Animaux de la Citadelle : des candidats à l'élection municipale prennent position suite à la pétition d'Humanimo

Publié le 23/01/2020 - 17:43
Mis à jour le 23/01/2020 - 17:47

MISE A JOUR A 17H43 • Après le décès d’Aya, la lionne de la Citadelle de Besançon le 2 janvier dernier, l’association de protection des animaux Humanimo a lancé une pétition pour que la Citadelle « entre dans le 21e siècle » et que « les animaux soient accueillis dans des refuges et des sanctuaires ». Ce jeudi, elle compte plus de 46 000 signatures. Des candidats à l’élection municipale réagissent…

Le premier candidat à avoir parlé de la place des animaux à la Citadelle dans son programme est Ludovic Fagaut (Union de la droite et du centre). Le 10 janvier dernier, il déclarait à la presse qu'il souhaitait "une réorientation de l'espace animalier" de la Citadelle. Selon lui, des animaux sauvages comme le lion "n'ont rien à faire dans un espace aussi petit". Dans son programme, le candidat souhaiterait qu'il n'y ait plus d'animaux sauvages d'ailleurs à la Citadelle pour les remplacer par des animaux de Franche-Comté tels que des poules, des chamois, des renards, etc.

Dans un communiqué de mercredi 22 janvier, c'est au tour d'Alexandra Cordier (Ensemble ! - sans étiquette) de livrer sa position sur ce sujet : "nous renforcerons les moyens humains et financiers dédiés à la condition animale à Besançon, en lien avec les associations de protection animale locale. Nous créerons pour la première fois à Besançon, une délégation spécifique au bien-être animal". En revanche, pour la candidate, "le jardin zoologique de notre Citadelle est sous le feu de critiques disproportionnées". Selon elle, "Il s'agit d'un jardin zoologique, et non pas d'un zoo. C’est un atout majeur pour préserver la biodiversité. Nous avons en effet la chance d'avoir à Besançon un espace zoologique et scientifique reconnu mondialement dont les priorités sont la préservation et la reproduction d'espèces menacées d'extinction et vulnérables lorsqu'elles sont isolées dans la nature".

Ce jeudi 23 janvier, c'est Jean-Philippe Allenbach (Mouvement Franche-Comté) qui publie son opinion dans un communiqué qui est de faire "immédiatement fermer le zoo de la Citadelle". Et d'ajouter : "Tout comme d’ailleurs nous en retirerons le Musée de la Résistance pour le transférer sur l’actuelle place de la Révolution (qui, dans notre programme deviendra place Charles Quint), place sur laquelle, en outre, nous installerons un Musée historique de la Franche-Comté à Goudimel, juste à côté du Musée des Beaux Arts. Bref, nous ferons de l’actuelle place de la Révolution  le véritable « Pôle culturel » de la ville de Besançon, d’où partiront alors direction la Citadelle  des navettes en bus électriques pour ceux qui veulent en visiter les remparts et les fortifications.  Donc plus la peine de se creuser la cervelle sur le problème de l'accès à la Citadelle et surtout de prévoir une dépense de plusieurs dizaines de millions d’euros dans la construction  d'un  télécabine..."

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Politique

Laurent Croizier s’insurge contre l’arrêté interdisant la diffusion des JO sur les terrasses bisontines…

Dans une lettre adressée en date du 24 juillet 2024 à Anne Vignot, la maire de Besançon, le député du Doubs demande à ce que les restaurateurs et cafetiers bisontins puissent installer des écrans sur leur terrasse ou à l’intérieur de leur établissement qui seraient visibles depuis la voie publique…

Macron : pas de nouveau gouvernement avant la fin des JO, appel aux partis à “faire des compromis”

Emmanuel Macron a affirmé mardi 23 juillet 2024 qu'il ne nommerait pas de nouveau gouvernement avant la fin des Jeux olympiques, "mi-août", au nom de la "trêve" qu'il a invoquée, faisant valoir que l'inverse "créerait un désordre" pendant l'événement sportif planétaire organisé à Paris.

L’ancien préfet de Haute-Saône Michel Vilbois limogé pour management “brutal”

Préfet du Tarn depuis seulement 9 mois, Michel Vilbois, ancien préfet de Haute-Saône, sera démis de ses fonctions à compter du lundi 22 juillet. Connu pour sa fermeté face aux manifestations contre l’autoroute A 69 et visé, selon des sources concordantes, par des accusations de management "brutal". Son limogeage intervient environ un mois après un audit mené auprès de ses services par l’Inspection générale de l’administration (IGA), dont les résultats ne sont pas encore connus.

Candidat RN sous curatelle dans le Jura : un recours pour annuler le scrutin législatif

La candidate Nouveau Front populaire dans la 2e circonscription du Jura a déposé un recours mercredi 17 juillet 2024 devant le Conseil constitutionnel pour faire annuler le scrutin législatif qui avait vu la qualification au second tour d'un candidat Rassemblement national sous curatelle, donc théoriquement inéligible.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.22
nuageux
le 25/07 à 00h00
Vent
1.61 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
91 %