Alerte Témoin

ADDSEA : le directeur s’en va avec 280.000 €

Publié le 11/06/2008 - 09:09
Mis à jour le 15/04/2019 - 16:16

Selon les syndicats de l’Association départementale du Doubs de sauvegarde de l’enfance à l’adulte, le directeur a été licencié en bénéficiant d’une confortable indemnité.

L’Association départementale financée par l’Etat et le conseil général et qui compte plus de 500 salariés n’est toujours pas sortie d’affaire et l’ambiance ne cesse de se dégrader. Dernière péripétie en date la révélation par les syndicats du montant de la prime de départ du directeur tant décrié et dont ils avaient réclamé le départ : 280 000€. Une somme qu’ils jugent contraire à l’éthique, même si elle repose sur le droit du travail.

Les salariés demandent également le départ du président de la structure. 

Rappelons que faute d’avoir appliqué les 35h dans les temps, l’association a été contrainte par la cour de cassation de régulariser la situation. Ce qui coûterait la modique somme de 6 millions d’euros. L’ADDSEA s’occupe de quelque 4000 personnes.

  

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Confinement dans le Doubs : Joël Mathurin répond à vos questions…

Premier point de situation dans le Doubs suite à la mise en place du confinement sur l'ensemble du territoire. Le préfet du Doubs a pris le temps de répondre à nos questions et à celles internautes dans un entretien à maCommune.info. Le département du Doubs fait partie des 25 en France où le Coronavirus circule le plus activement. Confinement, point sanitaire, déplacements, travail, appel d'urgence des professionnels de santé. Joël Mathurin vous répond...

Retraites, violences sexistes, égalité salariale : 600 manifestants à Besançon pour les droits des femmes

Entre 500 et 600 manifestants se sont réunis de "l'esplanade des droits de l'homme" à Besançon samedi 7 mars 2020 vers 14h30 pour défendre les droits des femmes. Dans le cortège, des femmes, bien sûr, mais aussi des hommes, présents pour demander une "vraie égalité salariale" mais aussi contre les effets de la réforme des retraites envers les femme et pour dénoncer les violences sexistes du quotidien.

Retraites : l’Assemblée rejette la motion de censure de gauche, adoptant du même coup la réforme

L'Assemblée nationale a rejeté dans la nuit du mardi 3 au mercredi 4 mars 2020 la motion de censure de gauche contre le gouvernement, adoptant du même coup en première lecture le projet de réforme des retraites, selon la procédure du 49-3. Dans le même temps, quelques milliers d'opposants à la réforme des retraites ont manifesté mardi à Paris et en province. 700 personnes ont manifesté à Dijon devant la permanence du député LREM Didier Martin. A Besançon ils étaient une centaine devant la permanence du député LREM Éric Alauzet.
Offre d'emploi
 8.25
couvert
le 28/03 à 21h00
Vent
1.34 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
81 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune