Vaire : renouvellement des conduites d’adduction d’eau potable

Publié le 30/11/2020 - 08:00
Mis à jour le 03/12/2020 - 15:14

Depuis le 30 août 2020, la Communauté Urbaine du Grand Besançon Métropole a engagé une seconde tranche de travaux pour le renouvellement des conduites d’adduction d’eau potable et la mise en séparatif du réseau d’assainissement de la commune de Vaire (secteur de Vaire-le-Grand).

Les objectifs de ces travaux sont multiples. Il a été nécessaire de renouveler en totalité les réseaux dits « humides » et de mettre aux normes les installations sur l’ensemble de la commune, afin de préserver les ressources en eau, de sécuriser l’alimentation des abonnés, tout en optimisant les coûts de fonctionnement.

En matière d’eau potable, les travaux consistent à renouveler le réseau afin de supprimer tout risque de fuites en assurant l’étanchéité des canalisations et leur résistance mécanique.

Pour les eaux usées et les eaux pluviales, actuellement recueillies dans la même canalisation dite « unitaire », les travaux vont permettre de poser un réseau spécifique aux eaux usées. Les canalisations existantes resteront en place pour n’acheminer que les eaux pluviales.

Renouvellement du réseau d’adduction d’eau potable (AEP)

Pour l’eau potable, GBM souhaite renouveler l’ensemble du réseau d’adduction du secteur afin de mettre en conformité les installations, à l’exception de la rue du Centre où le réseau d’eau potable a été renouvelé en 2012.

"En effet, le réseau d’eau potable date des années 1970 et les conduites de distribution sont en fonte grise, très fragiles. Elles génèrent des casses récurrentes, contribuant pour partie à un rendement faible de 65 %. Par ailleurs, le réseau d’eau potable a été construit au fur et à mesure du développement du village et il passe actuellement dans des parcelles privées, engendrant des servitudes et des difficultés de gestion", explique le GBM.

Ainsi, les travaux ont pour objet de renouveler l’ensemble du réseau AEP en fonte ductile, sur une longueur de 2 035 ml (130 branchements), avec une implantation exclusivement sur le domaine public et l’installation de nouveaux regards de comptage en limite de chaque propriété.

Mise en séparatif du réseau d’assainissement

L’ancienne station d’épuration de la commune ne fonctionnant désormais plus, du fait de la grande vétusté des installations, les effluents de la commune transitent via un poste et une conduite de refoulement posés lors de la première tranche des travaux, pour se déverser dans la conduite construite par le Sytteau, afin d’acheminer et traiter toutes les eaux usées des communes de ce bassin de vie à la station d’épuration de Port Douvot à Besançon (cf. plan de phasage des travaux).

Les travaux sur le réseau unitaire sont rendus nécessaires pour séparer les eaux usées des eaux pluviales, supprimer toutes les entrées d’eaux claires parasites (ECP*) dues à la vétusté des ouvrages et optimiser les coûts d’investissement et de fonctionnement, en réduisant notamment le volume des eaux à traiter.

En 2004, la commune de Vaire le Grand a fait réaliser son schéma directeur d’assainissement (SDA) Les travaux proposés consistaient à :

  • Supprimer la mise en charge du réseau rue des Colonnes en remplaçant le collecteur existant par une section plus importante ;
  • Mettre en séparatif le tronçon rue de la Mairie - rue du Centre de façon à supprimer les ECP* ;
  • Mettre en place des déversoirs d’orages en amont du réseau séparatif ;
  • Assurer la réfection ponctuelle des collecteurs.

En 2012, au regard du SDA, des travaux d’assainissement ont été menés pour la création de 2 déversoirs d’orages de façon à délester le réseau d’assainissement en aval, ainsi que la mise en séparatif de la rue du Centre.

En 2014, dans le cadre d’une étude globale des réseaux et équipements du Grand Besançon, une campagne de mesures a été réalisée. Les débits, enregistrés sur le réseau unitaire en amont du déversoir d’orages et sur le réseau séparatif en aval, montrent un impact important du volume d’eau transitant dans le réseau par temps de pluie : le débit journalier peut être multiplié par deux. Le taux de dilution moyen est de 180 % mais reste très variable selon la pluviométrie. Le volume d’eaux claires parasites transitant dans le réseau est donc très important.

ECP* : Eaux Claires Parasites

La mairie a donc fait le choix de réaliser des travaux de mise en séparatif sur l’ensemble de la commune.

En 2019, GBM annonce le démarrage de ces travaux par la tranche 1, qui se poursuivent aujourd’hui par la tranche 2.

La programmation des travaux d’assainissement pour la tranche 2 est la suivante :

  • La pose d’un nouveau collecteur des eaux usées strictes, dans l’ensemble des rues de Vaire le Grand: 3 440 ml concernés (hormis la rue du Centre déjà équipée d’un réseau séparatif et la rue de Nancray réalisée lors de la tranche 1) ; le réseau existant sera conservé pour le recueil des eaux pluviales 
  • Une nouvelle boîte de branchement sera posée sur le domaine privé de chaque habitation, où chaque propriétaire devra raccorder les eaux usées de son logement, soit 159 branchements concernés.

2 scénarii ont été identifiés en fonction des possibilités d’infiltration chez les abonnés :

©

Les conséquences des travaux

Ce chantier se déroule sur une durée de 7 mois selon le phasage détaillé sur le plan joint. Des déviations sont à prévoir sur la commune durant toute la durée du chantier.

La circulation piétonnière et les accès aux riverains sont toujours possibles. Les rues sont déviées ou placées en alternat. La rue de Charmont sera fermée et déviée par le chemin des Tervelles. Les riverains sont informés au fur et à mesure de l’avancée du chantier, par courriers.

