Aéroport Dole Jura : les réaction de Perny et Dufay sur le rapport de la Cour des comptes

Publié le 11/02/2015 - 11:30
Mis à jour le 15/04/2019 - 11:51

Sans surprise, le président du Département du Jura conteste le rapport de la Cour des comptes qui se limite selon lui à une vision "à court terme". De son côté la présidente de la Région Franche-Comté explique pourquoi le conseil régional a décidé de ne pas renouveler la subvention de 300.000 € 

aroportdolejurapernydufay.jpg
aroportdolejurapernydufay.jpg
PUBLICITÉ

Dans son rapport qui remet en cause les subventions allouées aux aéroports et qui parle d’un manque de coordination entre les plateformes de Dole et de Dijon, la Cour des comptes publie les réponses des principaux intéressés. 

 Tout en regrettant que les principaux acteurs n’aient pas été entendus avant la rédaction du rapport, Christophe Perny,  estime que la situation actuelle est imputable à l’État dont la responsabilité n’est pas évoquée, « alors que l’aéroport de Dijon lui appartient toujours et que celui de Dole Jura n’a été transféré au Département du Jura qu’en mars 2007« . Il explique que le Département du Jura « n’avait d’autre choix » que développer cet aéroport « car il n’était pas de question, dans ces circonstances, de proposer sa fermeture (…) Quant à la rivalité entre Dole et Dijon, il n’en a jamais été question compte tenu que les deux plateformes n’étaient pas en concurrence. Les liaisons aériennes mises en place par Dijon, ne l’ont pas été par Dole« . 

Le président du Département du Jura revient en outre sur la création de 65 emplois directs ou indirects liés à l’infrastructure ce qui lui semble « acceptable en comparaison du coût d’indemnisation de 65 demandeurs d’emploi supplémentaires, d’autant plus qu’en ce qui les concernent, il n’y aurait pas de retombées économiques à en attendre pour les territoires locaux« .

Des retombées « bien trop insuffisantes » pour Marie-Guite Dufay 

La présidente de la Région Franche-Comté a également réagi au rapport de la Cour des comptes et explique le montant d’une subvention de 300.000€ en 2014 pour conclure la période triennale de financement qui correspondait à une aide à la relance de l’activité de l’aéroport.

Pour 2015, face aux contraintes budgétaires qui touchent les collectivités, la Région n’a cependant pas décidé de renouveler de subvention en expliquant vouloir « resserrer » sa priorité sur le réseau des Ter en Franche-Comté. 

« Si l’objectif des 100 000 voyageurs annuels a pu être atteint en 2014, les retombées pour la Franche-Comté sont jugées bien trop insuffisantes d’après le rapport annuel 2013 du délégataire : 12 % des passagers seraient en réceptif » précise Marie Guite Dufay. « Aussi, alors que la période triennale correspondant au lancement de la nouvelle offre est terminée et que les objectifs sont atteints, dans le contexte financier contraint, la Région souhaite, non pas subventionner des voyages de certains Francs-comtois, mais concentrer ses efforts financiers dans la qualité et la pérennité des mobilités du quotidien en Franche-Comté« . 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Produits bio : l’UFC-Que Choisir dénonce les marges des grandes surfaces

Produits bio : l’UFC-Que Choisir dénonce les marges des grandes surfaces

L'association a analysé les prix des produits bio en grandes surfaces pendant un an. Les marges brutes sont, en moyenne, 75% plus élevées que pour des produits conventionnels. L'UFC-Que Choisir pointe "les marges excessives" réalisées par la grande distribution sur 24 fruits et légumes bio.

Coût de la vie étudiante : 805 € par mois à Besançon selon l’Unef

Coût de la vie étudiante : 805 € par mois à Besançon selon l’Unef

Pour la 15ème année consécutive, l’UNEF publie son classement des villes selon le coût de la vie pour les étudiants. Augmentation des loyers, restauration universitaire plus onéreuse, "explosion" des frais pour les étudiants étrangers: étudier en France coûtera plus cher l'année prochaine, a calculé le syndicat étudiant Unef. Sur 42 villes analysée, Besançon arrive en 34e position. Dijon, en 28e position est une ville plus chère pour les étudiants selon la même étude.

LEO & Associés recrute à Besançon, Saint-Vit, Maîche et Pontarlier !

LEO & Associés recrute à Besançon, Saint-Vit, Maîche et Pontarlier !

OFFRES D'EMPLOI • Envie de rejoindre un environnement qui bouge ? Intégrez une équipe de 50 collaborateurs au sein d’une entreprise tant grandissante que stimulante et découvrez de nouvelles possibilités avec LEO & Associés ! Plusieurs postes sont à pourvoir : Commercial clientèle Particuliers et/ou Professionnels, Chargé de clientèle Entreprise, Gestionnaire sinistres spécialisé ou non (flottes, construction), Gestionnaire administratif assurance et Assistant(e) polyvalent(e) d’accueil.

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Pour celles et ceux qui ont peur de ne pas réussir leurs saucisses, brochettes ou autres viandes, "il n'y a plus de soucis à avoir avec le barbecue Traeger", selon Aurélien Philippe, vendeur en électroménager au magasin Boulanger à Besançon qui précise que "cela ne peut pas brûler, car on ne met pas directement les aliments en contact avec la chaleur".

Du bio et du frais à la case de Sophie

Du bio et du frais à la case de Sophie

Depuis le mois de mai 2019, un nouveau salon de thé a ouvert ses portes au marché couvert Beaux-Arts au centre-ville de Besançon. La case de Sophie propose crêpes, galettes, tartes, salades et autres produits frais et issus de l’agriculture biologique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.87
ciel dégagé
le 23/08 à 21h00
Vent
3.15 m/s
Pression
1021.53 hPa
Humidité
82 %

Sondage