250 manifestants contre l'état d'urgence

Publié le 31/01/2016 - 10:30
Mis à jour le 31/01/2016 - 18:33

Des manifestations étaient organisées dans plus de 70 villes en France ce samedi 30 janvier 2016 contre l'état d'urgence. A Besançon , plus de 250 personnes réunies place pasteur ont rejoint la préfecture du Doubs en cortège.

recemment_mis_a_jour71.jpg
Plus de 250 manifestants contre l'état d'urgence à Besançon ©solidarités ouvrière
PUBLICITÉ

Le collectif qui réunit une vingtaine de mouvements, partis ou syndicat appelait à un rassemblement samedi après-midi place Pasteur qui a réuni plus de 250 manifestants qui ont décidé de rejoindre la préfecture.

Ces organisations demandent la levée immédiate de l’état d’urgence, instauré après les attentats de novembre 2015, et l’abandon du projet de déchéance de nationalité pour les personnes condamnées pour des activités terroristes, « des mesures qui heurtent et mettent à mal nos libertés au nom d’une hypothétique sécurité« , selon un communiqué des collectifs. C’est sur ce « désaccord politique majeur » que la garde des Sceaux Christiane Taubira a démissionné mercredi.

Nous sommes contre la prolongation de l’état d’urgence, « ou plus exactement la mise en place d’un état d’urgence permanent, menace contre nos libertés de manifester, de faire grève et de protester, et ce dans un contexte déjà particulièrement répressif contre les luttes ouvrières » explique solidarités ouvrière de Besançon  sur son site internet.

Des manifestations étaient prévues dans les principales villes de France, à l’appel des collectifs « Nous ne céderons pas » et « Stop état d’urgence », qui regroupent notamment des syndicats (CGT, FSU, Syndicat de la magistrature), des associations (Attac, Droit au logement, Droits devant, MRAP) et des organisations de défense des droits de l’homme (FIDH).

A Paris, sous le cri de slogans tels : « état d’urgence, état policier« , ils étaient quelque 5500 manifestants selon la préfecture de police, 20.000 selon les organisateurs.

A Toulouse, entre 400 personnes selon la police et 600 à 700 personnes selon les organisateurs ont défilé 

Info +

Le gouvernement veut prolonger de trois mois supplémentaires l’état d’urgence, qui devait prendre fin le 26 février. Le projet est présenté mercredi en conseil des ministres.

Annoncé dès le soir des attentats du 13 novembre qui ont fait 130 morts et plusieurs centaines de blessés, l’état d’urgence avait été prolongé à une écrasante majorité pour trois mois le 26 novembre par le Parlement.

Sa nouvelle prolongation, jusqu’à fin mai, qui sera débattue et votée le 9 février au Sénat, puis le 16 février à l’Assemblée nationale, est plus controversée : des partis de gauche et des associations de défense des droits de l’homme et des libertés publiques s’inquiètent d’un risque de pérennisation de ce régime d’exception. Jusqu’ici, une majorité de Français est favorable à la prolongation de l’état d’urgence.

Par ailleurs, le gouvernement prépare un projet de révision constitutionnelle, examiné en séance à partir du 5 février au Palais Bourbon. Il prévoit d’inscrire dans la Constitution l’état d’urgence, pour le sécuriser sur le plan juridique et l’encadrer, selon l’exécutif, ainsi que l’extension de la déchéance de nationalité pour les personnes « condamnées » pour un crime ou un délit constituant une atteinte grave à la vie de la nation », autre mesure vivement contestée.

L’extension de la déchéance de nationalité ne comprendra finalement « aucune référence » aux binationaux pour ne pas les « stigmatiser », a annoncé mercredi le Premier ministre Manuel Valls, même si, en pratique, ils pourraient rester seuls exposés à cette mesure qui fracture la gauche.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Entre 600 et 1.0000 manifestants marchent pour le climat à Besançon. Des Gilets Jaunes aux Livres dans la Boucle

Entre 600 et 1.0000 manifestants marchent pour le climat à Besançon. Des Gilets Jaunes aux Livres dans la Boucle

"appel à la mobilisation générale" • Entre 600 manifestants et 1.000 manifestants selon la CFDT étaient au rendre-vous de la marche d'Alternatiba ANV (action non violente) Cop 21 au départ du parc Micaud à Besançon. Direction la place Flore pour rejoindre les Gilets Jaunes avec un Die In (mourir sur place). La marche devrait rejoindre les Vaîtes vers 17h avec un village des alternatives en parallèle de la Guinguette des Vaîtes mais le rassemblement s'est scindé. Une centaine de gilets jaunes a décidé de se rendre au centre-ville pour rejoindre les "Livres dans le Boucle". La majorité des marcheurs climatique se sont dirigés en direction des Vaites.

Deux marches pour le climat et la justice sociale samedi à Besançon

Deux marches pour le climat et la justice sociale samedi à Besançon

Après une marche des collégiens et lycéens vendredi qui a réuni plus de 350 manifestants, deux autres rendez-vous sont organisés samedi 21 septembre 2019,  à Besançon dans le cadre de la mobilisation générale sur le climat et la justice sociale. Le premier rassemblement "marche pour la paix" est prévue à 10h30 place de la Révolution alors que la mobilisation Alternatiba partira à 14h du parc Micaud.

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Colère du côté des agriculteurs du Doubs : une action prévue ce mardi soir à Besançon…

Colère du côté des agriculteurs du Doubs : une action prévue ce mardi soir à Besançon…

La FDSEA (fédérations de syndicats d'exploitants agricoles locaux) et les Jeunes Agriculteurs du Doubs ont décidé de se mobiliser ce 2 juillet 2019 à 20h30 au 7 rue de la Gare d’eau à Besançon (derrière la Préfecture). Cette action intervient suite à l'accord entre l'Union européenne et les pays du Mercosur (plusieurs pays d'Amérique du Sud)  pour plus de libéralisation de la commercialisation.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.96
ciel dégagé
le 21/09 à 18h00
Vent
2.64 m/s
Pression
1014.06 hPa
Humidité
72 %

Sondage