"L'école craque !"  : 75 % de grévistes et la moitié des écoles fermées jeudi

Publié le 11/01/2022 - 18:02
Mis à jour le 13/01/2022 - 11:45

Grève du 13 janvier •

Le SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire, a prévu mardi que 75 % des enseignants du premier degré seraient grévistes et que la moitié des écoles seraient fermées jeudi, dans le cadre d’une mobilisation nationale contre le protocole Covid-19 mis en œuvre dans les établissements scolaires.

Grève du 13 janvier : les rassemblements en Bourgogne Franche-Comté

  • 10h: rassemblement à Belfort
  • 10h30 :  Dole devant la sous-préfecture
  • 10h30 : St-Claude devant la sous-préfecture
  • 13h : manifestation devant la préfecture de la Nièvre à Nevers et rassemblement devant la DSDEN à 17h
  • 14h : manifestation place de la Révolution à Besançon 
  • 14h : manifestation à Dijon devant le rectorat, direction la préfecture de Côte d’Or
  • 14h : rassemblement à Montbéliard devant les locaux des circonscriptions 3 rue Brossolette
  • 14h30 : rassemblement à Auxerre devant l’inspection académique
  • 15h : rassemblement à Lons-le-Saunier devant la préfecture du Jura
  • 15h rassemlement à Mâcon devant les locaux de la DSDEN

Les fédérations de l’Education nationale, FSU, UNSA, FO, CGT Educ’action, SNALC, SNE, SUD Education, la fédération des parents d’élèves FCPE, les organisations lycéennes MNL, la Voix Lycéennes, la FIDL appellent l’ensemble des personnes à se mettre en grève et l’ensemble de la communauté éducative à se mobiliser jeudi.

"Cette mobilisation, historique par son ampleur sur ces vingt dernières années, n’est pas "une grève contre le virus" mais illustre "le ras-le-bol grandissant dans les écoles" explique  le syndicat dans un communiqué.

Le SNUipp-FSU dénonce "des conditions de travail qui se dégradent" et "les mensonges permanents du ministre de l’Éducation", Jean-Michel Blanquer, qui avait lancé mardi matin : " On ne fait pas une grève contre un virus."

Invité du JT de France 2 ce lundi soir, le Premier ministre est resté sur la ligne de laisser ouvertes les écoles "au maximum" tout en assouplissant des règles qui ont agacé plus d'un parent depuis a rentrée du 3 janvier 2022.

Il a indiqué que "quand un cas positif est testé dans une classe (...) on demande à tous les autres enfants de se tester. Dans ces cas-là, on ne demande pas tout de suite aux parents de venir chercher leur enfant, on attendra la sortie scolaire".

Épuisement et exaspération

Dans le Doubs, l'intersyndicale demande au ministre de donner à l'école les moyens de fonctionner et d'arrêter les changements incessants et les protocoles intenables. "Les retours au compte-gouttes des élèves (…) rendent difficiles les conditions d'apprentissage" précise l'intersyndicale qui émet plusieurs propositions et demandes

  • Un protocole viable, anticipé et pérenne, et qui ne mette pas en difficulté les personnels (Education Nationale et territoriaux) et les familles sur la gestion des cas positifs, des cas contacts,
  • des campagnes de tests préventifs,
  • des équipements de protection pour les personnels des écoles et des établissements,
  • des moyens humains nécessaires par la création de postes via les
  • listes complémentaires des concours de l’enseignement et la programmation dès maintenant d’un collectif budgétaire.

Voir en plein écran

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Bourgogne Franche-Comté : un dispositif d’accueil personnalisé à destination des étudiants ukrainiens 

Les étudiants ukrainiens bénéficiaires de la protection temporaire, dispositif mis en place par l’Union européenne, sont accueillis au sein des résidences du Crous Bourgogne-Franche-Comté qui a mis en place un accompagnement personnalisé de ces étudiants, a-t-on appris dans un communiqué du 5 mai 2022. A ce jour, 14 étudiants ukrainiens sont accueillis à Dijon.

Inclusion professionnelle par le sport : le Crédit Agricole Franche-Comté signe un partenariat avec l’Apels

Ce jeudi 28 avril, le directeur général du Crédit Agricole Franche-Comté, Franck Bertrand a signé officiellement un partenariat avec l’Agence pour l’éducation par le sport (APELS) afin de mettre en place un programme qui permettra “d’accompagner les jeunes, par le sport, jusqu’au monde du travail et leur donner des portes d’entrées vers des entreprises du territoire franc-comtois”.

UBFC : 4 présidents d’agglomérations de Franche-Comté exigent « le respect des accords politiques »

Dans un communiqué commun du 26 avril 2022, Anne Vignot, présidente de Grand Besançon Métropole, Damien Meslot, président de Grand Belfort, Charles Demouge, président de Pays de Montbéliard et Alain Chrétien, président de Vesoul Agglo s’unissent pour exiger du président de l’Université de Bourgogne et du président de Grand Dijon "le respect des accords politiques en matière d’enseignement supérieur et de recherche". Explications.
Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.44
légère pluie
le 21/05 à 0h00
Vent
0.37 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
98 %

Sondage