A Besançon, faire ses courses en "drive" devient (presque) mission impossible

Publié le 24/03/2020 - 16:50
Mis à jour le 24/03/2020 - 16:50

Mise à jour •

Pour éviter au maximum d'entrer en contact avec des personnes qui peuvent être porteuses du covid-19 ou malades, nombreux sont celles et ceux à privilégier les "drive" pour faire leurs courses alimentaires. A Besançon, les enseignes proposant ce service sont débordées.

Le Leclerc Drive à Besançon ne prend plus aucune commande pour l'instant. Lorsque l'on se rend sur le site de l'enseigne, une information apparaît immédiatement : "En raison d'une forte affluence, l'accès à notre site est indisponible. Merci de renouveler votre visite d'ici quelques minutes (…)". Si le message nous invite à revenir dans quelques minutes, malgré 20 essais espacés de 10 minutes, il n'est pas encore possible de faire ses courses en ligne.

Concernant les Super U proposant le service en drive, seul les enseignes de Roche-lez-Beaupré et de l'Amitié (St Ferjeux) acceptent encore des commandes, mais le délais d'attente est de cinq jours pour Roche-lez-Beaupré et deux à trois jours pour celui de l'Amitié.

"Nous avons mis en place un dispositif spécial avec des embauches supplémentaires pour répondre à la demande en drive : 150 à 160 caddies sont vendus chaque jour contre une centaine avant le confinement", nous précise le directeur du Super U de l'Amitié Daniel Hournon. "Si les oeufs se font plutôt rares, notre magasin est bien achalandé", ajoute-t-il.

Les Super U  de Saône, de Pouilley-les-Vignes ou encore de Devecey n'acceptent plus de commandes en ligne. Une information s'affiche : "Désolé ! Il n'y a plus de créneaux disponibles pour le retrait en drive".

Du côté des Intermarché, nous avons tenté de faire une commande via le site internet pour la récupérer à l'Intermarché sur le boulevard Léon Blum, mais il ne nous a pas été possible de "finaliser la commande".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Violences conjugales : il sera bientôt possible de porter plainte directement à l’hôpital de Besançon…

Dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes ce 25 novembre 2020, plusieurs acteurs du département ont signé une convention relative à l’accueil, la prise en charge et la prise des plaintes des femmes victimes de violences, dans les locaux du Centre Hospitalier Universitaire de Besançon.

Violences conjugales : le premier bracelet anti-rapprochement testé dès le 8 décembre à Besançon

À l'occasion de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes, le procureur de la République de Besançon et le préfet du Doubs entouré de leurs partenaires (France Victime Besançon, Police, Gendarmerie et Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation) ont signé ce mercredi 25 novembre 2020 le protocole de mise en œuvre du "Bracelet anti-rapprochement" au sein du tribunal judicaire de Besançon. Objectif : mieux protéger les victimes de conjoints ou ex-conjoints violents.

Violences conjugales : un signalement possible sur le site internet de l’enseigne Carrefour

Dans le cadre de la mobilisation des forces de l’ordre contre les violences conjugales, Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la Citoyenneté, s’est rendue ce 24 novembre 2020 dans le magasin Carrefour de la Ville du Bois afin de lancer officiellement le partenariat entre Carrefour et la Gendarmerie Nationale.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.51
peu nuageux
le 26/11 à 3h00
Vent
1.25 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
76 %

Sondage