Attention aux arnaques à la vente de voiture

Publié le 15/10/2010 - 13:51
Mis à jour le 15/10/2010 - 13:51

Récemment je suis tombée sur une annonce très intéressante d’un particulier, qui vendait sa Toyota Yaris 2 pour seulement 4 000 €. Offre d’autant plus intéressante qu’à première vue sur les photos, le véhicule semble en parfait état. Il n’a que 66 000 km et la personne dit s’en séparer car il a acheté une autre voiture et celle-ci reste au garage…

Tout semblait normal jusqu'à ce que le vendeur propose de transmettre mes coordonnées à son mandataire. En effet, il a un emploi du temps chargé et ne pourra pas s'occuper de la vente. Le mandataire va donc prendre contact avec moi et convenir d'un rendez-vous...

Je donne donc mon numéro de portable et précise que j'habite Lyon donc qu'il faudra me prévenir suffisamment à l'avance pour que j'organise mon déplacement. Le lendemain, troisième courriel, et quatrième en même temps... Dans le premier message le vendeur accuse réception d'un mail dans lequel j'aurais indiqué vouloir acheter sa C3... et me donne les instructions pour être mise en contact avec son mandataire...

Dans le quatrième mail, le vendeur s'excuse de cette erreur d'envoi et me donne les instructions pour acheter la Yaris. Il faudra que je donne mes disponibilités pour que le mandataire m'amène la voiture directement à Lyon, chez moi. Je pourrai alors l'essayer dans la cour d'un poste de Police (drôle d'idée) et la payer en liquide... Précisons au passage que les règlements supérieurs à 3 000 € ne peuvent selon la loi pas être effectués en liquide.

Là je n'ai plus un seul doute, je suis face à une arnaque et une belle. Je répond donc que j'ai changé d'avis et que je n'achèterai pas la voiture... Soyez vigilant si vous tombez sur ce genre d'annonce car la fameuse Yaris était sensée se trouver dans le Doubs !

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

IVG dans la Constitution : qu’ont voté les élu(e)s en Franche-Comté ?

Sénatrices, sénateurs et député(e)s de France se sont réunis lundi 4 mars 2024 en Congrès au château de Versailles pour débattre et soumettre au vote l'inscription de l'Interruption volontaire de grossesse (IVG) dans la Constitution. Voici ce qu'ont voté les élu(e)s du Doubs, du Jura, de la Haute-Saône et du Territoire de Belfort.

Historique : la France, premier pays au monde à inscrire l’IVG dans sa Constitution

Suite au vote des sénateurs, sénatrices et député(e)s réunis en Congrès à Versailles ce lundi 4 mars dont une grande majorité a voté pour l’inscription de l’IVG dans la Constitution, une cérémonie de scellement se tiendra vendredi 8 mars à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.64
légère pluie
le 05/03 à 12h00
Vent
3.89 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
81 %