Affaire Pétain – Macron : l'avocat bisontin Randall Schwerdorffer soutient le président de la République

Publié le 09/11/2018 - 10:54
Mis à jour le 09/11/2018 - 10:54

Proche de LREM, le célèbre avocat de Besançon Randall Schwerdorffer a posté sur facebook un message de soutien à Emmanuel Macron.

© D.Poirier ©
© D.Poirier ©

Sur son mur Facebook, l'avocat a multiplié les arguments en soutien à Emmanuel Macron en partageant notamment un tweet de l'éditorialiste Alain Duhamel.

"Je lis beaucoup d ânerie sur l'affaire ridicule Pétain Macron. Son propos était intelligent. François Mitterrand a été décoré par Pétain de la francisque et son amitié pour Mr Bousquet ,ancien chef de la Po’ de Vichy, ne semble pas gêner grand monde ! Tout ça est idiot. Je soutiens notre Président."a estimé Randall Schwerdorffer sur son mur Facebook.

Macron dénonce la "boîte à folie"des "polémiques inutiles"

Emmanuel Macron a par ailleurs dénoncé jeudi lors d'une visite dans une usine Renault près de Maubeuge,  la "boîte à folie des polémiques inutiles"après la controverse sur le maréchal Pétain, pour lequel il n'a, selon lui, "jamais été question d'avoir une célébration individuelle".

Poursuivant dans le Nord son périple de commémoration de la guerre de 14-18, pour le 5e jour de son"itinérance"devenue chaotique, le chef de l'État a très vite été rattrapé par la polémique sur la figure du maréchal Pétain, après avoir jugé "légitime"de l'inclure dans un hommage samedi aux Invalides aux chefs militaires de la Grande Guerre.

Ces propos avaient déclenché l'indignation de l’opposition, à gauche essentiellement, et des instances représentatives juives. Le Grand Orient de France, principale obédience maçonnique française, a qualifié jeudi d'"inacceptable"tout hommage rendu au maréchal Pétain.

Jean-Marie Le Pen a, lui, souhaité que la France rende au contraire hommage au maréchal Pétain. "Ça me semble banal", a déclaré à l'AFP le cofondateur du FN, devenu RN.

"On n'efface pas l'histoire"

Alors que l'Elysée a tenté d'apaiser la polémique en soulignant que le chef d'état-major irait samedi "fleurir la tombe des cinq maréchaux qui sont aux Invalides où il n'y a pas Pétain", M. Macron a insisté jeudi qu'il "n'a jamais été question d'avoir une célébration individuelle"pour l'ancien chef du régime collaborationniste de Vichy.

"Il y a un maréchal Pétain qui a été un des acteurs et des grands soldats de 14-18, et ça vous ne pouvez pas l'effacer, et donc j'ai simplement dit : on n'efface pas l'histoire, on n'est pas les procureurs de l'histoire", a souligné le chef de l'État, estimant que la France avait "besoin d'autres polémiques que celle-ci".

Depuis le début de la semaine, le président fait le grand écart entre les sujets mémoriels et les dossiers d'actualité, comme la hausse des prix du carburant.

Ce voyage permet au chef de l'Etat, très bas dans les sondages, de multiplier les bains de foule, son exercice de communication favori. Mais il est confronté chaque jour à des expressions de colère, contre le faible montant des retraites ou la cherté des carburants, à une semaine d'un appel à bloquer les routes le 17 novembre.

Alors que des médias ont évoqué un chemin de croix, Macron a, en réponse à un journaliste, parlé du "bonheur"que lui procure ce périple. Il lui permet de "capter plein de choses"dont il fera son "miel", a-t-il ajouté.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Castex annonce de nouvelles mesures contre les violences faites aux femmes : les actions déclinées dans le Doubs

Le Premier ministre, Jean Castex, a arrêté jeudi 25 novembre de nouvelles mesures "afin de renforcer la protection des victimes et la lutte contre les violences" à l'occasion de la Journée pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, notamment l'ouverture de nouvelles places d'hébergement. Dans le Doubs, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, a réuni en préfecture le groupe de travail départemental sur les violences faites aux femmes du conseil départemental de prévention de la délinquance, d’aide aux victimes, de lutte contre les drogues, les dérivés sectaires et les violences faites aux femmes.

E-santé en Bourgogne Franche-Comté : La Région veut accélérer ses investissements pour la télémédecine

Ce mercredi 24 novembre, une visite des installations de télémédecine du CHU de Dijon, dédiées à la prise en charge et au suivi des patients victimes d’AVC (accident vasculaire cérébral), a été organisée par la Région Bourgogne Franche-Comté, en partenariat avec l’Agence régionale de santé. Ce projet a été financé dans le cadre du Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR).

500 euros de plus par mois pour les sages-femmes hospitalières : « Le protocole d’accord ne nous satisfait pas » (ONSFF en Bourgogne-Franche-Comté)

Une hausse nette de 500 euros en 18 mois. Après les revalorisations du Ségur de la Santé, à l’été 2020, les sages-femmes vont bénéficier de nouvelles améliorations de leurs conditions salariales. En effet, le gouvernement a annoncé lundi 22 novembre la signature d’un protocole d’accord avec une majorité de syndicats hospitaliers sur les sages-femmes.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.92
chutes de neige
le 02/12 à 12h00
Vent
3.08 m/s
Pression
1005 hPa
Humidité
98 %

Sondage