Adieu IUFM, bonjour les écoles supérieures du professorat et de l’éducation

Publié le 24/01/2013 - 09:18
Mis à jour le 24/01/2013 - 09:18

Les écoles supérieures du professorat de l’éducation (ESPE) ouvriront leurs portes en septembre 2013 et mettront fin aux IUFM, en place depuis une vingtaine d’année. Explication avec Pierre Statius, directeur de l’IUFM de Franche-Comté.

Refondation

PUBLICITÉ

La création des ESPE s’inscrit dans le cadre du projet de loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République qui a été présenté ce mercredi 23 janvier en Conseil des ministres.

Pour le directeur de l’IUFM de Franche-Comté (également premier vice-président de la Conférence des directeurs des IUFM), c’est un élément de satisfaction. Il voit dans cette refonte « le retour de la République ! ». « C’est la réforme que nous attendions depuis les années 80 », assure-t-il.

Des futurs enseignants mieux formés

Parmi les principaux changements dans la formation des enseignants : la professionnalisation. Elle se fera dès l’entrée en première année de master, avec l’intégration dans le concours au professorat d’épreuves didactiques, avec des approches pédagogiques et de mises en situation. 

« C’est une révolution pour le second degré », explique Pierre Statius. Le premier degré qui l’intégrait déjà ne verra, lui, pas de gros changements. En deuxième année de master, les étudiants deviendront stagiaires à tiers temps.

De plus, l’Etat propose un cadrage national des master. « C’est la garantie pour tous d’avoir la même formation à Besançon qu’à Brest. Cette réforme, c’est le retour de l’Etat », résume le directeur.

Une école universitaire et professionnelle

Chaque ESPE fonctionnera dans un système coopératif avec les autres unités de formation et de recherche de son université de rattachement. « Nous allons avoir une école universitaire et professionnelle. » De 500 étudiants, l’IUFM de Franche-Comté devrait ainsi passer à 1500 étudiants (en double inscription) après son passage en ESPE.

Les implantations locales de l’IUFM ne seraient également pas menacées. « Le président de l’université et moi-même sommes davantage dans une logique de rapprochement », commente Pierre Statius. Pas de fermeture prévue donc pour les sites de Lons-le-Saunier et Belfort. L’IUFM de Vesoul pourrait, lui, être intégré au site de l’IUT à proximité du lac de Vaivre, pour constituer « un campus ».

 

 

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’Université Bourgogne Franche-Comté finance 32 projets pédagogiques dans la région

L’Université Bourgogne Franche-Comté finance 32 projets pédagogiques dans la région

L'Université Bourgogne Franche-Comté (UBFC) va allouer près de 300 000 € aux équipes pédagogiques pour contribuer à la réussite des étudiants de 1e cycle de l’enseignement supérieur, à la rentrée 2019. Afin de créer une dynamique de réseau, les acteurs du projet RITM-BFC se réuniront le 27 juin 2019 à Dole (au lycée Nodier).

C’est parti pour le Bac avec la philo : la morale, Montaigne et des profs qui protestent devant les lycées

C’est parti pour le Bac avec la philo : la morale, Montaigne et des profs qui protestent devant les lycées

sujets et corrigés • L'oeuvre d'art, la morale, le travail, les Essais de Montaigne ou un texte de Freud... Les 554.000 candidats des bacs généraux et technologiques ont planché ce lundi 17 juin 2019 sur l'épreuve de philosophie, qui semble se dérouler normalement malgré un appel à la grève de la surveillance. Les 190.000 candidats au bac professionnel passent eux l'épreuve de français.

Un dispositif spécial mis en place par la SNCF pour le baccalauréat 

Un dispositif spécial mis en place par la SNCF pour le baccalauréat 

Du 17 au 24 juin 2019, une série d'examens se déroulera en France. À la demande du Conseil Régional la SNCF TER Bourgogne-Franche-Comté met en place le dispositif d'alerte "SNCF Special Exams". Une vigilance "accrue" sera portée sur la ponctualité de ces trains et en cas de retard une alerte sera envoyée aux académies.

Des élèves d’Ornans présentent à Emmanuel Macron leurs productions sur Courbet

Des élèves d’Ornans présentent à Emmanuel Macron leurs productions sur Courbet

Après son discours et la visite de l'exposition "Yan Pei Ming face à Courbet", Emmanuel Macron a pris le temps de rencontrer une quinzaine d'élèves de l'école primaire Courbet et du collège Pierre Vernier d'Ornans qui ont pu lui présenter leurs travaux réalisés dans le cadre du bicentenaire de la naissance de Courbet.

Une classe du lycée Pergaud, premier prix du concours « Histoires en court »

Une classe du lycée Pergaud, premier prix du concours « Histoires en court »

Les élèves de 1èreES3 du Lycée Louis Pergaud à Besançon ont reçu la première place du concours régional « Histoire(s) en court » ce mercredi 5 juin 2019, pour leur court-métrage sur une figure régionale issue de l’immigration. Ils étaient en compétition avec une vingtaine d'autres établissements de toute la Bourgogne Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.45
légère pluie
le 19/06 à 6h00
Vent
1.46 m/s
Pression
1011.81 hPa
Humidité
75 %

Sondage