre 2019. Plus qu'un bilan, c'est aussi un «coup de gueule» que la présidente a souhaité pousser suite aux mobilisations des Gilets Jaunes…

PUBLICITÉ

En poste depuis avril 2017, Cécile Girardet ne sera plus Présidente de l'UCB à compter du 24 septembre prochain ; date à laquelle son ou sa successeur/se reprendra les rênes.

maCommune.info : Que retenez-vous après deux années à la tête de l'UCB ?

Cécile Girardet : " J'ai été très contente de ce poste. J'ai été très fière de défendre mon commerce, mon centre-ville, nos adhérents. J'ai eu l'occasion de rencontrer des commerçants géniaux.

Le côté très positif qu'il y a eu depuis deux ans et demi, ce sont les excellentes relations que nous avons tissé avec les institutions telles que la Chambre de Commerce, la Mairie, le Conseil Général, Le Grand Besançon. Nous avons tout fait pour maintenir ces relations même si nous n'avons pas toujours été d'accord. Nous sommes toujours restés dans le dialogue. Nous ne voulions pas retomber dans le schéma d' il y a plusieurs années. Les relations étaient alors tendues et rien ne se passait". 

maCommune.info : Que pensez-vous de la situation du centre-ville de Besançon ?

Cécile Girardet : " Elle est ce qu'elle est. En France, tous les centres-ville souffrent. Je réitère donc mes propos même si cela ne plaît pas aux Gilets jaunes : grâce à eux, nous avons eu un centre-ville moribond pendant neuf mois. À cause des manifestations, beaucoup de clients ont déserté le centre et certains commerces se sont retrouvés face à des moments critiques et c'est d'ailleurs toujours vrai" .

maCommune.info : Êtes –vous inquiète de la reprise de la mobilisation des Gilets Jaunes ?

Cécile Girardet : "Ce sont des gens qui ne savent même plus ce qu'ils cherchent et ce qu'ils font. Ils sont pilotés par une personne d'extrême gauche qui essaie de maintenir une "pseudo popularité". C'est le cas typique de Besançon. Je ne sais pas comment cela se passe dans les autres villes, mais ici c'est flagrant. Ils font peur aux autres et invitent les gens à ne plus venir au centre-ville. Quand on leur demande s'ils se rendent compte de ce qu'ils ont fait au centre-ville, ils sont capables de dire que ce n'est pas de leur faute, que c'était déjà comme cela avant. C'est un petit peu comme les enfants. Ce n'est jamais de leur faute même s‘ils font des bêtises" .

maCommune.info : Quel avenir pour le centre-ville ?

Cécile Girardet : "Je reste très confiante sur le centre-ville. Il y a encore un cap à passer, car les gens ont pris l'habitude d'aller ailleurs. Oui, il y a des commerces qui ferment, moi la première, mais les rues vont avoir d'autres commerces. Nous le voyons par exemple rue Moncey, rue Courbet… " ( NDLR : Cécile Girardet a eu tenu l'épicerie fine "La Fabrique Gourmande" de septembre 2018 à juillet 2019 ).

"Quand j'entends dire qu'il n'y a des boutiques que pour les gens riches, je veux dire que c'est faux"

"Nous avons aussi de belles animations au cœur de Besançon comme récemment avec les Instants gourmands, puis le festival de musique et bientôt Livres dans la Boucle. Les samedis piétons reviennent… Concernant les parkings, ils sont toujours à un euro. J'espère que la mesure sera poursuivie et qu'il y en aura bien d'autres qui suivront pour permettre aux gens de venir plus facilement au centre-ville.

Il faut que les gens comprennent qu'un centre-ville ne fonctionne que s'il a des clients. En tant que clients, nous sommes tous responsables. C'est à nous de le faire vivre. Quand j'entends dire qu'il n'y a des boutiques que pour les gens riches, je veux dire que c'est faux. Il y a des grandes enseignes, des boutiques indépendantes (60%). Nous avons de belles boutiques qui se sont installées, je pense à «l'Air de Rien», «Culinarion» à la boutique «Jott». Il ne faut pas oublier que les commerces sont des entreprises, des emplois et des histoires d'hommes et de femmes."

