Accessibilité : "On y croit encore, c'est pour ça que nous allons manifester"

Publié le 10/02/2015 - 16:39
Mis à jour le 11/02/2015 - 09:13

L'Association des paralysés de France (APF) du Doubs se rendra mercredi 11 février 2015 à Dijon pour manifester contre l'ordonnance du 26 septembre 2014 qui sera discutée à l'Assemblée nationale fin février prochain. Ce texte, s'il est voté, aura un impact sur l'accessibilité dans la loi du 11 février 2005.

1-dsc_1080.jpg
Manifestation ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

L’APF ainsi que de nombreuses associations luttant pour les droits des personnes en situation de handicap sont inquiètes quant l’accessibilité dans les lieux publics, en particulier dans les restaurants, les logements ainsi que les professions libérales telles que les cabinets médicaux.

40 ans après…

La premie?re loi sur l’accessibilite? datait de 1975. Il a fallu attendre la loi du 11 fe?vrier 2005, tant demande?e par les usagers, pour que certaines personnes espe?rent acce?der a? une vie sociale (se de?placer, faire ses courses, se soigner, etc.). Or, l’ordonnance du 26 septembre 2014 remet en question certaines dispositions de la loi de 2005. Par ailleurs, elle inte?gre des de?lais et des de?rogations dans la mise en accessibilite? des transports et des ba?timents recevant du public, et ce, malgre? les nombreuses alertes des associations au niveau national. Ces dérogations seraient dues à des lobbyings de restaurants, de constructeurs en bâtiment et des médecins libéraux selon Etienne Kauffman, directeur de la délégation APF du Doubs. Avec cette ordonnance, les petits commerçants auraient 3 ans de report, les grands commerces 6 ans, et 9 ans pour les collectivités et les transports. 

« On y croit encore, c’est pour ça que nous allons manifester »

« En une ordonnance, on nous supprime tout le contenu de la loi 2005 concernant l’accessibilité. On est plus qu’en colère. Les personnes en situation de handicap sont dépitées » nous raconte le directeur de la délégation APF du Doubs. Avant que cette ordonnance ne soit discutée à l’Assemblée nationale, « nous rencontrons tous les députés à travers la France pour leur demander un débat » précise-t-il. « On y croit encore, c’est pour ça que nous allons manifester à Dijon, en espérant qu’elle ne soit pas adoptée en l’état » termine-t-il. 

Cependant, Etienne Kauffman ne nie pas les efforts réalisés jusqu’à maintenant, en particulier entre 2005 et 2009. Des années pendant lesquelles « un vrai et bel élan a été notable de la part des collectivités, des commerçants, notamment le Tram à Besançon, les écoles primaires et l’accès à certains trottoirs ».

Une trentaine d’associations se rendront à la manifestation prévue à Dijon mercredi 11 février à 14 heures sur la place Darcy dont une soixantaine de membres de l’APF du Doubs. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Vous partez en rando ? GendLoc, la WebApp qui « peut vous sauver la vie »…

Vous partez en rando ? GendLoc, la WebApp qui « peut vous sauver la vie »…

La gendarmerie du Jura rappelle, cet été 2019, l'existence de l'application "Gendloc" qui permet au secours de retrouver plus facilement les personnes égarées dans les milieux montagneux. Des conseils qui prennent encore plus de sens à la suite du décès du randonneur français Simon Gautier en Italie et dont le corps a été retrouvé neuf jours après son appel reçu par les secours... 

Rhodiacéta : avant sa destruction, quel souvenir en garder ?

Rhodiacéta : avant sa destruction, quel souvenir en garder ?

La démolition de la Rhodiacéta est en cours depuis mai 2018. Et si aujourd'hui ses murs tombent pour laisser place à un parc outdoor, ils n'en sont pas moins chargés d'histoire et d'aventures - parfois tragiques. Un photographe bisontin a su les immortaliser, témoignant des nombreux passages d'artistes illégaux et d'aventuriers d'un jour qui s'y sont risqués...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 27.06
ciel dégagé
le 24/08 à 9h00
Vent
0.49 m/s
Pression
1020.4 hPa
Humidité
59 %

Sondage