Alerte Témoin

60 millions de consommateurs dénoncent une quarantaine de produits ménagers "polluants"

Publié le 09/03/2017 - 12:23
Mis à jour le 09/03/2017 - 16:19

Sprays, désodorisants, antacariens, désinfectants... Le magazine 60 millions de consommateurs a dévoilé le nom d'une quarantaine de produits d'entretien ménager ce jeudi 9 mars 2017 qui sont une "source pollution majeure de l'air intérieur". 

1-dsc_7440.jpg
©Alexane Alfaro

Dans son numéro hors série d’avril-mai 2017, le magazine dresse ainsi la liste de dix sprays assainissants, douze produits désodorisants, douze antiacariens et douze désinfectants. Des produits à "éliminer", selon l’association de consommateurs, car "loin d’assainir la maison", ils cumulent "des substances allergènes, irritantes, voire toxiques".

La majorité des 46 biens épinglés contient des composés organiques volatiles (COV), tel que le limonène – irritant et allergène –, précise 60 Millions de consommateurs. Parmi les produits incriminés, sont notamment cités un désinfectant La Croix, des désodorisants de la marque Fébrèze ou encore des produits Sanytol. 

"Tout est fait pour que nos produits (…) soient de plus en plus respectueux de l’environnement et de la santé" 

"Notre secteur est très réglementé", se défend l’Afise, une association qui fédère les industries de la détergence, de l’entretien et des produits d’hygiène industrielle. D’après sa déléguée générale, Valérie Lucas, "tout est fait pour que nos produits (…) soient de plus en plus respectueux de l’environnement et de la santé".

Outre la composition des produits, l’étude pointe du doigt les informations mentionnées sur les emballages. Seul un des biens testés a un étiquetage satisfaisant, "les autres omettent de mettre en garde les consommateurs".

Ainsi, concernant plus particulièrement les traitements antiacariens, les clients ignorent souvent que les substances utilisées "sont en réalité des pesticides", interdits en usage agricole, même lorsqu’ils sont d’origine naturelle, affirme l’étude. "Et même à des doses plus faibles, ces produits sont dangereux." Ils représentent "d’ailleurs une menace mortelle pour les chats".

Pour Valérie Lucas, 60 Millions de consommateurs fait "une confusion" entre les substances employées dans l’agriculture et celles destinées au grand public. "Les dosages et les conditions d’utilisation sont différents", fait-elle valoir, ajoutant que "les fabricants développent des produits sûrs pour un usage précis".

"Les deux tiers des marques trichent "

Le magazine dénonce par ailleurs le discours des fabricants autour du naturel, soulignant par exemple que "malgré leurs allégations “100 % bio”, “100 % naturel”, les sprays assainissants aux huiles essentielles contiennent des substances allergènes, irritantes voire toxiques". Et l’association de dénoncer pour ce type de produits un étiquetage "tout simplement inacceptable". "Les deux tiers des marques trichent et font rétrécir les pictogrammes de danger, sans doute pour ne pas effrayer le consommateur."

De la même manière, les liquides vaisselle au bicarbonate, les lessives au savon noir, les dégraissants au savon de Marseille ou encore les nettoyants au savon d’Alep, contiennent "des ingrédients dits “naturels” qui sont en fait "incorporés en quantité dérisoire", déplore l’étude.

Le magazine recommande à "l’ensemble des fabricants [qu’il a] épinglés de revoir de fond en comble leurs étiquettes" et appelle "les consommateurs à limiter le recours à l’arsenal dont les industriels voudraient les équiper".

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Où se baigner en toute sécurité en Bourgogne Franche-Comté ?

carte de baignade • L'Agence Régionale de la Santé de Bourgogne-Franche-Comté appelle les habitants de la région à la plus grande prudence en privilégiant les points de baignade surveillées pour se rafraichir durant les fortes chaleurs. Voici la liste de près de 80 points de baignade naturelle classées en fonction de la qualité de l'eau. 

Été et risque de noyade : les conseils pour votre baignade

Le ministère des Sports a lancé un appel à la vigilance pour sensibiliser les baigneurs aux risques de noyades et d'hydrocution. Les noyades accidentelles sont responsables chaque année d’environ 1.000 décès et constituent la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans.Voici tous les conseils utiles et pratiques pour éviter les accidents de baignades.   

Que faire en cas de piqûre de guêpe ?

C'est la saison des guêpes  ! Cet été 2020, avec de très faibles précipitations, est propice à leur développement. De plus, la chaleur facilite la survie des insectes, première nourriture des guêpes. Alors quand il y a piqûre ? Que faire ?  Une piqûre de guêpe  doit être soignée. Pour les personnes allergiques, il faut réagir très vite, car une vulgaire piqûre peut être mortelle. Voici les conseils.

Canicule : interdiction de se baigner dans les lacs et les rivières

Rappel • Joël Mathurin, le préfet du Doubs et les sapeurs-pompiers appellent à la plus grande prudence suite aux récentes noyades survenues dans le département. Pour rappel, il est interdit de se baigner dans les lacs et rivières du Doubs "hors zones de baignades référencées et autorisées." Les pompiers invitent la population à respecter les consignes "pour éviter des drames".

L’agriculture intensive augmente les risques de pandémie (étude)

L'exploitation des terres pour l'agriculture intensive, qui rapproche des humains les animaux sauvages dont l'habitat est dérangé, rend plus probable la survenue de pandémies telles que celle du Covid-19, selon une étude publiée mercredi. Selon cette étude publiée dans la revue Nature, les maladies dont sont porteurs les animaux sauvages ont plus de risque d'être transmises aux humains en raison de l'évolution de l'usage des terres.

Médecin urgentiste du Jura mort du Covid-19 : son épouse a porté plainte

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France. Son épouse, Claire Loupiac avait annoncé début mai vouloir porter l'affaire devant la justice. Une plainte a été déposée ce mardi 4 août 2020. 
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     20.04
    ciel dégagé
    le 09/08 à 6h00
    Vent
    0.67 m/s
    Pression
    1022 hPa
    Humidité
    59 %

    Sondage