60 millions de consommateurs dénoncent une quarantaine de produits ménagers "polluants"

Publié le 09/03/2017 - 12:23
Mis à jour le 09/03/2017 - 16:19

Sprays, désodorisants, antacariens, désinfectants… Le magazine 60 millions de consommateurs a dévoilé le nom d’une quarantaine de produits d’entretien ménager ce jeudi 9 mars 2017 qui sont une « source pollution majeure de l’air intérieur ». 

 ©
©

Dans son numéro hors série d’avril-mai 2017, le magazine dresse ainsi la liste de dix sprays assainissants, douze produits désodorisants, douze antiacariens et douze désinfectants. Des produits à "éliminer", selon l’association de consommateurs, car "loin d’assainir la maison", ils cumulent "des substances allergènes, irritantes, voire toxiques".

La majorité des 46 biens épinglés contient des composés organiques volatiles (COV), tel que le limonène – irritant et allergène –, précise 60 Millions de consommateurs. Parmi les produits incriminés, sont notamment cités un désinfectant La Croix, des désodorisants de la marque Fébrèze ou encore des produits Sanytol. 

"Tout est fait pour que nos produits (…) soient de plus en plus respectueux de l’environnement et de la santé" 

"Notre secteur est très réglementé", se défend l’Afise, une association qui fédère les industries de la détergence, de l’entretien et des produits d’hygiène industrielle. D’après sa déléguée générale, Valérie Lucas, "tout est fait pour que nos produits (…) soient de plus en plus respectueux de l’environnement et de la santé".

Outre la composition des produits, l’étude pointe du doigt les informations mentionnées sur les emballages. Seul un des biens testés a un étiquetage satisfaisant, "les autres omettent de mettre en garde les consommateurs".

Ainsi, concernant plus particulièrement les traitements antiacariens, les clients ignorent souvent que les substances utilisées "sont en réalité des pesticides", interdits en usage agricole, même lorsqu’ils sont d’origine naturelle, affirme l’étude. "Et même à des doses plus faibles, ces produits sont dangereux." Ils représentent "d’ailleurs une menace mortelle pour les chats".

Pour Valérie Lucas, 60 Millions de consommateurs fait "une confusion" entre les substances employées dans l’agriculture et celles destinées au grand public. "Les dosages et les conditions d’utilisation sont différents", fait-elle valoir, ajoutant que "les fabricants développent des produits sûrs pour un usage précis".

"Les deux tiers des marques trichent "

Le magazine dénonce par ailleurs le discours des fabricants autour du naturel, soulignant par exemple que "malgré leurs allégations “100 % bio”, “100 % naturel”, les sprays assainissants aux huiles essentielles contiennent des substances allergènes, irritantes voire toxiques". Et l’association de dénoncer pour ce type de produits un étiquetage "tout simplement inacceptable". "Les deux tiers des marques trichent et font rétrécir les pictogrammes de danger, sans doute pour ne pas effrayer le consommateur."

De la même manière, les liquides vaisselle au bicarbonate, les lessives au savon noir, les dégraissants au savon de Marseille ou encore les nettoyants au savon d’Alep, contiennent "des ingrédients dits “naturels” qui sont en fait "incorporés en quantité dérisoire", déplore l’étude.

Le magazine recommande à "l’ensemble des fabricants [qu’il a] épinglés de revoir de fond en comble leurs étiquettes" et appelle "les consommateurs à limiter le recours à l’arsenal dont les industriels voudraient les équiper".

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Un collectif régional de médecins volontaires pour réduire le temps d’attente d’un certificat de décès

Le collectif porté par l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) médecin Libéral en Bourgogne-Franche-Comté est opérationnel depuis le début de l’année 2024. Il permet une voie de recours en cas d’absence de solution pour établir un certificat de décès. 

Mauvais goût de l’eau au centre ville de Besançon : des analyses “temporairement renforcées”

Suite à un incident technique survenu lundi soir sur la station de production d’eau de Chenecey Buillon, les équipes d’astreinte du service de l’eau ont dû modifier les conditions de production et distribution de l’eau alimentant le centre-ville de Besançon

Prévention solaire des dermatologues francs-comtois : “Où que tu sois, du soleil méfie-toi !”

Avec la météo et les températures actuelles, le premier réflexe que l’on a le matin n’est surement pas celui de s’appliquer de la crème solaire avant de partir travailler. Et pourtant… les dermatologues de Franche-Comté, Caroline Biver-Dalle et Hervé Van Landuyt associés à la Ville de Besançon ont rappelé au cours d’une conférence de presse mardi 11 juin 2024 les dangers liés à l’exposition solaire qui ne surviennent pas uniquement lors d’une séance de bronzage...

Comité de vigilance, syndicats et associations montent au créneau pour sauver le service d’addictologie d’Héricourt

Le Comité de Vigilance pour les services publics (CV 70) apporte son total soutien aux collectifs, associations, syndicats, et toutes les personnes qui se sont et qui vont se mobiliser contre la fermeture du service d'addictologie du centre de psychiatrie d’Héricourt, apprend-on mardi 11 juin 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19.24
légère pluie
le 21/06 à 12h00
Vent
5.18 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
90 %