Alerte Témoin

ANV-COP21 : deux portraits d'Emmanuel Macron décrochés des mairies de Devecey et Cussey-sur-l'Ognon

Publié le 02/03/2020 - 14:00
Mis à jour le 02/03/2020 - 14:15

Après 135 portraits décrochés en 2019, les actions de décrochage de portraits d'Emmanuel Macron dans les mairies se poursuivent avant les élections municipales. Vendredi 28 février, c'est dans les mairies de Devecey et de Cussey-sur-l'Ognon que les portraits du président de la République ont été retirés.

Vendredi dernier, sept militants et militantes d'Action Non Violente-COP 21 se sont emparés de deux portraits officiels du président de la République dans les mairies de Devecey et de Cussey-sur-l'Ognon et les ont remplacés par des affiches questionnant "Où est Macron?". Une lettre expliquant l'action a été laissée dans chaque mairie (à lire en bas de cet article).

Ces actions menées dans de nombreuses mairies de France ont pou objectif de "dénoncer l'inaction et l'hyprocrisie du gouvernement sur les questions écologiques", indique ANV-COP21 Besançon. EN exemple, une des mairies visées a déposé l'année dernière des arrêtés anti-pesticides qui ont été annulés par le tribunal administratif.

Lettre d'explication de l'action de décrochage du portrait d'Emmanuel Macron :

"À l’attention de l’équipe municipale et du personnel de mairie :

Mesdames, messieurs,

Nous avons réquisitionné aujourd’hui le portrait d'Emmanuel Macron situé dans la mairie de votre commune, dans le cadre d'une mobilisation nationale intitulée #DécrochonsMacron. Cette démarche inhabituelle appelle quelques explications, que nous souhaitons vous fournir.

En un an, plus de 130 portraits présidentiels ont été décrochés dans des mairies de toute la France. Ces actions, qui ont été menées avec non-violence envers les personnes et sans dégradation de matériel, contiennent deux symboles : le vide laissé au mur symbolise l’inaction du gouvernement en matière sociale et climatique ; tandis que le fait de sortir le président est une manière de l’emmener voir la réalité du pays, du dérèglement climatique qui est déjà là et qui s’aggrave, de la colère sociale qui s’exprime de mille façons face aux injustices, du déclin de la biodiversité qui menace la vie sur Terre dans un futur proche.

Notre action ne vise donc pas spécifiquement votre commune, ne la voyez pas comme une attaque contre votre propre travail sur le plan écologique et social. Elle ne vise pas non plus l’autorité de l’État, puisque le portrait présidentiel n’est pas un symbole officiel de la République. Son absence ne vous empêchera pas de continuer à travailler pour le bien de votre commune et de ses habitant?es. Nous nous en prenons à l’inaction, voire à l’action néfaste et aux doubles discours du gouvernement concernant les urgences écologiques et sociales. En juin dernier, le Haut Conseil pour le climat a épinglé le gouvernement sur sa politique climatique tandis que le Réseau Action Climat a montré très récemment que l’écart entre les objectifs et la réalité continue de se creuser. (1)

La France comme le reste du monde vit une tendance au réchauffement qui s'accélère (2) avec des épisodes météorologiques violents : sécheresse, vague de chaleur, feux de forêt, etc...

Ne pas tout faire aujourd’hui pour limiter le changement climatique revient à commettre un crime contre les générations futures, qui en subiront les conséquences mais n’auront pas les moyens de le combattre. Les citoyennes et les citoyens ne s'inquiètent pas d'un mur vide, mais de l'inaction politique face aux injustices sociales et au chaos climatique, qui nous menacent tous.

Considérez cette réquisition comme temporaire : nous nous engageons à rapporter le portrait présidentiel dès que le gouvernement aura amorcé une politique en accord avec les engagements pris lors de la COP21, à savoir nous mettre sur une trajectoire ne dépassant pas les 1,5°C de réchauffement climatique, et assurant une justice sociale dans la mise en œuvre de ces mesures. Pour les générations actuelles et futures, faisons en sorte que cela arrive au plus tôt.

(1) https://reseauactionclimat.org/bilan-demmanuel-macron-sur-le-climat/

(2) Article le monde les décodeurs du 03/01/2020 “ 2019 à été la troisième année la plus chaude”

Les membres d’Action non-violente COP21"

Infos +

Le décrochage du portrait du président de la République est, en théorie, s'il est interprété comme un acte de rébellion contre l'Etat, est passible en France de 5 ans de prison et de 75 000€ d'amende. Mais lors deux affaires à Lyon en septembre 2019, un juge avait admis que le portrait officiel du président de la République française pouvait être décroché et brandi ensuite lors d'une manifestation contre sa politique. Il avait alors relaxé deux militants avant de déclarer : "la réalité du dérèglement climatique affecte gravement l'avenir de l'humanité, ce qui légitime d'autres formes de participation des citoyens, dans le cadre d'un devoir de vigilance critique."

