Départ de la présidente de l'UCB : "Un centre-ville ne fonctionne que s'il a des clients. C'est à nous de le faire vivre…"

Publié le 10/09/2019 - 15:53
Mis à jour le 10/09/2019 - 15:53

Après un peu plus de deux ans passés à la tête de l’Union des Commerçants de Besançon (UCB), nous sommes revenus sur les temps forts de la présidence de Cécile Girardet ce mois de septembre 2019. Plus qu'un bilan, c'est aussi un «coup de gueule» que la présidente a souhaité pousser suite aux mobilisations des Gilets Jaunes…

PUBLICITÉ

En poste depuis avril 2017, Cécile Girardet ne sera plus Présidente de l’UCB à compter du 24 septembre prochain ; date à laquelle son ou sa successeur/se reprendra les rênes.

maCommune.info : Que retenez-vous après deux années à la tête de l’UCB ?

Cécile Girardet :  » J’ai été très contente de ce poste. J’ai été très fière de défendre mon commerce, mon centre-ville, nos adhérents. J’ai eu l’occasion de rencontrer des commerçants géniaux.

Le côté très positif qu’il y a eu depuis deux ans et demi, ce sont les excellentes relations que nous avons tissé avec les institutions telles que la Chambre de Commerce, la Mairie, le Conseil Général, Le Grand Besançon. Nous avons tout fait pour maintenir ces relations même si nous n’avons pas toujours été d’accord. Nous sommes toujours restés dans le dialogue. Nous ne voulions pas retomber dans le schéma d’ il y a plusieurs années. Les relations étaient alors tendues et rien ne se passait ». 

maCommune.info : Que pensez-vous de la situation du centre-ville de Besançon ?

Cécile Girardet : «  Elle est ce qu’elle est. En France, tous les centres-ville souffrent. Je réitère donc mes propos même si cela ne plaît pas aux Gilets jaunes : grâce à eux, nous avons eu un centre-ville moribond pendant neuf mois. À cause des manifestations, beaucoup de clients ont déserté le centre et certains commerces se sont retrouvés face à des moments critiques et c’est d’ailleurs toujours vrai » .

maCommune.info : Êtes –vous inquiète de la reprise de la mobilisation des Gilets Jaunes ?

Cécile Girardet : « Ce sont des gens qui ne savent même plus ce qu’ils cherchent et ce qu’ils font. Ils sont pilotés par une personne d’extrême gauche qui essaie de maintenir une « pseudo popularité ». C’est le cas typique de Besançon. Je ne sais pas comment cela se passe dans les autres villes, mais ici c’est flagrant. Ils font peur aux autres et invitent les gens à ne plus venir au centre-ville. Quand on leur demande s’ils se rendent compte de ce qu’ils ont fait au centre-ville, ils sont capables de dire que ce n’est pas de leur faute, que c’était déjà comme cela avant. C’est un petit peu comme les enfants. Ce n’est jamais de leur faute même s‘ils font des bêtises » .

maCommune.info : Quel avenir pour le centre-ville ?

Cécile Girardet : « Je reste très confiante sur le centre-ville. Il y a encore un cap à passer, car les gens ont pris l’habitude d’aller ailleurs. Oui, il y a des commerces qui ferment, moi la première, mais les rues vont avoir d’autres commerces. Nous le voyons par exemple rue Moncey, rue Courbet…  » ( NDLR : Cécile Girardet a eu tenu l’épicerie fine « La Fabrique Gourmande » de septembre 2018 à juillet 2019 ).

« Quand j’entends dire qu’il n’y a des boutiques que pour les gens riches, je veux dire que c’est faux »

« Nous avons aussi de belles animations au cœur de Besançon comme récemment avec les Instants gourmands, puis le festival de musique et bientôt Livres dans la Boucle. Les samedis piétons reviennent… Concernant les parkings, ils sont toujours à un euro. J’espère que la mesure sera poursuivie et qu’il y en aura bien d’autres qui suivront pour permettre aux gens de venir plus facilement au centre-ville.

