Macron accélère sur le déconfinement et promet de tirer les "leçons" de la crise

Publié le 14/06/2020 - 20:00
Mis à jour le 14/06/2020 - 21:28

Emmanuel Macron a achevé plus tôt que prévu le déconfinement en annonçant, ce dimanche 14 juin 2020, que toute la France, sauf la Guyane et Mayotte, passera au « vert » dès lundi ainsi que la réouverture très attendue des cafés et restaurants en Ile-de-France.

"Heureux de cette première victoire contre le virus", M. Macron a également dit souhaiter tirer "toutes les leçons" de la crise sanitaire, assurant que "nos forces, nous les conforterons, nos faiblesses, nous les corrigerons vite et fort".

"Dès demain, tout le territoire, à l'exception de Mayotte et de la Guyane où le virus circule encore activement, (...) passera dans (...) la zone verte ce qui permettra notamment une reprise plus forte du travail et la réouverture des cafés et restaurants en Ile-de-France", a déclaré M. Macron lors de sa quatrième allocution solennelle prononcée à l'Elysée depuis le début de la crise du coronavirus.

Les écoles et les collèges, mais pas les lycées, accueilleront tous les élèves à partir du 22 juin, a ajouté le chef de l'Etat. "Dès demain en Hexagone comme en Outre-mer, les crèches, les écoles, les collèges se préparent à accueillir à partir du 22 juin tous les élèves de manière obligatoire et selon les règles de présence normales", a-t-il déclaré.

Dans les maisons de retraite et les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), les visites seront "autorisées" dès lundi.

Quant au deuxième tour des élections municipales, il pourra bien "se dérouler dans les communes concernées le 28 juin", a-t-il annoncé, ajoutant qu'il faudra cependant "éviter au maximum les rassemblements" qui resteront "très encadrés" car "ils sont la principale occasion de propagation du virus".

"Nous pouvons être fiers de ce qui a été fait et de notre pays. Bien sûr cette épreuve a aussi révélé des failles, des fragilités: notre dépendance à d'autres continents pour nous procurer certains produits, nos lourdeurs d'organisation, nos inégalités sociales et territoriales. Je veux que nous tirions toutes les leçons de ce que nous avons vécu", a déclaré le président de la République.

Face à la crise économique brutale qui s'annonce, il a exclu d'augmenter les impôts pour financer les dépenses liées à la crise, mais prévenu qu'il fallait "travailler et produire davantage".

"La reconstruction économique, écologique et solidaire sera la clé de notre indépendance", a-t-il dit. Le chef de l'Etat a également annoncé un "investissement massif pour l'instruction, la formation et les emplois de la jeunesse", particulièrement menacée par la crise économique.

Au lendemain de manifestations contre les violences policières et le racisme à travers la France, il a promis "de nouvelles décisions fortes pour l'égalité des chances", en assurant que "nous serons intraitables face au racisme, à l'antisémitisme et aux discriminations".

Policiers et gendarmes "méritent le soutien de la puissance publique et la reconnaissance de la Nation", a-t-il insisté. "La République n'effacera aucun nom ou aucune trace de son histoire", a-t-il ajouté au sujet des monuments liés à l'histoire coloniale ou la traite esclavagiste.

Emmanuel Macron s'est exprimé une quatrième fois sur la crise sanitaire ce dimanche. Il l'avait fait une première fois le 12 mars, puis le 16 mars lors du début du confinement et le 13 avril annonçant la date du déconfinement.

Cette allocution télévisée intervient à la veille de la réouverture des frontières avec la Suisse, l'Allemagne, le Luxembourg et la Belgique.

Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, a indiqué à l'issue du Conseil des ministres que deux conseils de défense "spécifiquement consacrés à la question sanitaire" se dérouleraient vendredi et la semaine prochaine.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : rencontre avec des étudiants kanaks à Besançon

Depuis le 17 mai 2024, la Nouvelle-Calédonie fait face à de violentes émeutes. A l'origine, une proposition de loi constitutionnelle qui modifierait le corps électoral instauré en 1998 avec les accords de Nouméa. Le peuple kanak, exprime son désaccord envers cette réforme. Pour mieux comprendre ces insurrections néocalédoniennes, nous avons rencontré quatre jeunes kanaks, venus à Besançon pour leurs études.

Européennes 2024 : Territoires de progrès appelle à voter pour la liste Besoin d’Europe

Dans un communiqué du mois de mai 2024, Jean-Jacques Bougault, délégué régional de Territoires de Progrès, appelle "sans restriction" à voter pour Besoin d'Europe, liste commune Renaissance, Modem, Horizons, Parti Radical et UDI, conduite par Valérie Hayer et comptant notamment le député européen terriforatain, Christophe Grudler.

Audiovisuel public en grève : la maire de Besançon soutient les grévistes

Dans un communiqué du vendredi 24 mai 2024, alors que le projet de loi sur la fusion des médias audiovisuels du service public devait être examiné l’Assemblée nationale jeudi, ce qui a été reporté, la maire de Besançon Anne Vignot exprime son soutien au mouvement de grève et appelle les député(e)s à voter contre cette réforme.

Européennes : Jacques Ricciardetti, candidat sur la liste de Jordan Bardella 

Jacques Ricciardetti, délégué départemental du Rassemblement National du Doubs et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté est officiellement candidat en 51e position sur la liste du Rassemblement National menée par Jordan Bardella pour les élections européennes du 9 juin 2024.

Effondrement rue de Vesoul : Laurent Croizier demande la mise en place “d’un mécanisme d’aide financière pour les commerces en difficultés”

Suite à l’effondrement de la chaussée survenu le 25 février dernier rue de Vesoul à Besançon, le député du Doubs alerte ce mois de mai 2024 sur l’avenir des commerces. A ce titre, il demande qu’une aide soit mise en place…

La ministre Fadila Khattabi se rendra au Breuil et à Chalon-sur-Saône ce vendredi 17 mai

Fadila Khattabi, ministre chargée des personnes âgées et des personnes handicapées, sera, ce vendredi 17 mai 2024, en visite en Saône-et-Loire, pour visiter l’ESAT du Breuil, faire une déambulation dans le centre-ville de Chalon-sur-Saône, participer à une table ronde sur le Fonds territorial d’accessibilité et assister à un match de playoff de basket fauteuil.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.86
couvert
le 26/05 à 6h00
Vent
0.67 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
94 %