Et au niveau du financement ?

  • Montant de la mission de maîtrise d’œuvre : 80 910 € HT
  • Montant des travaux Tranche 1 : 508 500 € HT
  • Montant des travaux Tranche 2 : 1 857 896 € HT
  • Montant des travaux Tranche 3 : 66 000 € HT

Avec le soutien de :

  • Grand Besançon Métropole, à hauteur de 46 %, sur  les budgets Eau et Assainissement et le budget principal.
  • L’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse. Subvention de 42 %
  • Le Conseil Départemental du Doubs. Subvention de 12%

Infos +

Lors du transfert de compétences en eau et assainissement au 1er janvier 2018, les installations techniques de la commune n’étaient pas conformes. GBM a pris le relais et programmé la réalisation des travaux en eau et en assainissement.

Pour contribuer à ces travaux  les abonnés ont vu une augmentation de leur tarif en assainissement, avec un plafonnement du prix du m3 TTC jusqu’à la convergence tarifaire au 1er janvier 2027; une partie du coût ayant été supporté financièrement par tous les abonnés de Grand Besançon Métropole selon le principe de solidarité. 

"Il reste encore des efforts à faire. En effet, les abonnés de Vaire-le-Grand doivent réaliser au plus tôt le raccordement de leurs eaux usées sur la conduite nouvellement créée. Il est important que chaque abonné prenne conscience de cette nécessité, pour ne pas faire monter en charge le réseau et donc éviter les débordements dans le milieu naturel", conclut le GBM.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Université de Franche-Comté : « une profonde inquiétude » de la part d’enseignants sur la réussite et la santé de leurs étudiants

Le Département de Mathématiques à l'université de Franche-Comté a adopté une motion faisant part de sa "profonde inquiétude concernant les conséquences de l'enseignement à distance" et demandant la réouverture de l'université aux étudiants, apprend-on dans un communiqué du 20 janvier 2021.

Plus de 4 % d’inflation en 2021 des complémentaires santé : l’UFC Que choisir demande au gouvernement d’agir

Alors que ce début d’année est marqué par le déploiement du 100 % santé aux audioprothèses, l’UFC-Que Choisir dénonce dans un communiqué du 21 janvier 2021 une nouvelle forte hausse des tarifs des complémentaires santé en 2021, "difficile à justifier alors que la crise sanitaire leur a paradoxalement été favorable". Pour permettre aux consommateurs de tirer pleinement profit de la résiliation à tout moment, l’association demande au gouvernement d’agir "pour améliorer la comparabilité des offres, toujours défaillante."

Stations de ski, étudiants : le statu-quo

Ni restrictions supplémentaires, ni allégements: la France choisit le statu-quo des mesures déjà en place pour freiner l'épidémie de Covid-19, au grand dam des stations de ski, qui ne rouvriront pas le 1er février, ou des étudiants, qui protestent contre leurs conditions de vie.

Les autocollants sur les plaques d’immatriculation, c’est interdit !

Vous avez un autocollant représentant votre département, votre club de foot, une carte miniature de votre département, le drapeau à tête de Maure, ou tout autre symbole de votre lieu d'immatriculation ? Vous devez le retirer parce que c'est contraire au Code de la route… C'est ce qu'a confirmé la Cour de cassation dans arrêt du 16 décembre 2020.

1.000 euros de récompense pour trouver le responsable de la mort d’un lynx à Quingey

wanted •

Le Centre Athénas, association de défense de l'environnement situé à L'Étoile, a annoncé cette semaine vouloir offrir  une récompense de 1.000 euros pour toute personne livrant des "informations  fondées" permettant d'identifier l'auteur du tir ayant tué un lynx boréal, espèce menacée en France, le 31 décembre 2020 à Quingey.

Sancey-Belleherbe devient la première communauté de communes 100% fibrée de la région

A ce jour, plus de 65.000 foyers et plusieurs centaines d’entreprises du Doubs sont déjà éligibles à la fibre et plus de 24.000 sont abonnés au réseau sur 275 communes déjà équipées, intéressant la totalité des intercommunalités du Doubs.

Sondage – Comment va votre moral en ce moment ?

Cette semaine commence par le Blue Monday (ou Lundi Bleu), c'est-à-dire qu'il s'agit du jour le plus déprimant de l'année. Après une année 2020 difficile sur tous les plans à cause de la Covid-19 et un début 2021 qui n'est rêver personne, nous avons voulu vous demander comment se porte votre moral en ce moment… C'est notre sondage de la semaine.

Blue Monday : comment garder le moral et éviter la déprime en ce moment ?

Aujourd'hui est appelé le "Blue Monday", soit le jour le plus triste de l'année... S'ajoute à cela l'épidémie de Covid-19, les confinements, le couvre-feu, la fermetures des salles de concerts, de spectacle et de tous les lieux culturels, l'actualité internationale peu réjouissante, nos problèmes de la vie quotidienne, sans parler du soleil qui se fait rare en ce moment, garder le moral n'est pas chose évidente pour tout le monde. Voici quelques idées pour éviter la déprime…

Cinq lycées de Bourgogne Franche-Comté équipés de stations hydrogène, une première en France

Le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé vendredi 15 janvier 2021 avoir équipé cinq lycées de stations de stockage d'hydrogène, un investissement de 1,5 million d'euros à vocation "pédagogique", visant à "permettre aux lycéens de comprendre l'énergie  hydrogène".

Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.78
légère pluie
le 21/01 à 12h00
Vent
7.81 m/s
Pression
1003 hPa
Humidité
57 %

Sondage