Il faut que les gens comprennent qu’un centre-ville ne fonctionne que s’il a des clients. En tant que clients, nous sommes tous responsables. C’est à nous de le faire vivre. Quand j’entends dire qu’il n’y a des boutiques que pour les gens riches, je veux dire que c’est faux. Il y a des grandes enseignes, des boutiques indépendantes (60%). Nous avons de belles boutiques qui se sont installées, je pense à «l’Air de Rien», «Culinarion» à la boutique «Jott». Il ne faut pas oublier que les commerces sont des entreprises, des emplois et des histoires d’hommes et de femmes. »

1 Commentaire

Ce ne sont pas les GJ qui délocalisent les boutiques en zone ! On n’a pas un magasin de disques digne de ce nom au centre ville. Quant à trouver un tournevis ou un paquet de clous.....
Publié le 10 septembre à 19h06 par Lagenais • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

gilets jaunes

Acte 30 des « Gilets jaunes »: 13 personnes interpellées à Dijon, un CRS blessé. Une centaine de manifestants à Besançon

Acte 30 des « Gilets jaunes »: 13 personnes interpellées à Dijon, un CRS blessé. Une centaine de manifestants à Besançon

10.300 manifestants en France • Treize personnes ont été interpellées à Dijon samedi 8 juin 2019 dans l'après-midi, notamment pour des violences et des dégradations. Un CRS a été blessé lors d'une manifestation tendue pour l'acte 30 du mouvement des "gilets jaunes", a indiqué la préfecture de Côte-d'Or. A Besançon, ils étaient une centaine au départ du cortège place de la révolution avant de déambuler dans le calme pour rejoindre le commissariat.

Acte 28 des gilets jaunes à Besançon : des perturbations sur le réseau Ginko  samedi 25 mai

Acte 28 des gilets jaunes à Besançon : des perturbations sur le réseau Ginko samedi 25 mai

Une semaine après la manifestation "pluvieuse" des Gilets Jaunes qui avait rassemblé 800 manifestants pour les six mois du mouvement, un nouveau rassemblement est organisé ce samedi 25 mai 2019 à partir de 14h place de la Révolution. La circulation des Bus et des tramways sera à nouveau perturbée dans l'après-midi, notamment au centre-ville.

Gilets Jaunes : 800 manifestants à Besançon, des tensions à Chalezeule et huit interpellations

Gilets Jaunes : 800 manifestants à Besançon, des tensions à Chalezeule et huit interpellations

Pour célébrer les six mois du mouvement, les Gilets Jaunes étaient plus nombreux dans les rues de Besançon en comparaison aux deux actes précédents qui avaient rassemblés 300 et 400 manifestants. Une des têtes de figures du mouvement avait appelé à un rassemblement national samedi 18 mai 2019. Au plus fort de la mobilisation Ils étaient 800 selon les autorités et largement plus d'un millier selon les gilets jaunes pour cet acte 27. A Chalezeule, les manifestants sont été dispersé par les gaz lacrymogènes et par la pluie. Le barbecue géant prévu près du rond point du bowling  n'a pas eu lieu.

Acte 26 des Gilets Jaunes: 400 manifestants à Besançon ce samedi selon la Préfecture

Acte 26 des Gilets Jaunes: 400 manifestants à Besançon ce samedi selon la Préfecture

Mise à jour • Déclin ou sursaut ? A bientôt six mois de mobilisation, les "gilets jaunes" ont appelé à manifester pour la 26e fois ce samedi 11 mai 2019 avec des points de ralliement "nationaux" à Lyon et Nantes, où les autorités redoutent la présence de casseurs. À Besançon, la manifestation est parti à 14h00 de la Place de la Révolution. A 16h30, le cortège rejoignait la Préfecture.  

Dans la catégorie

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Banque de France • Les derniers chiffres de la Banque de France concernant la conjoncture économique en Bourgogne Franche-Comté pour le mois d'août 2019. "La production industrielle a globalement progressé, mais les carnets de commandes restent faibles. Un recul de la production est attendu", est-il indiqué. Dans les services marchands, l’activité a été dynamique et les prévisions demeurent favorables.

Départ de la présidente de l’UCB : « Un centre-ville ne fonctionne que s’il a des clients. C’est à nous de le faire vivre… »

Départ de la présidente de l’UCB : « Un centre-ville ne fonctionne que s’il a des clients. C’est à nous de le faire vivre… »

Après un peu plus de deux ans passés à la tête de l’Union des Commerçants de Besançon (UCB), nous sommes revenus sur les temps forts de la présidence de Cécile Girardet ce mois de septembre 2019. Plus qu'un bilan, c'est aussi un «coup de gueule» que la présidente a souhaité pousser suite aux mobilisations des Gilets Jaunes…

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.47
ciel dégagé
le 16/09 à 6h00
Vent
0.86 m/s
Pression
1021.12 hPa
Humidité
89 %

Sondage