Arnaud Montebourg se déclare candidat à la présidence de la République

Publié le 04/09/2021 - 18:06
Mis à jour le 04/09/2021 - 18:06

L'ancien ministre socialiste du Redressement productif Arnaud Montebourg a déclaré samedi 4 septembre 2021 depuis sa ville natale de Clamecy (Nièvre) sa candidature à l'élection présidentielle, proposant aux Français une "remontada" industrielle, démocratie et écologique entre 2022 et 2027.

 © twitter A. Montebourg
© twitter A. Montebourg

"C'est pour cette tâche difficile mais magnifique, audacieuse mais nécessaire et pour cette tâche seulement que j'ai décidé de présenter aujourd'hui aux Français ma candidature à la présidence de la République", a clamé l'entrepreneur de 58 ans devant plusieurs centaines de partisans réunis dans la mairie de Clamecy.

Sa candidature vient s'ajouter à de nombreuses autres à gauche, de l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon à celle, probable, de la socialiste Anne Hidalgo en passant par le candidat issu de la primaire écologiste.

Malgré l'absence d'appui d'un parti, Arnaud Montebourg a confié "éprouver de la légitimité à porter au pouvoir" les "idées, combats et projets (qu'il dit avoir) portés dans le passé" et aujourd'hui devenus selon lui "le centre de gravité des convictions des Français", comme la lutte contre la mondialisation néolibérale, ou la réindustralisation et la VIe République.

Le candidat malheureux aux primaires socialistes de 2012 et 2017 a expliqué le slogan qu'il donnait à sa campagne, la "remontada de la France" - soit le mot espagnol pour désigner la remontée. Il a décliné cette remontée "en cinq ans, de 2022 à 2027", en plusieurs axes: reconstruction industrielle, remontée des salaires, VIe République, "France sans pétrole" en 20 ans, "sévérité républicaine" ou encore "retour à la terre".

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Présidentielle 2022 : la Cour des comptes veut faire entendre sa voix avant la présidentielle

Inédites dans leur format - une quinzaine de pages - ces notes se veulent "synthétiques et pédagogiques", et s'inscrivent dans la stratégie de "modernisation" de la Cour, a défendu son premier président Pierre Moscovici, lors d'une présentation à la presse. La Cour veut ainsi se positionner "en amont des grands débats démocratiques", à six mois des élections présidentielle et législatives.

Rachat de Flowbird (ex-Parkeon) : la maire de Besançon à la rencontre des salariés bisontins

Pour la cinquième fois en moins de 20 ans, la société française Flowbird (ex-Parkeon) va être rachetée pour plusieurs millions d'euros. A Besançon, il s'agit du premier employeur privé. Les salariés, inquiets, ne savent pas encore les conditions de ce rachat. Ils se sont rassemblés une nouvelle fois devant l'entreprise ce jeudi matin. La maire Anne Vignot a rencontré les représentants syndicaux.

A Belfort, Montebourg juge les limitations de l’UE « incompatibles » avec son « Made in France XXL » 

Le candidat ex-PS à l'Elysée Arnaud Montebourg a estimé mercredi 20 octobre à Belfort que les limitations imposées par l'Union européenne (UE) étaient "incompatibles" avec les mesures qu'il souhaite mettre en place pour "reconstruire" l'industrie française et faire du "Made in France de taille XXL".

Précarité numérique : 6.000 ordinateurs prêtés aux lycéens de Bourgogne-Franche-Comté

Ce mardi 19 octobre, Océane Charret-Godard, vice-présidente de la Région en charge des lycées, de l’offre de formation, de l’apprentissage et de l’orientation, a procédé à la remise des ordinateurs portables de prêt aux jeunes du lycée Le Castel à Dijon, en présence de Nathalie Albert-Moretti, rectrice de l’académie de Dijon et de Philippe Viollon, proviseur de l’établissement.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.13
nuageux
le 27/10 à 9h00
Vent
1.97 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
92 %

Sondage