1 Commentaire

Ce ne sont pas les GJ qui délocalisent les boutiques en zone ! On n’a pas un magasin de disques digne de ce nom au centre ville. Quant à trouver un tournevis ou un paquet de clous.....
Publié le 10 septembre à 19h06 par Lagenais • Membre

2 commentaires

Laisser un commentaire

gilets jaunes

Entre 600 et 1.000 manifestants marchent pour le climat à Besançon. Des Gilets Jaunes aux Livres dans la Boucle

"appel à la mobilisation générale" • Entre 600 manifestants et 1.000 manifestants selon la CFDT étaient au rendre-vous de la marche d'Alternatiba ANV (action non violente) Cop 21 au départ du parc Micaud à Besançon. Direction la place Flore pour rejoindre les Gilets Jaunes avec un Die In (mourir sur place). La marche devrait rejoindre les Vaîtes vers 17h avec un village des alternatives en parallèle de la Guinguette des Vaîtes mais le rassemblement s'est scindé. Une centaine de gilets jaunes a décidé de se rendre au centre-ville pour rejoindre les "Livres dans le Boucle". La majorité des marcheurs climatique se sont dirigés en direction des Vaites.

Dans la catégorie

Saint-Jacques : signature de la vente du foncier de la Grande bibliothèque

Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon et président de Grand Besançon Métropole ainsi que Chantal Carroger, directrice générale du Centre Hospitalier Universitaire de Besançon, ont signé ce 9 décembre 2019 la vente au Grand Besançon du foncier de la Grande Bibliothèque Saint-Jacques évalué à 2,1 millions d’euros.

Besançon : le « 119 Grande Rue » de la manufacture horlogère Utinam souffle sa première bougie

La manufacture horlogère bisontine Utinam a fêté le premier anniversaire de son espace "le 119 Grande Rue" à Besançon les 6 et 7 décembre 2019. L'occasion de présenter de nouveaux modèles de montres et la création d'un atelier-expérience "Dans la peau d'un horloger" pendant le mois de décembre.

C’est le Noël de Casse Noisette à la chocolaterie Fabrice Gillotte à Besançon !

Le chocolatier Meilleur ouvrier de France Fabrice Gillotte émerveille les gourmandes et des gourmands comme chaque année avec ses créations spéciales… En 2019, le thème est le Noël de Casse Noisette avec ses langues de chat qui feront danser les papilles, ses rochers à gravir sans effort, ses marrons glacés qui feraient fondre un iceberg, sans oublier ses fameuses truffes qui n'ont pas dit leur dernier mot. Et ce n'est pas tout : découvrez toutes les créations de Noël signées Fabrice Gillotte.

Crédit Agricole Franche-Comté s’associe à La Reine des Neiges II : Tentez de gagner un voyage en Islande pour 4 personnes et de nombreux cadeaux !

PUBLI-INFO • Du 12 novembre 2019 au 12 janvier 2020, participez à l'opération "Compte de Noël" du Crédit Agricole Franche-Comté en récupérant votre code dans une agence. L'occasion pour les participants de se donner la chance de remporter de merveilleux cadeaux de Noël pour toute la famille : un voyage en Islande pour 4 personnes, un pack Disney La Reine des Neiges II et des cartes cadeaux d'une valeur unitaire de 150€ !

Une convention pour définir les moyens des Chambres de commerce et d’industrie en Bourgogne Franche-Comté

Bernard Schmeltz, préfet de Bourgogne-Franche-Comté, préfet de Côte-d'Or, et Rémy Laurent, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bourgogne Franche-Comté, ont signé lundi 2 décembre 2019 une convention définissant les moyens alloués et les objectifs fixés aux CCI de Bourgogne Franche-Comté pour les trois prochaines années. Le tout, dans un contexte de baisse très importante de la ressource des CCI.

Municipale Besançon : les propositions de Karim Bouhassoun pour le développement économique

Karim Bouhassoun, du mouvement "Bisontines – Bisontins" a profité mardi 3 décembre 2019 de sa visite au sein de la manufacture horlogère Vuillemin de Franois afin de présenter son programme économique et industriel pour "l’attractivité économique et le développement des filières" du territoire du Grand Besançon Métropole.

Temporis, ‘‘LA’’ solution locale et indépendante en termes d’emploi

Publi-info • Vous cherchez un job ? Vous cherchez à recruter une comptable, un responsable de production et même un intérimaire pour un remplacement ? En Franche-Comté, Temporis (Intérim et recrutement) sait apporter une solution adaptée à vos besoins parce que les 11 collaborateurs de cette entreprise savent aller au-delà du traditionnel CV.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.86
ciel dégagé
le 10/12 à 12h00
Vent
1.28 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
74 %

Sondage