Dijon : l’École d’optique supérieure lunetterie reçoit des étudiants hors Parcourup

Publié le 08/08/2023 - 09:29
Mis à jour le 10/08/2023 - 15:47

Alors que plusieurs élèves n'ont toujours pas de propositions d’affectation pour la rentrée prochaine, paradoxalement, certaines écoles hors Parcousup, spécialisées dans des secteurs tendus, disposent encore de places pour la rentrée 2023. C’est le cas de l’école supérieure d’optique et de lunetterie (ESOL) de Dijon qui propose encore 20 places disponibles.

 © Facebook ESOL Optique - Ecole Supérieure Optique Lunetterie
© Facebook ESOL Optique - Ecole Supérieure Optique Lunetterie

Fondée en 2001, l’école assure être devenue en quelques années « un acteur majeur de la formation supérieure en optique lunetterie ». Elle est présente à Montpellier, Nice et ouvre dès cette année un nouveau campus à Dijon. 

ESOL propose un cursus complet de formation comprenant BTS Opticien Lunetier et Licence Professionnelle des métiers de l’optique, disponibles en alternance.

Un taux d’embauche de 100%

Très polyvalent et présentant des composantes techniques, esthétiques et relationnelles, le métier d’opticien-lunetier reste demandé. En effet, le secteur recrute essentiellement en CDI, avec un taux de chômage faible et un taux d’embauche post-diplôme de 100% à la sortie de l’école.

Ainsi, ESOL Dijon dispose encore de 20 places pour les apprentis pour la rentrée 2023, hors Parcoursup, avec des entreprises prêtes à recruter. L’occasion pour de futurs étudiants de mener une réflexion sur ces pistes de formation avant la rentrée.

Devenir opticien est possible en deux ans grâce à ESOL Dijon qui propose le BTS en alternance. Intégrer ESOL, c'est construire son avenir dans un domaine en essor constant avec un taux d'employabilité après le BTS de plus de 80%" assure la directrice générale d’ESOL Dijon, Amélie Clément.

Allez + loin

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Gabriel Attal appelle la Nation à se mobiliser contre la violence des jeunes

+ Nouvelles mesures • "Mobilisation générale" et "sursaut d'autorité", Gabriel Attal a promis une réponse rapide de son gouvernement, avant l'été, à l'"addiction à la violence" d'une partie de la jeunesse, lors d'un déplacement jeudi 18 avril 2024 dans la ville de Viry-Châtillon (Essonne) pour son centième jour à Matignon.

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Une quarantaine d’élèves du lycée Pergaud en voyage à Espagne…

Quarante-neuf élèves du lycée Pergaud de Besançon ont participé à un voyage culturel et linguistique à Valencia en Espagne du 7 au 12 avril 2024. Les élèves émanant de la section européenne espagnol et des classes technologiques ST2S, ont été accompagnés par leurs professeures Mesdames Mougenot, Lallemand, Jeanningros et Ferreira-Lopes.

Une vingtaine d’écoles bisontines reçoivent un arbre jumeau de la place de la Révolution

Dans le cadre de la végétalisation de la place de la Révolution, la Ville de Besançon a organisé jeudi 11 avril 2024 une cérémonie avec 476 enfants issus de 21 écoles bisontines. Un arbre, ayant son jumeau place de la Révolution, est ainsi remis à chaque école. Ils seront plantés à l’automne prochain.

Partiel blanc pour les premières années de médecine...

Comme chaque année, le Tutorat Santé Besançon organise un examen classant blanc le 4 mai pour les Pass (Parcours accès santé spécifique) et l’après-midi du 3 mai pour les Las (Licence à accès santé). Cet évènement, plus communément appelé “partiel blanc”, totalement gratuit et accessible à tous, se déroulera dans les locaux de la faculté de médecine.

Réforme du “choc des savoirs” : le Snes-FSU dénonce un “tri social” des élèves

Les syndicats Snes-Fsu et Sud Éducation, accompagnés de quelques enseignants, se sont mobilisés mardi 2 avril 2024 devant le rectorat de Besançon afin de s’opposer à la réforme du "choc des savoirs" annoncée par Gabriel Attal lorsqu’il était ministre de l’Éducation nationale.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.92
nuageux
le 18/04 à 21h00
Vent
0.32 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
92 %