1 Commentaire

ouah c'est chaud comme manif on sent que c'est violent quelle belle action trêve de plaisanterie ils ont rien d'autre a foutre que de faire c---r le monde en décrochant des portraits pour qu'on parle d'eux pitoyable vous n’êtes que des clowns
Publié le 2 mars à 14h54 par roger belphegore • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Politique

La voiture d’Eric Alauzet, prise pour cible par un groupuscule anarchiste à Besançon

Le député La République en marche et candidat à l'élection municipale de Besançon Eric Alauzet, a été la cible d'un acte de vandalisme dans la nuit de vendredi 29 au samedi 30 mai 2020. De nombreuses réactions en soutien à l'élu ont été publiées sur les réseaux sociaux, notamment de la part de ses rivaux au second tour.

Le marcheur Collomb s’allie aux Républicains à Lyon : de quoi donner des idées à Besançon ?

Le maire de Lyon et ex-ministre de l'Intérieur décide de s'allier avec François-Noël Buffet, le candidat LR. Un retrait des élections métropolitaines de Lyon pour faire barrage aux écologistes.. En échange le LR Étienne Blanc, proche de Wauquiez, laisse la tête de liste à la mairie de Lyon à Yann Cucherat, protégé de Gérard Collomb. Une situation inédite en Macronie.

Le plan Ségur inclut « tout le monde », y compris les ambulanciers, selon Olivier Véran

"Tout le monde est inclus" dans le plan Ségur, y compris les ambulanciers, a assuré vendredi 29 mai 2020 le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, dans une réponse aux manifestations d'hospitaliers qui réclament depuis plusieurs semaines des hausses de salaires pour l'ensemble des quelque 100 professions du secteur.

« La Bourgogne-Franche-Comté repasse en vert, une décision majeure pour l’économie régionale » (M-G Dufay)

Le Premier ministre a annoncé que la région Bourgogne-Franche-Comté sera classée parmi les zones “vertes” à partir du 2 juin.  Pour la présidente du conseil régional, Marie-Guite Dufay, "il s’agit d’une décision d’une importance majeure pour le territoire. Le classement en zone rouge de la Bourgogne-Franche-Comté depuis le 7 mai constituait un véritable handicap pour l’économie régionale et l’attractivité du territoire. Selon les données publiées par Santé Publique France, le gouvernement n’avait d'autres choix que de lever ces conditions restrictives, au risque d’installer durablement la situation d’une France à deux vitesses."

Un groupe politique « Ensemble ! » s’invitera au conseil municipal de Besançon

Lors du prochain conseil municipal de Besançon qui se déroulera le 8 juin 2020, un nouveau groupe politique sera présent à la demande de quatre membres du conseil municipal. Il s'agira du groupe Ensemble !, le parti politique menée par Alexandra Cordier, candidate en lice lors du 1er tour de l'élection municipale bisontine ayant récolté moins de 4,75% des suffrages.

Isabelle Guillame, la première femme élue maire à Ornans

Le conseil municipal d’installation s’est tenu lundi 25 mai à 19h au Centre d'Animation et de Loisirs d'Ornans. Isabelle Guillame a été élue maire d’Ornans avec 22 votes pour, 3 votes nuls et 2 votes blancs. La première femme élue maire d’Ornans a exprimé lors de son allocution une ambition collective "innovante, ancrée dans le quotidien, imaginative, inventive, apte à répondre aux défis d’aujourd’hui et de demain [...]". Elle a également rappelé le rôle central de l’élu pour la vie locale et le bien-être des concitoyens.

Ludovic Fagaut : « Cette pandémie, inédite dans notre histoire moderne, implique inévitablement une remise en question de nos modèles »

Le Premier ministre a annoncé ce vendredi 22 mai la date du second tour des élections municipales fixée, pour le moment, le 28 juin. Nous avons demandé aux trois candidats en lice au second tour à Besançon leur opinion sur cette date, mais aussi ce qu'ils ont fait pendant le confinement en vue de l'élection. Après Anne Vignot et Eric Alauzet, voici les réponses de Ludovic Fagaut...
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.29
ciel dégagé
le 31/05 à 21h00
Vent
3 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
52 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune